AccueilJean-Baptiste Wicar et son temps

Jean-Baptiste Wicar et son temps

Histoire des idées et histoire de l'art de la Révolution française à la Restauration

*  *  *

Publié le lundi 26 avril 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Annonce



Colloque international

Jean-Baptiste Wicar (1762-1834) et son temps
Histoire des idées et histoire de l’art de la Révolution française à la Restauration


Lille, palais des Beaux-Arts
(24-26 juin 2004)


Le colloque s’articule autour de trois thèmes :

* Patrimoine artistique en France et en Italie et modernisation des musées
(les cas de Florence, Rome, Naples et Paris)
* Mécénat, collections, critique d’art
* Peinture et dessin néo-classiques : Wicar et ses contemporains



JEUDI 24 JUIN 2004

14 H

INTRODUCTION ET OUVERTURE DU COLLOQUE

SECTION I

EVOLUTION DES IDEES DE LA REVOLUTION FRANÇAISE A LA RESTAURATION DE 1815

En 1787, J.-B. Wicar se rend pour la seconde fois en Italie. Il s’installe à Florence où il est chargé par le peintre et éditeur Lacombe, en collaboration avec le graveur Masquelier, de mener à bien la Galerie de Florence, recueil de gravures, accompagné d’un texte, destiné à diffuser en France la connaissance des collections florentines. En 1796, Wicar retourne en Italie où il fera cette fois partie de la Commission des Sciences et des Arts chargée par le Directoire de réquisitionner des « œuvres d’art et de sciences » destinées au Muséum Central des Arts de Paris. De 1806 à 1809, il est nommé par Joseph Bonaparte roi de Naples directeur de l’Académie des Beaux-Arts de la ville, chargé de la réforme de l’enseignement des arts plastiques.

1) Le patrimoine artistique en France et en Italie. Approche, étude, documentation illustrée
2) La modernisation des musées en Italie et en France : Rome, Florence, Naples et Paris


Président de séance : François Robichon (à confirmer)

15H-15H 45
Jean-Michel Leniaud, Directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (Paris) : Joachim Le Breton et Antoine Quatremère de Quincy, Secrétaires perpétuels de l’Académie des Beaux-Arts : deux conceptions divergentes du musée.

15H 45-16H 30
Edouard Pommier, Inspecteur général honoraire des Musées de France : Images du musée dans la deuxième moitié du XVIII  siècle.

16H 30-17H 15
Chiara Savettieri, docteur de recherche de l’université de Pise, maître de conférences à l’université de Pise : Antoine Mongez e la « Galerie de Florence » di Jean-Baptiste Wicar : tradition et originalité à l’époque de  la Révolution (la communication sera prononcée en italien).

17H15-18H
Orietta Rossi Pinelli, professeur à l’université de Rome-La Sapienza : Les traités sur la sculpture. Acquisitions et présentation de la sculpture antique dans le Musée Chiaramonti, au Vatican (la communication sera prononcée en italien).

VENDREDI 25 JUIN 2004

(suite de la première section)

Après avoir renoncé, sans doute à contrecœur, à ses ambitions politiques et administratives, Wicar, définitivement installé à Rome à partir de 1809, se consacre à la formation d’une importante collection de peintures et de dessins. A l’origine des deux collections, nous trouvons un enjeu d’intérêt public : la collection de peintures, en effet, sera vendue aux enchères après la mort de l’artiste pour constituer un capital destiné à « l’œuvre pie Wicar ». Cette fondation, qui continue de nos jours de remplir sa mission, devait permettre à de jeunes peintres de Lille de se rendre en Italie pour effectuer un séjour de formation à Rome. La collection de dessins fut léguée par Wicar à la ville de Lille, où elle constitua le noyau d’origine du musée des Beaux-Arts.

1) Collectionneurs, mécènes marché de l’art du temps de Wicar (France, Italie).
2) La critique d’art italienne du temps de Wicar (1770 env.-1830) et son rôle dans la formation des collections.

Président de séance : Jean-Michel Leniaud (à confirmer)

9H-9H 45
Célia Fleury, attaché territorial au musée de l’hôtel Sandelin à Saint-Omer, Qui étaient les premiers bienfaiteurs de Jean-Baptiste Wicar ?

9H 45-10H 30
Antonio Pinelli, professeur à l’université de Pise : Achats de peintures de Wicar à Naples. Nouveaux documents.

10H 30-11H 15
Gennaro Toscano, professeur à l’université Lille 3 : La collection de Caroline Murat reine de Naples : paysages et tableaux troubadour.

Pause : 11H 15-11H30

11H-30-12H 15
Antonella d’Autilia, doctorante en histoire de l’art à la Seconda Università di Napoli: Le projet de Murat, roi de Naples, d’une galerie de peintres « nationaux» (la communication sera prononcée en italien).

12H-15-13H
Rossella Vodret, Soprintendente per il Patrimonio Storico-artistico della Calabria : La collection romaine de Giovanni Torlonia (formulation provisoire du titre).

Après-midi

Président de séance : Maria Teresa Caracciolo ou Gennaro Toscano

14H 45-15H 30
Francesco Federico Mancini, professeur à l’université de Pérouse : Collections et collectionneurs à Pérouse du temps de Jean-Baptiste Wicar (la communication sera prononcée en italien).

15H 30-16H 15
Monica Preti Hamard, pensionnaire à l’INHA (Paris) : « Celeberrimi Francisci Mazzola Parmensis graphides… » Les collections de dessins du Parmesan à Venise et à Bologne. Collectionnisme, marché, édition.

Pause : 16H 15-16H 30

16H 30- 17H 15
Cristina Galassi, maître de conférences à l’université de Pérouse : La critique d’art à Pérouse entre la fin du XVIII siècle et le premier quart du XIX (la communication sera prononcée en italien).

17H 15- 18H
Anne Lafont, docteur en histoire de l’art à l’université de Paris IV, Les Italies de Girodet : légendes et vérités.

18H -18H 15
Débat et conclusion de la première section.



SAMEDI 26 JUIN 2004

SECTION II

HISTOIRE DE LA PEINTURE ET DU DESSIN D’EPOQUE NEOCLASSIQUE. WICAR ET SES CONTEMPORAINS

Formé dans l’atelier de David, Wicar appartient sans équivoque à l’école française de peinture. Toute sa carrière, cependant, se déroule en Italie, notamment à Rome, ville internationale, où il côtoie non seulement les artistes des différentes écoles italiennes (premier d’entre eux, Antonio Canova, qui sera pour lui un ami des plus fidèles), mais aussi des étrangers (notamment le sculpteur anglais Flaxman et le dessinateur hollandais Humbert de Superville, dont il subit le charme et l’influence). Son style évolue peu au cours de son parcours artistique, mais l’inspiration de sa peinture, notamment de sa peinture historique et religieuse, suit de plus en plus l’orientation de la peinture romaine de son temps. En filigrane du profil de Wicar peintre et dessinateur, se dessine la trame des relations entre l’école française et l’école italienne de l’époque de transition qui de la Révolution française mène à celle de la Restauration.

1) Présentation d’œuvres inédites de Wicar ; contributions à la
connaissance de son œuvre peint et dessiné
2) Wicar et ses contemporains, français et étrangers.

Président de séance : Frédéric Chappey ou Gennaro Toscano

9H-9H 45
A. Scottez De Wambrechies, Conservateur-directeur adjoint du Musée des Beaux-Arts de Lille, Les cartons de Jean-Baptiste Wicar pour la « Résurrection du fils de la veuve de Naïm » au musée de Lille nouvellement restaurés. Dix ans de gestation.

9H 45-10H 30
François Fossier, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Lyon 2 : Le dessin, condition nécessaire de l’artiste, sous l’Empire et la Restauration.

Pause : 10H 30-10H 45

10H 45-11H 30
A. Brejon de Lavergnée, Conservateur Général au Mobilier National (Paris), [titre en attente]

11H 30-12H 15
Christophe Henry, Docteur de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne (Centre Ledoux) : La copie comme chef-d’œuvre. Le « Jugement de Salomon » de Jean-Baptiste Wicar et la déontologie de l’emprunt néo classique.

12H 15-13H
V. Bajou, Conservateur au musée de Versailles, Un nouveau regard sur Gros. Autour de trois portraits conservés au musée de Versailles (formulation provisoire du titre).



13H – 13H 15
Conclusion des travaux du colloque par Maria Teresa Caracciolo, Chargée de recherche au CNRS, université Lille 3, UMR 8529 CERSATES, auteur du catalogue de l’exposition Da Lille a Roma. Jean-Baptiste Wicar e l’Italia,
Pérouse, Palazzo della Penna, 2002, éditions Electa-Editori Umbri Associati et du catalogue raisonné du fonds de dessins de Wicar à l’Académie des Beaux Arts de Pérouse (1er volume, Electa-Editori Umbri Associati, 2003 ; 2e volume, sous presse).




COMITE DE PATRONAGE DU COLLOQUE

Monsieur Daniel Dubuisson, Directeur de Recherches au CNRS, directeur de l’UMR 8529 CERSATES.

Monsieur Jean-Claude Hocquet, Directeur de Recherches au CNRS, membre de l’UMR 8529 CERSATES.

Monsieur Gérard Gayot, Professeur à l’université Lille 3, Directeur de l’IFRESI.

S. E. l’Ambassadeur d’Italie Bernardino Osio, Secrétaire Général de l’Union Latine.

Madame Carmela Gragnani Zompì, Consul d’Italie à Lille.


COMITE SCIENTIFIQUE DU COLLOQUE

Monsieur Edouard Pommier, Inspecteur général honoraire des Musées de France, conseiller à l’Union Latine auprès du Secrétaire Général.

Monsieur Giuseppe Pavanello, professeur d’histoire de l’art à l’université de Trieste, Directeur de l’Institut d’Histoire de l’Art de la Fondation Cini à Venise.

Monsieur Arnauld Brejon de Lavergnée, Conservateur Général du Patrimoine, Directeur du Musée de Lille.

Monsieur Jean-Pierre Cuzin, Conservateur général du Patrimoine, chargé du département des Peintures du musée du Louvre.

Madame Maria van Berge Gerbaud, Directeur de la Fondation Frits Lugt,  Institut Néerlandais, Paris.

Madame Elisabetta Spaccini, Responsable du Catalogue Général des Biens Artistiques de la Région de l’Ombrie (Italie) [le catalogue raisonné du fonds de mille dessins de Wicar conservé à l’Académie des Beaux-Arts de Pérouse, par M. T. Caracciolo, sera publié par la Région de l’Ombrie en
2004].


COMITE D’ORGANISATION

Madame Maria Teresa Caracciolo, Chargée de recherches au CNRS, membre de l’UMR 8529 CERSATES

Monsieur Gennaro Toscano, Professeur à l’université Lille 3, membre de l’UMR 8529 CERSATES

Madame Nadine Malle Grain, Ingénieur au CNRS, membre de l’UMR 8529 CERSATES.

Madame Annie Scottez De Wambrechies, Conservateur et Directeur adjoint du Musée de Lille.

Madame Anna Mondavio, Attaché Culturel à l’Istituto Italiano di Cultura de Lille.

Catégories

Lieux

  • Lille, France

Dates

  • jeudi 24 juin 2004

Contacts

  • Maria Teresa Caracciolo Arizzoli
    courriel : MArizzoli [at] aol [dot] com

Source de l'information

  • Fabrice Bensimon
    courriel : fbensimon [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Jean-Baptiste Wicar et son temps », Colloque, Calenda, Publié le lundi 26 avril 2004, http://calenda.org/189055