AccueilDoit-on repenser l'espace rural ?

*  *  *

Publié le mardi 25 mai 2004 par Marin Dacos

Résumé

Annonce

Université de Manouba

Faculté des Lettres de Manouba - Tunis

Département de géographie

Comité d’organisation du VIè colloque de Géographie

5-6-7 avril 2005

BULLETIN D’INSCRIPTION AU COLLOQUE

(à joindre au résumé)

Nom :……………………………
Prénom:………………………………….……

Etablissement universitaire :………………………………………
Pays.……………..

Qualité ou profession …………………………………………………….………

Adresse postale……………………………………………………………... ……

…………………………………………………………………………………….

Courriel …………………………………………………………………………..

Tel ………………………….. Fax…………………………………

Je désire participer aux travaux du VIè colloque du département de géographie de la faculté des lettres de Manouba par :

Une communication

Un poster commenté

(veuillez cocher la case correspondante)

Intitulé de la communication ……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
…………………………………….

Résumé (20 lignes au maximum s v p )

……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
……………………………………………………
Université de Manouba

Faculté des Lettres de Manouba, Tunis

Département de géographie

Comité d’organisation du VIè colloque de Géographie

DOIT ON REPENSER L’ESPACE RURAL ?

5-6-7 avril 2005

Déroulement :

Le colloque se tiendra à la Faculté de Lettres de Manouba, Tunis.

Au programme :

Des séances de communications sont prévues pour le Mardi 5, et le mercredi 6 avril 2005, le jeudi 7 Avril sera consacré à la sortie sur terrain.

Participation au colloque :

La participation aux travaux du colloque se fera sous deux formes, une communication, ou un poster commenté .La langue du colloque est l’Arabe et /ou le Français.

Les intéressés sont priés de soumettre un résumé avant le 30 septembre 2004. Les participants dont la contribution a été acceptée seront avisés durant la première quinzaine du mois de novembre 2004. Les auteurs seront priés d’envoyer le texte final avant le 28 février 2005. Le texte ne doit pas dépasser les 15 pages y compris les figures, doit être sur un support électronique, formulé d’une façon claire, et imprimé sur un papier format A4 en interligne simple et en caractères Times New Roman12.

Information et Inscription :

Habib JELALIA, Comité d’organisation du VIè colloque de géographie, Département de géographie, Faculté des Lettres de Manouba 2010, TUNISIE

TEL : 00216- 71600700 Fax : 00216 71 600910

Courriel : repenserural@yahoo.fr

Publication des actes du colloque :

Les actes du colloque seront publiés par la faculté des lettres de Manouba après évaluation et avis du comité scientifique.

Doit on repenser l’espace rural ?

L’espace rural est un système spatial en transformation . Ses structures se forment et se disloquent, se renouvellent et évoluent en fonction de l’action des différents intervenants . Cet espace s’inscrit alors dans une logique de dynamique, dans un processus de production et de reproduction. Les transformations de l’espace rural ont suscité des débats voire même des polémiques entre les chercheurs de toute forme de conviction, géographes, économistes, urbanistes, et même sociologues… etc. Les différentes approches peuvent s’articuler autour de trois grands axes.

I. L’espace rural : crises et mutations

Les transformations qu’a connues l’espace rural, entant qu’espace agricole, ont provoqué non seulement un délestage soutenu de l’agriculture, mais elles ont attisé sa crise. Le nombre des actifs agricoles dans le monde diminue d’une façon vertigineuse. En termes de revenus le rôle de l’agriculture dans les économies nationales se déprécie .. Dans les pays développés nombreux sont les espaces qui se vident et se désertifient suite aux départs massifs des agriculteurs -paysans. Les petits fellahs largement majoritaires dans les pays à économie agricole sont aussi fortement déstabilisés voire marginalisés par le nouveau système de production , et le désengagement des pouvoirs publics,vis à vis de ces acteurs ruraux.. Les structures agricoles se concentrent de plus en plus. Les petits agriculteurs ont-ils la capacité et les moyens de s’intégrer dans le nouveau système de production, ou Ont-ils perdu définitivement tous leurs pouvoirs ? L’espace rural est-il entrain de devenir ou de redevenir un simple lieu déterritorialisé ? Par ailleurs les terres agricoles, surtout autour des grandes agglomérations, reculent suite à l’extension urbaine rapide. Le phénomène de périurbanisation change d’identité et de fonctions. La rurbanisation s’acquiert de nouvelles formes.

Mais l’espace rural n’est-il pas aussi un moyen de développement et de renouvellement de la production agricole. En effet.les moyens de production agricole se modernisent, les méthodes culturales se perfectionnent, l’occupation du sol agricole s’intensifie. Les pouvoirs publics des pays agricoles investissent dans les campagnes et essaient de diversifier les productions, d’améliorer les rendements pour parer aux sous productions chroniques et assurer une autosuffisance alimentaire. Paradoxalement dans les pays développés se pose avec acuité l’épineux problème de la gestion de la surproduction. Cette dualité de l’espace agricole qui se renforce, pourrait-elle entraîner sa dynamique ou constituerait-elle un facteur de sa décomposition ?

2. L’espace rural facteur développement économique d’innovation technologique, et support de nouvelles valeurs ?

L’espace rural pourrait il se reproduire en l’absence de pratiques agricoles qui lui sont propres, ? Perçu autrement il devrait- alors se reconvertir. Il est à la fois un facteur de production des richesses et un support de nouvelles valeurs sociétaires et culturelles. Il met en présence des projets économiques et des nouvelles constructions sociétales, de nombreux groupes d’acteurs porteurs de projets différents, voire même contrastés et antagonistes. Il est le lieu d’implantation de nouvelles activités économiques, notamment industrielles, commandées par les nouvelles normes de localisation où la logique de la dispersion rurale commence à remplacer celle de la concentration urbaine devenue inadaptée . Les nouvelles technologies d’information et de communication ,devenues de plus en plus performantes ,confirment cette tendance. L’espace rural est ensuite le support des activités de services aux particuliers et des petits métiers qui forment aujourd’hui le tiers des emplois ruraux, dont la localisation dépend étroitement de celle des ménages. La tertiarisation de l’espace rural est largement engagée et devrait s’affermir dans un proche avenir. La campagne pourrait-elle alors remplacer la ville ? Enfin l’espace rural est un espace de résidence et de récréation et constitue de ce fait un facteur d’homogénéisation des modes de vie entre la ville et la campagne et crée des nouvelles valeurs sociétaires. La campagne pourrait-elle s’adapter aux modes de la ville ? Les énergies et les transferts entre les deux espaces, rural et urbain prendront-ils de nouvelles formes et des contenus différents ? Quel sens donnera t-on à la ruralité, et comment se définira alors l’urbanité ?

3. Espace rural et valorisation des ressources naturelles ?

La nouvelle dimension de l’espace rural insiste sur l’idée d’une nature objectivée à travers une vraie valorisation ou revalorisation des ressources naturelles. Cette patrimonisation croissante consiste à mesurer les impacts de l’anthropisation sur les espaces ruraux par la conservation de la biodiversité, la préservation des qualités des constituants des ressources vitales pour l’homme et la prévention des risques naturels. L’espace rural doit garantir un développement supposé durable pour les générations futures. L’espace rural est alors devenu un ensemble d’écosystèmes. Un nouveau statut juridique émerge alors, l’espace rural est-il un espace privé ou un espace public ? Appartient-il aux agriculteurs à l’Etat ou aux environnementalistes ?

La question de l’espace rural pourrait alors s’appréhender en termes de savoir et de savoir-faire. C’est d’abord essayer de cerner les nouvelles formes de sa re-production, économique, sociale et spatiale. Savoir ensuite gérer la poly fonctionnalité de cet espace en organisant les rapports conflictuels et les interactions entre les différents usages et aussi les nouvelles relations concurrentielles entre les anciens et les néo ruraux .Comment concilier.les intérêts de ces differents acteurs. ? Ce sont les nouvelles formes de la reproduction de cet espace et l’ambiguïté de ces rapports et de ces relations qui justifient. Cette nouvelle perception de l’espace rural. Celle-ci implique t-elle une nécessité de la re conceptualisations de cet espace au niveau de ses utilisations et/ou réutilisations, de ses structures, de ses institutions et même dans ses méthodes de recherches et d’investigation ?

Les axes proposés

I- Espace rural et systèmes de production agricole

1- Agriculture paysanne : intégration et/ou désintégration.

2- Agriculture productiviste :les nouvelles formes de production

3- Aménagement rural et réformes agraires .

II- Les nouvelles formes de relations villes -campagnes

1- Les espaces périurbains :fonctions,gestion,et aménagement

2- Les migrations alternantes villes–campagnes.

3- Les nouvelles logiques de la localisation résidentielle

III- L’espace rural facteur de développement et d’innovations économiques et technologiques

1- Nouvelles logiques de localisation des activités économiques : concentration ou dispersion ?

2- Espace rural et nouvelles Technologies d’Information et de Communication .

3- Les nouvelles méthodes de recherche et d’investigation de l’espace rural

IV- Espace rural et (re)valorisation des ressources naturelles

1- Potentialités et risques naturels.

2- Espace rural et développement durable.

3 - Activités récréatives et développement local.

Catégories

Lieux

  • Tunis
    Tunis, Tunisie

Dates

  • lundi 30 août 2004

Contacts

  • Habib JELALIA
    courriel : repenserural [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • ghali maim
    courriel : ghalinaim [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Doit-on repenser l'espace rural ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 25 mai 2004, http://calenda.org/189166