AccueilL'histoire comme arme de guerre

L'histoire comme arme de guerre

L'instrumentalisation du passé en situations de crise

*  *  *

Publié le mercredi 23 juin 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Annonce

L'histoire comme arme de guerre:

l'instrumentalisation du passé en situations de crise

Colloque international, Genève, 3-4 septembre 2004

La recherche actuelle accorde une attention croissante au problème des conflits et de leur gestion. Mais la question du rôle que jouent la narration et la perception historiques en situations de crise n'a jusqu'à présent guère été examinée. La tenue d'une réunion scientifique internationale sur ce sujet a été vue comme l'occasion de combler partiellement un vide historiographique et aussi d'explorer un nouveau champ d'investigation spécialement prometteur, parce que susceptible d'entrer en résonance avec le présent, si ce n'est le futur.

Les caractéristiques du sujet envisagé ont déterminé le choix des personnes invitées à s'exprimer. Il convenait, tout d'abord, de retenir des scientifiques ayant déjà travaillé sur ce thème encore peu exploré. En outre, et en raison de son actualité, il a semblé judicieux de s'adresser à des chercheurs familiarisés avec l'histoire récente, sinon immédiate. L'essentiel du panel retenu est ainsi composé d'experts de différents pays, confrontés à des conflits souvent frais, pour ne pas dire à venir... L'ensemble de la manifestation est structuré en fonction de cette immédiateté plus ou moins grande. On commencera par poser le cadre conceptuel et historique du propos, en soulignant ses dimensions théoriques, et en déduisant la pérennité de certains schèmes d'utilisation de l'histoire par l'exposé de quelques modèles extrêmes d'exploitation du passé, tels qu'ils apparaissent dans la Suisse de l'après Sonderbund, l'URSS des années trente ou, encore, la France post-coloniale. On se consacrera ensuite à l'analyse de cas encore "chauds". En se penchant sur le traitement du passé dans les crises rwandaise, tchétchène, israélo-palestinienne et irakienne, il s'agira de démontrer l'efficacité et la subtilité d'une pratique encore courante aujourd'hui. La dernière partie, enfin, sera plus prospective, puisqu'on tentera alors d'évaluer, sur la base des exemples américain et italien, les retombées potentielles de la manipulation des temps écoulés sur l'éclatement des conflits, avant de s'interroger sur rôle de l'historien dans ce processus-là.

Cette réunion devrait permettre non pas de couvrir le champ de cette immense problématique, mais de montrer sa diversité, sa profondeur temporelle, son actualité et, partant, son importance. A un niveau plus académique, elle devrait servir à faire le point des connaissances actuelles sur la question et à stimuler l'esquisse de liens comparatifs entre les différents aspects abordés. Au-delà même de ces apports ponctuels, elle devrait suggérer de nouvelles pistes de recherches et susciter d'autres études dans le domaine.

Lieu: Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, 17 av. de la Paix, 1202 Genève

Date: Vendredi 3 septembre 2004, après-midi; Samedi 4 septembre 2004.

Entrée libre dans la mesure des places disponibles. Possibilités de restauration sur place.

Bus 8 depuis la gare de Cornavin, direction OMS, arrêt Appia.


Organisateurs: Christoph Conrad (Université de Genève), Irène Herrmann (FNRS/Université de Genève), Daniel Palmieri (CICR)

Comité scientifique: Philippe Braillard (IEUG), Philippe Burrin (IUHEI), François Walter (Université de Genève)

Programme

Vendredi 3 septembre 2004, après-midi

14h00- 14h20: Roger Mayou (MICR), Daniel Palmieri (CICR)

Ouverture du colloque

L'instrumentalisation de l'histoire dans des situations de crises passées

Discutant: Olivier Christin (Université de Lyon 2)

14h20-14h50: Martin Sabrow (Zentrum für Zeithistorische Studien, Postdam)

"The Instrumentalization of History: Dimension of a Problem"

15h00-15h30: Irène Herrmann (FNRS/Université de Genève)

"Instrumentalisation de l'histoire en situations de crise et situations de crise dans l'instrumentalisation de l'histoire: le cas de la Suisse"

15h40-16h00: Pause

16h00-16h30: Sergej Zhuravlev (Académie russe des Sciences, Moscou)

"Between History and Political Demands:Maxim Gorky Historical Initiatives in Context of the “Great Offensive” Policy (late 1920s – 1930s)"

16h40-17h10: Benjamin Stora (Université Paris VIII)

"Usages d'une guerre antérieure en France et en Algérie"

17h20-17h40: Discussion générale

Samedi 4 septembre, matin

L'instrumentalisation de l'histoire dans des situations de crises présentes

Discutant: Alexis Keller (Université de Genève)

9h20-9h50: Valérie Rosoux (FNRS/Université Catholique de Louvain)

"Usages et mésusages de l'histoire au Rwanda"

10h00-10h30: Galina Zvereva (Université russe des Sciences Humaines/Moscou))

"Uses and Abuses of History in the Chechnya Conflict"

10h40-11h00: Pause

11h00-11h30: Ilan Pappé (Université de Haïfa)

"The Abuse of History in Israel"

11h40-12h10: Pierre-Jean Luizard (CNRS)

"L'histoire contemporaine de l’Irak : entre les archives britanniques et les sources locales"

12h20-12h40: Discussion générale

Samedi 4 septembre 2004, après-midi

L'instrumentalisation de l'histoire dans des situations de crises potentielles

Discutant: Christoph Conrad (Université de Genève)

14h00- 14h30: Daniel Warner (IUHEI)

"The Use of the History of the Vietnam War in the US during the Iraq Crisis"

14h40-15h10: Nicola Tranfaglia (Université de Turin)

"The Political Use of History in the Italy of Berlusconi"

15h20-15h40: Pause

15h40-16h10: Catherine Coquio (Universités de Poitiers/Paris I)

"Le rôle du témoignage dans l'écriture de l'histoire des crimes de masses"

16h20-16h50: Jocelyn Létourneau (Université Laval/celat-quebec)

"Possibilités et limites de l'instrumentalisation de l'histoire (et de l'historien) aux fins de la résolution de crises présentes ou potentielles"

17h00-18h00: Discussion générale et conclusions par Isabelle Benoit (MICR) et Christoph Conrad (Université de Genève)

Lieux

  • Genève, Confédération Suisse

Dates

  • vendredi 03 septembre 2004

Contacts

  • Irène Herrmann
    courriel : irene [dot] herrmann [at] unige [dot] ch
  • Daniel Palmieri
    courriel : dpalmieri [at] icrc [dot] org

Source de l'information

  • Daniel Palmieri
    courriel : dpalmieri [at] icrc [dot] org

Pour citer cette annonce

« L'histoire comme arme de guerre », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 23 juin 2004, http://calenda.org/189212