AccueilLe basket-ball, entre France et Amériques au XXe siècle

*  *  *

Publié le lundi 05 juillet 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Colloque organisé les 23 et 24 novembre 2005 dans le cadre des Entretiens de l’INSEP, avec la collaboration de l’Académie du Basket (Fédération Française de Basket-ball) et du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines).

Annonce

Colloque organisé les 23 et 24 novembre 2005 dans le cadre des Entretiens de l’INSEP, avec la collaboration de l’Académie du Basket (Fédération Française de Basket-ball) et du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines).

Coordination : Fabien Archambault (Université Pierre Mendès France, Grenoble), Loïc Artiaga (Université de Limoges) et Gérard Bosc (Fédération Française de Basket-ball)

Dans la foulée des travaux pionniers de Gérard Bosc et avec l’appui du Musée du Basket, l’histoire du basket-ball français a été amorcée en 2002, avec la tenue d’un premier colloque universitaire à Limoges[1]. La prospérité des « berceaux » et des « terroirs » de ce sport avait alors été mise en évidence, comme la richesse des pratiques identitaires qu’il a suscitées. A travers les institutions protestantes, les patronages, catholiques surtout mais aussi laïcs, l’école ou les foyers du soldat, le basket-ball prend place dans le paysage athlétique de la France de l’entre-deux-guerres. La lente émergence d’un système professionnel et les rendez-vous manqués avec la télévision dans les années 1980 et 1990 marquent l’histoire récente d’un sport rassemblant aujourd’hui plus de 430 000 licenciés dans l’Hexagone. Pratique importée des Etats-Unis, le basket-ball en France n’en est pas moins un signe supplémentaire d’« impérialisme boomerang »[2], chargé de valeurs et de représentations différentes de celles du modèle américain. L’influence de l’Amérique du Nord reste néanmoins déterminante, jouant sur le rythme de croissance de son épigone français, à travers ses évolutions techniques ou médiatiques, le réservoir des pros américains assurant depuis la fin des années 1960 un efficace contingent d’agents interculturels. Cette coexistence de deux systèmes, autant que la prégnance dans l’imaginaire collectif du « spectacle NBA »[3] sur le championnat national, invitent à explorer en regard basketball et basket-ball au XXe siècle, pour cerner leurs relations et leurs spécificités. C’est l’américanité de la balle au panier que les organisateurs veulent précisément questionner lors de ce colloque, sans préjuger de la validité de ce concept pour l’ensemble de la période considérée. On sait la place déterminante que tient la question des rapports entre sport et identités nationales dans la diffusion des pratiques corporelles sur le globe. Le dynamisme de l’histoire culturelle et des études sur les Amériques devrait permettre des éclairages croisés sur les destinées contrastées de la balle au panier de part et d’autre de l’Atlantique. Des approches sur l’économie sportive, l’organisation du sport pro aux Etats-Unis ou l’implantation d’autres sports américains en France permettraient également d’apporter des éclairages différents et d’amorcer des approches comparées.

Les thèmes suivants ont été retenus :

- l’organisation du sport professionnel américain

- impérialisme culturel et pratiques corporelles

- le processus d’implantation des sports américains en France

- les vecteurs historiques du basket-ball en France (clubs, mouvements de jeunesse, associations, école, etc.)

- la YMCA

- joueurs américains en France / joueurs français aux Etats-Unis

- le basket-ball, spectacle transmédiatique

- le thème du basket-ball dans la littérature et le cinéma

- l’économie du basket-ball

- Jeux olympiques et basket-ball

- Le basket-ball en plein air et son histoire

Les propositions de communication (1500 signes) sont à envoyer avant le 1er novembre 2004 en format Word ou rtf aux adresses suivantes : LOIC.ARTIAGA@wanadoo.fr et fabienarchambault@hotmail.com. Le choix des intervenants sera communiqué avant le 1er décembre 2004.



[1] Voir Fabien Archambault, Loïc Artiaga, Pierre-Yves Frey (dir.), L’Aventure des « grands » hommes. Etudes sur l’histoire du basket-ball, Limoges, Pulim, 2003.

[2] René-Jean Ravault, « L’impérialisme boomerang », Revue française d’études américaines, n° 24-25, mai 1985, p. 291-307.

[3] Voir David Andrews, Michael Jordan Inc. : Corporate Sport, Media Culture and Late Culture America, New-York, Suny, 2001.

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mardi 01 novembre 2005

Contacts

  • Loïc Artiaga
    courriel : loic [dot] artiaga [at] unilim [dot] fr
  • Fabien Archambault
    courriel : fabienarchambault [at] hotmail [dot] com

Source de l'information

  • Loïc Artiaga
    courriel : loic [dot] artiaga [at] unilim [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le basket-ball, entre France et Amériques au XXe siècle », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 05 juillet 2004, http://calenda.org/189225