AccueilL’Inde et le Politique

L’Inde et le Politique

Rapports de force et rapports de sens.

*  *  *

Publié le jeudi 08 juillet 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Annonce

Appel à communication séminaire AJEI – Rouen – 18 novembre 2004

L’AJEI (association des jeunes études indiennes) organise chaque année un séminaire s’adressant aux doctorants et jeunes chercheurs indianistes. Cette année, cette journée d’étude se déroulera à l’Université de Rouen le 18 novembre sur le thème suivant :

L’Inde et le Politique : rapports de force et rapports de sens.

Les évènements récents (forum social, élections…) invitent à faire le point à la fois sur la politique et le politique en Inde. Ce travail de réflexion se justifie d’autant plus que les médias occidentaux nous transmettent une vision quelque peu restrictive du politique en Inde. Or, le politique se nourrit d’une multiplicité d’enjeux, se décline selon des dynamiques culturelles, économiques et sociales plurielles, et mobilise une pluralité d’acteurs, d’échelles, de matérialités et d’idéalités.

Ainsi, les axes de réflexion abordés lors de cette journée d’étude devront faire appel à un champ d’investigation extrêmement large et hétéroclite, afin de bénéficier pleinement de la diversité des thématiques et des disciplines représentées dans la recherche indianiste.

Avant toute chose, nous pourrons nous pencher sur la définition même du politique en Inde et celle consubstantielle de la notion de pouvoir.
Par extension, ce seront alors les formes du politique qu’il nous faudra appréhender. De manière classique, celles-ci peuvent concerner la nation, la fédération ou plus généralement l’appareil politique indien, mais également des expressions émanant de la société civile comme les Organisations Non Gouvernementales ou l’activisme politique (artistes engagés, lobbying…).
De plus, le politique, levier pour la mobilisation, nourrit une dynamique idéologique, engageant des stratégies identitaires. Parmi les plus courantes et les plus médiatiques, on relève l’instrumentalisation des religions et des savoirs, ou bien encore la politisation de la caste, de la tribu et de la femme.
De là, il apparaît que le politique s’exprime à travers un jeu d’échelles. Du village à la scène internationale, de l’individu à la communauté, des études de cas pourront mettre en lumière la complexité des modalités engagées, des discours (moderniste, nationaliste, identitaire, marxisant …) et rhétoriques employés et, peut-être, de leur emboîtement.


Les propositions de communication seront adressées avant le 15 septembre 2004. Elles devront comporter un titre, un résumé d’une page ainsi que les coordonnées complètes de l’auteur. Après la décision du comité d’organisation, il sera demandé aux auteurs retenus de produire, avant la mi-octobre, un texte de 20 000 signes maximum, destiné aux discutants de chaque session. Un temps de 20 minutes sera alloué à l’intervenant le jour du colloque, son texte sera ensuite mis en ligne sur le site de l’AJEI. Les propositions puis les contributions devront être adressées par courrier électronique à l’adresse suivante :
seminaire@ajei.org

Les organisatrices : Virginie Chasles, Elsa Chavinier et Anne-Cécile Hoyez

Catégories

  • Asie (Catégorie principale)

Lieux

  • Rouen, France

Dates

  • jeudi 18 novembre 2004

Contacts

  • Virginie Chasles, Elsa Chavinier, Anne-Cécile Hoyez ~
    courriel : seminaire [at] ajei [dot] org

Source de l'information

  • Association des Jeunes Etudes Indiennes (AJEI) ~
    courriel : seminaire [at] ajei [dot] org

Pour citer cette annonce

« L’Inde et le Politique », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 08 juillet 2004, http://calenda.org/189234