AccueilEthnografeast II- La fabrique de l'ethnographie/ The Manufacturing of Ethnography

Ethnografeast II- La fabrique de l'ethnographie/ The Manufacturing of Ethnography

Colloque International, Ecole Normale Supérieure, Paris, 15-18 Septembre 2004

*  *  *

Publié le lundi 16 août 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Cette seconde édition d'Ethnografeast regroupera à la fois des chercheurs des différents continents dont les travaux scientifiques reposent sur des enquêtes ethnographiques et jouissent d'une grande légitimité en anthropologie et en sociologie, et des jeunes chercheurs qui contribuent, en Europe et aux Etats-Unis, au développement et à l'extension de la recherche ethnographique. Centrée sur La Fabrique de l'ethnographie , la conférence interrogera au cours de quatre journées l'ensemble des étapes du processus de production de l'ethnographie, depuis son enseignement jusqu'à sa diffusion et à ses différents usages, savants et politiques. Deux soirées seront également consacrées à la projection de documentaires.

Annonce

Colloque international organisé par l’Ecole normale supérieure (Paris), la Fédération PARIS-Jourdan, le Laboratoire de Sciences sociales (ENS-EHESS), l’UMR GTMS (CNRS-EHESS), l'UMR INRA-ENESAD (Dijon) et la New School for Social Research (New York), avec le soutien de l’EHESS, de l'Institute of French Studies (NYU), de la Maison des Sciences de l'Homme (Dijon) et de la revue Ethnography


Organisateurs
: Alban Bensa, Benoît de l'Estoile, Loïc Wacquant, Florence Weber
avec Martina Avanza, Liliane Bernardo, Bastien Bosa, Caroline Hodak, Gilles Laferté, Samuel Lézé, Audrey Mariette, Frédéric Viguier


La première édition d’Ethnografeast a eu lieu les 12-14 septembre 2002 à Berkeley. Conférence internationale organisée par la revue Ethnography, Ethnografeast avait pour objectif de stimuler la réflexion sur la démarche ethnographique et d'activer les réseaux de coopération entre ethnographes tout en favorisant les échanges entre anthropologues et sociologues.

Pour sa seconde rencontre, Ethnografeast se tiendra à Paris du 15 au 18 septembre 2004, à l'Ecole normale Supérieure sur le site de la Fédération Jourdan, 48 boulevard Jourdan, Paris 14e. Cette édition s'inscrit dans le double mouvement actuel d’ouverture de l’ethnographie française à la recherche internationale et de diffusion de la méthode ethnographique à l’ensemble des sciences sociales.

Méthode canonique de l’anthropologie, l’ethnographie est d’abord venue à la rescousse de méthodes moins légitimes dans d’autres disciplines — la recherche dite ‘qualitative’ en sociologie, longtemps en retrait par rapport à la recherche quantitative ; les archives dites ‘orales’ en histoire, longtemps laissées de côté par les historiens qui s’appuyaient sur des documents écrits ou matériels. Tandis qu’elle se diffuse aujourd’hui dans des disciplines de plus en plus lointaines, comme la psychologie, les sciences politiques et, récemment, la gestion et la science économique, son extension alimente doutes et polémiques au sein même des deux disciplines qui l’ont vue naître et en ont standardisé l’usage, l’anthropologie et la sociologie.

C’est pourquoi cette seconde édition d’Ethnografeast regroupera à la fois des chercheurs des différents continents dont les travaux scientifiques reposent sur des enquêtes ethnographiques et jouissent d’une grande légitimité en anthropologie et en sociologie, et des jeunes chercheurs qui contribuent, en Europe et aux Etats-Unis, au développement et à l’extension de la recherche ethnographique.

Centrée sur La Fabrique de l'ethnographie , la conférence interrogera au cours de quatre journées l’ensemble des étapes du processus de production de l’ethnographie, depuis son enseignement jusqu’à sa diffusion et à ses différents usages, savants et politiques. Deux soirées seront également consacrées à la projection de documentaires français et américains.

1. Doctorales : pratiques de l'ethnographie

On a choisi de regrouper en une première journée des présentations de jeunes chercheurs qui seront discutées par plusieurs intervenants du colloque. Cette journée sera l'occasion de démontrer à travers les exposés de jeunes ethnographes le renouvellement et la vitalité des perspectives dans lesquelles s'inscrivent les démarches actuelles. Elle se conclura par une table ronde consacrée à l'enseignement de l'ethnographie en France aujourd'hui.

2. Une ethnographie cumulative

La deuxième journée posera la question des potentialités cumulatives de l’ethnographie : loin de tout pathos et de tout mysticisme du terrain, l’ethnographie est ‘contrôlable’, par soi-même et par d’autres, grâce à l’archivage des données, journaux de terrain et entretiens, et à leur analyse critique, individuelle ou collective.

Session 1 : Archives de l'ethnographie posera directement la question des modalités de cet archivage, des problèmes juridiques et déontologiques qu'il soulève. Cette session sera l’occasion de confronter quelques expériences d'organisation des archives ethnographiques au 20e siècle, en France et à l’étranger, enjeu d'autant plus important aujourd’hui, que les pratiques de terrain se diffusent dans l’ensemble des sciences sociales.

Session 2 : Historicité des enquêtes examinera la fécondité des retours de l’ethnographe sur son propre terrain et des ‘terrains revisités’ par d'autres, pratiques qui pointent la double historicité dans laquelle s’inscrit l’ethnographie, historicité de la société étudiée, historicité des univers intellectuels auquels appartient l’ethnographe. Elle examinera également la fécondité des enquêtes collectives, tout en s’interrogeant sur les difficultés spécifiques qui entraînent leur oubli et leur redécouverte.

3. De l'enquête à la publication

La troisième journée s'interrogera sur les conditions du travail de l'ethnographe et sur les diverses modalités de la production ethnographique.

Session 3 : Les conditions du travail ethnographique sera consacrée au statut social de l’ethnographe dans les multiples scènes sociales, locales, nationales ou internationales, où prennent sens ses actions : la scène académique, parfois la scène politique ou médiatique, et les différents univers du terrain.

Session 4 : Formes et enjeux de la publication ethnographique cherchera à éclairer la dernière étape du travail ethnographique, la publication, avec sa dimension d’exposition de l’Autre, sous ses différentes formes, publications scientifiques, ouvrages à large diffusion, expositions, photographies, films et vidéos, qui posent aujourd’hui des questions de déontologie et de droit de propriété intellectuelle avec une acuité inhabituelle.


4. Les limites de l'ethnographie

La quatrième journée sera consacrée aux limites de l'ethnographie et aux inquiétudes que peut entraîner son développement exclusif au détriment d'autres outils d'objectivation ou de l'inscription dans une démonstration argumentative rigoureuse.

Session 5 : l'expertise ethnographique s’interrogera sur les différents usages de l’ethnographie, qui échappent plus ou moins largement à son premier producteur, et tout particulièrement sur le développement récent d’une expertise ethnographique, qui vient compléter ou supplanter les expertises traditionnelles du statisticien ou de l’économiste.

Session 6 : Au-delà de l'ethnographie. Enfin, loin de s’enfermer dans une ethnographie qui se suffirait à elle-même, la dernière session explorera les différentes voies ouvertes aujourd’hui pour renouer avec l’ambition modélisatrice des sciences sociales, confrontées au développement d’autres modèles d’explication du monde social, neurosciences et sciences cognitives d’un côté, sciences économiques et théorie des jeux de l’autre.



Pré-programme


Mercredi 15 septembre

9h00 Accueil des participants

9h30 Ouverture du colloque : Alban Bensa, Benoît de l’Estoile, Florence Weber


Pratiques de l'ethnographie (doctorants et jeunes docteurs)

Session 1 : Les usages de l’ethnographie

Présidente de séance : Anne-Marie Arborio (Université de Provence)

10h Luc Bellon (GTMS) : "A quoi sert l'ethnographie : quelques avantages de la manipulation"

10h20 Alexa Färber (Université de Humbold, Berlin) : "Dans la marge: l'autorité ethnographique sur des terrains de recherche complexes"

10h40 Pause

11h Yasmine Siblot (Université Paris-I) : "Enquête ethnographique et rapports administratifs : les services publics dans les quartiers en difficulté"

11h20 Emmanuel Soutrenon (LSS) : "Une ethnographie si peu ethnographique. A propos d’un best-seller sur les clochards"

11h40 Discussion : Stéphane Beaud (Université de Nantes)

12h30 Déjeuner

Session 2 : Relation ethnographique et relations de pouvoir
Présidente de séance : Pierrette Hondagneu-Sotello (University of Southern California)

14h Bastien Bosa (LSS) : "L'émergence politique des Aborigènes : quelles conséquences pour la pratique ethnographique ?"

14h20 Natacha Gagné (Université d’Ottawa) : "Anthropologie du quotidien et des mondes “ ordinaires ” : Contestation des résultats de recherche et enjeux politiques"

14h40 Martina Avanza (LSS) : "Comment faire de l’ethnographie quand on n’aime pas “ses” indigènes ?"

15h Giovanni Semi (Université de Milan) : "Lorsque le propriétaire visite "son" locataire: pouvoir et travail de terrain"

15h20 Discussion : Michel Naepels (CNRS)

15h40 Pause

Session 3 : Au-delà de l'ethnographie
Président de séance Christian Baudelot (ENS)

16h Anne-Christine Trémon (Université Paris V) "Modélisation des combats de coqs : un double jeu entre Chinois et Tahitiens"

16h20 Sibylle Gollac (LSS) : " Monographies de famille et enquêtes statistiques : peut-on combiner ethnographie et données quantitatives ?"

16h40 Discussion : Gérard Lenclud (CNRS) (sous réserve)



19h00 Buffet dinatoire/Collation

20h00 : Projection et débat autour du film ethnographique
Récolte sanglante (Black Harvest),
de Bob Connolly et Robin Anderson 1991, 90mn, v.o .stf.
Discussion lancée par Céline Bessière (ENS), Jean-Paul Colleyn (EHESS), Brigitte Derlon (EHESS) (sous réserve)
Salle Dussane, Ecole normale supérieure, 45 rue d'Ulm



Jeudi 16 septembre

Session 1 : Des archives pour l'ethnographie ?
Président de séance : Serge Wolikow (Université de Bourgogne)

10h Bertrand Müller (Université de Genève) : "Etat des lieux des archives des Sciences Sociales en France : une enquête".

10h20 Nathan Schlanger (Institut National d’Histoire de l’Art) : "Un projet d’archivage comparatif : Archives of European Archaeology"

10h40 Pause

11h00 Françoise Zonabend (EHESS, Laboratoire d’anthropologie sociale), "Fabriquer des archives : l'expérience de Minot en Chatillonnais"

11h20 Marie-Dominique Mouton (Maison René Ginouvès, Nanterre) : "Les ethnologues et les archives. Passion, possession et appropriation".

11h40 Discussion : Gilles Laferté (INRA-ENESAD)

12h30 Déjeuner

Session 2 : Historicité des enquêtes
Président de séance : Loïc Wacquant (New School for Social Research, CSE)

14h00 Daniel Cefai (Université Paris-10 Nanterre) : "Pourquoi étudier l'histoire des enquêtes de terrain à Chicago ?"

14h20 Benoît de L'Estoile (ENS) : "Les leçons du fieldwork en Afrique coloniale britannique dans les années 1930 "

14h40 Discussion : Nicolas Mariot (CNRS) (sous réserve)

15h30 Pause

15h40 Martine Garrigues Cresswell (Université Paris-V) : "Retour sur le terrain : de l'approche monographique à l'étude de trajectoires individuelles"

16h Alban Bensa (GTMS, EHESS) : "L'enquête ethnographique de très longue durée : enlisement ou approfondissement ?"

16h20 Manuela Ivone Cunha (Universidade do Minho, Braga) : "Une ethnographie peut-elle être "longitudinale" ? A propos d'un retour sur le terrain en prison"

16h40 Discussion : Lygia Sigaud (Université Fédérale de Rio de Janeiro)


17h30- 19h : Table ronde : Comment enseigner l'ethnographie?
Martine Garrigues Cresswell (Paris V), Jerome Lewis (London School of Economics and Political Science), Samuel Lézé (GTMS) ; François Masure (GTMS), Delphine Serre (Paris I).



Vendredi 17 septembre

Session 3 : Les conditions du travail ethnographique

Président de séance : Benoît de L'Estoile (ENS)

9h00 Loïc Wacquant (New School for Social Research et CSE) : "De l'initiation pratique comme relation et instrument d'enquête"

9h20 Michel Naepels (CNRS) : "La justification dans la relation ethnographique"

9h40 Discussion : Jean-Pierre Hassoun (CNRS)

10h30 Pause

10h40 Lygia Sigaud (Université fédérale de Rio de Janeiro) : "Un ethnographe collectif ? Une expérience d’enquête au Nordeste du Brésil"

11h0 Nicolas Renahy (INRA-ENESAD) : "L’œil de Moscou : le rapport ambivalent de jeunes ruraux face à l'enquêteur"

11h20 Pierre Fournier (Université d’Aix-Marseille) : "Le sexe et l'âge de l'ethnographe : éclairants pour l'enquêté, contraignants pour l'enquêteur"

11h40 Discussion : Jean-Claude Combessie (CSE)

12h30 Déjeuner

Session 4 : Les usages de l’ethnographie
Président de séance : Alban Bensa (EHESS)

14h00 Thierry Bonnot (GTMS) : "Pratiques de l'ethnographie sur le territoire du musée : production de valeurs et production de savoirs autour des objets de collection"

14h20 Anne Paillet (Université de Saint-Quentin-en-Yvelines) : "Qui attend quoi de l'ethnographie ? A propos d'une enquête sur les décisions de vie et de mort a l'hôpital"

14h40 Discussion Elisabeth Claverie (CNRS), sous réserve

15h10 Pause

15h30 Pierrette Hondagneu Sotello (University of Southern California) : "Making Ethnographies Public"

15h50 Christina Garsten (Stockholm University) : "Ethnography at the interface: engaging with translocal organizations"

16h10 Discussion : Loïc Wacquant


19h00 Buffet dinatoire/Collation

20h00 : Projection et débat autour du film documentaire
On n’est pas des marques de vélo
de Jean-Pierre Thorn, 2002 - 89 mn (MAT films/ARTE France)
Discussion lancée par Isabelle Coutant (ENS), Jean-Pierre Thorn, Frédéric Viguier (NYU), Loïc Wacquant
Salle Dussane, Ecole normale supérieure, 45 rue d'Ulm


Samedi 18 septembre

Session 5 : Au-delà de l'ethnographie ?

Président de séance : Christina Garsten (Stockholm University)

9h00 Janet Carsten (Edinburgh University) : "The anthropology of kinship: a trajectory beyond ethnography ?"

9h20 Susana Narotzky (Universidad de Barcelona) : "The project in the model : reciprocity, social capital and the politics of ethnographic realism "

9h40 Emily Martin (New York University) : "Transcribing Everyday Life"

10h Discussion : Michael Houseman (EPHE), sous réserve

10h40 Pause

11h Florence Weber (ENS) : "Modéliser l’économie domestique : terrains et théories"

11h20 Eric Fassin (ENS) : "Sexualité, reproduction, parenté : Les politiques sexuelles entre débats publics et pratiques privées"

11h40 Manuela Carneiro da Cunha (University of Chicago) (titre à venir)

12h Discussion : Olivier Schwartz (Université Paris-V)


12h40 Conclusions: Loïc Wacquant, Florence Weber





Pour consulter les résumés des interventions : http://elias.ens.fr/ethnografeast/Resumes-Ethno.html

Pour accéder à l'affiche du colloque :
http://elias.ens.fr/ethnografeast/affiche.html

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mercredi 15 septembre 2004

Contacts

  • Liliane Bernardo
    courriel : ethnofeast [at] ens [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Liliane Bernardo
    courriel : ethnofeast [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Ethnografeast II- La fabrique de l'ethnographie/ The Manufacturing of Ethnography », Colloque, Calenda, Publié le lundi 16 août 2004, http://calenda.org/189260