AccueilLa collecte des musiques traditionnelles et sa valorisation

La collecte des musiques traditionnelles et sa valorisation

Stage “Capter les musiques vivantes”

*  *  *

Publié le samedi 11 septembre 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Organisé par le Centre Languedoc-Roussillon des Musiques et Danses Traditionnelles.

Annonce

LA COLLECTE DES MUSIQUES TRADITIONNELLES

ET SA VALORISATION



Stage “Capter les musiques vivantes”
Montpellier (ADDM 34, Avenue du Professeur Louis Viala),
24-25 septembre 2004.
Organisé par le Centre Languedoc-Roussillon des Musiques et Danses Traditionnelles.


A qui s’adresse cette formation ?

Cette formation est conçue comme une sensibilisation au collectage dans toutes ses phases, depuis sa méthodologie et ses aspects techniques, jusqu’à son exploitation artistique et sa valorisation par les nouvelles technologies. Elle s’adresse à un public large (responsables d’associations, personnels des phonothèques, d’archives départementales ou de musées, chercheurs, musiciens, pédagogues…).

PROGRAMME


Vendredi 24 septembre :

• 9h-12h et 14h-17h : La prise de son dans la collecte (Pascal Cacouault).
Dans le cadre du collectage, la prise de son pose des problèmes spécifiques tels que le choix, l’encombrement, la fidélité du matériel, le type de support, de microphones et la formation des enquêteurs. Après la présentation de différentes solutions, seront débattues les bases de la manipulation  afin d’éviter les pièges du terrain.
Pascal Cacouault, en tant que régisseur du Caveau Jazz de Saint-Fons (69), studio d’enregistrement et salle de concert, amorce une longue collaboration avec le CMTRA dès 1990, qui l’amène à travailler sur les Atlas sonores de Rhône-Alpes et à collaborer avec de nombreux artistes et groupes traditionnels et plusieurs maisons de disques (Buda, Arion, Al Sur, Chant du Monde, Harmonia Mundi, etc.).

Samedi 25 septembre :

• 9h-12h et 14h-17h : L’image animée : supports, matériel et stratégies de réalisation, insertion dans une démarche de production (Georges Nivoix).
L’intervention sera fondamentalement scindée en trois parties :
— Les supports : supports du passé ; supports actuels ; distinction supports de tournage, de stockage, de diffusion ; les chaînes de fabrication film et vidéo.
— Le matériel et les stratégies de réalisation : l’éventail des équipements ; les projets scientifiques et artistiques ; l’auteur ; les stratégies de réalisation.
— La démarche de production professionnelle : qu’est-ce qu'un producteur ? Les incontournables de la production (juridiques, financiers, relationnels, artistiques) ; l’interaction production-réalisation ; démarches types (utilisation d’archives, film institutionnel, film TV… ).
Georges Nivoix est réalisateur et producteur de films documentaires ethnographiques dont la plupart ont été primés (Mission du Patrimoine Ethnologique en 1990, Festival du Film Scientifique de Palaiseau en 1994, Université Libre de Bruxelles en 1997, Festival audiovisuel international musées et patrimoine de Buenos Aires en 1996, de Budapest en 2000, Festival Œnovidéo de Romanèche-Thorin en 1996, Grand Prix Europe au Festival vidéo d’Estavar-Llivia en 1996, … ).


Renseignements et inscriptions :

Luc Charles-Dominique,
CLRMDT, 20 rue de l’Argenterie, 34000 Montpellier.
Tél 04 67 66 90 96 / 06 75 25 47 24

• Frais pédagogiques : 15 € / jour.



Catégories

Lieux

  • Montpellier, France

Dates

  • vendredi 24 septembre 2004

Contacts

  • Luc Charles-Dominique
    courriel : Luc [dot] CHARLES-DOMINIQUE [at] unice [dot] fr

Source de l'information

  • Luc Charles-Dominique
    courriel : Luc [dot] CHARLES-DOMINIQUE [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La collecte des musiques traditionnelles et sa valorisation », Informations diverses, Calenda, Publié le samedi 11 septembre 2004, http://calenda.org/189299