AccueilVallès à l'école

*  *  *

Publié le lundi 13 septembre 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Pour le n° 35 de la revue Autour de Vallès, à paraître fin 2005, nous attendons des articles sur ce que Vallès dit de l'enseignement, sur ce que l'enseignement dit de Vallès, et sur l'évolution de l'enseignement au dix-neuvième siècle, ses orientations, ses représentations et ses contestataires (voir fichier joint)

Annonce

Revue Autour de Vallès (anciennement Les Amis de Jules Vallès)

Appel à communications

La trilogie vallésienne, que l’on peut rapprocher du Bildungsroman, en tant qu’elle a pour thème l’éducation d’un insurgé, est d’abord un roman d’anti-éducation, au sens où, si elle a pour visée pragmatique les jeunes gens d’une époque, elle est donnée comme le contraire d’un outil d’enseignement, et parce qu’elle prône un cheminement intellectuel et moral qu’on peut grossièrement qualifier d’inverse du trajet officiel.
L’école n’y est pas seulement le lieu où vit, une partie de son temps, le double romanesque de l’auteur : l’institution scolaire est le sujet même des trois romans, elle informe l’ensemble du milieu dans lequel se construit le personnage, elle détermine la vie familiale et sociale de l’enfant, puis du jeune homme, donc son évolution affective et intellectuelle. En fonction d’elle se construisent l’axiologie des parents de Jacques, celle, opposée, du narrateur, Vingtras et même celle des insurgés, nourris de leurs lectures classiques, mais aussi celle du journaliste Vallès. La rhétorique du romancier s’ébroue à l’intérieur du discours de l’école, qu’elle ravage. Il faut sans doute revenir sur ce fondement de l’écriture comme de la politique vallésiennes que sont le discours sur l’école et le discours de l’école, dans la trilogie, mais aussi dans le reste de l’œuvre. Cela implique la confrontation avec d’autres représentations de l’enseignement au dix-neuvième siècle, officielles ou personnelles, dont les finalités sont forcément différentes..

Que ce discours contestataire figure désormais parmi les œuvres officiellement recommandées et réellement utilisées dans les collèges et les lycées témoigne-t-il de la capacité bien connue qu’ont les institutions de récupérer, après un temps, les discours, les comportements et les personnes qui les remettent en cause le plus radicalement ? De fait, l’enseignement secondaire affectionne les textes traitant de l’enseignement et de l’éducation : depuis longtemps on étudie les pages de Rabelais, de Montaigne, de Rousseau sur ce sujet. Actuellement, l’éducation est un des deux thèmes retenus pour faire analyser et produire des argumentations. Pourquoi ? Renvoyant à la situation des élèves, à leur quotidien, les questions soulevées sont supposées intéresser les élèves, impliquer leur expérience, et susciter une prise de conscience, donc les aider à devenir des « citoyens ».
Or, comment l’enseignement peut-il parler de l’enseignement et utiliser ce sujet comme moyen d’enseignement ? La référence à des formes passées et contraignantes ou à des utopies pédagogiques facilite sans doute la prise de recul et la démarche comparative ; mais elle constitue aussi une valorisation, plus ou moins implicite, du professeur actuel. Comment l’œuvre de Vallès peut-elle s’insérer dans ce projet et dans ces pratiques, où l’éducation, domestique et sociale, est à la fois à objectiver comme thème et à réaliser comme finalité ? Est-on tenté de la réduire à une aventure enfantine, à insister sur les relations familiales ? Comment faire appréhender à des lycéens sa vision à la fois globale et détaillée, qui souligne l’imbrication entre le système éducatif, institutions et pratiques, et l’ensemble des rapports politiques, économiques, culturels et linguistiques ? De l’analyse littéraire classique à l’atelier d’écriture, toute pratique est intéressante, qui montre le discours vallésien en action, à travers l’objet scolaire qu’est le texte.

Le numéro 34 de la revue, à paraître en décembre 2005, sera donc consacré à ce double problème que résume la formule « Vallès à l’école ». Tous les projets sont à envoyer, avant le 1er décembre 2005, et les communications proposées avant le 1er juin 2005, à Marie-Hélène ROQUES, 3 rue de Luchon, 31400 Toulouse roques.biaute@wanadoo.fr et/ou à Georges MATHIEU, 10 avenue des Alpes, 38300 Bourgoin-Jallieu, mathieudelaserve@wanadoo.fr

Fondée en 1982 par Roger Bellet, l’association des Amis de Jules Vallès s’attache à mieux faire connaître l’originalité de Jules Vallès écrivain et journaliste. La revue Autour de Vallès, qui paraît une fois par an, publie des articles consacrés à l’œuvre de Vallès mais aussi au contexte historique, idéologique et culturel qui permet de mettre sa pensée en perspective et de mieux la comprendre. Cette approche suppose un croisement de regards et un esprit de transdisciplinarité que la revue, sous son titre antérieur Les Amis de Jules Vallès, a toujours favorisés. La revue s’attache en outre à rendre compte de tous les aspects de l’ « actualité vallésienne » (manifestations diverses, adaptations théâtrales, expositions, publications…)

Le siège de l’association Les Amis de Jules Vallès est :
Université Jean-Monnet, Faculté des Lettres,
33, rue du Onze Novembre
42023 Saint-Étienne CEDEX 2




Catégories

Dates

  • samedi 01 janvier 2005

Contacts

  • Georges MATHIEU
    courriel : mathieudelaserve [at] wanadoo [dot] fr
  • Marie-Hélène ROQUES
    courriel : roques [dot] biaute [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Association des Amis de Jules Vallès
    courriel : amis [dot] jules [dot] valles [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Vallès à l'école », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 13 septembre 2004, http://calenda.org/189301