AccueilLes parlementaires, les Lettres et l'Histoire au siècle des Lumières

*  *  *

Publié le mercredi 22 septembre 2004 par Olivier Tur

Résumé

Le Musée du château de Pau, les équipes de recherches Identités et Territoires des Espaces Méridionaux et le Centre Poétique et Histoire Littéraire de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (...)

Annonce

Le Musée du château de Pau, les équipes de recherches Identités et Territoires des Espaces Méridionaux et le Centre Poétique et Histoire Littéraire de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, organisent dans cette ville les 6, 7 et 8 juin 2006 (ATTENTION : nouvelle date, le colloque n'aura pas lieu fin mai comme cela avait été initialement annoncé)
un colloque sur le thème :

Les parlementaires, les Lettres et l’Histoire au siècle des Lumières (début XVIIIe siècle-1789)

Ce colloque se donne pour objectif de jeter un regard neuf et original sur le monde parlementaire tant parisien que provincial, à savoir celui de la création littéraire, poétique, philosophique, celui qui a orienté nombre de magistrats vers la démarche historienne et laissé entrevoir une appartenance réelle à ce que l’on appelle traditionnellement «la communauté critique du XVIIIe siècle».

Il compte réunir à la fois les goûts, les sensibilités et les pensées de ces Messieurs, hommes de loi et d’ordre, au cœur d’un siècle qui a été celui des Lumières, mais sans l’étendre de manière spécifique à une confrontation stricto sensu des œuvres à la philosophie de cette époque. Il peut être abordé sous l’angle de la participation des magistrats à la culture, entre culture des Lumières et culture académique. Parfois représentative des conjonctures politico-religieuses et/ou dépendante des creusets culturels de chacune des cours souveraines, l’étude de ces destins et ces œuvres peut autoriser une approche nouvelle du milieu de la Robe: quels étaient les genres les plus prisés dans un cercle où les orientations naturelles étaient l’Histoire et les Belles Lettres? la création correspond-elle à un agent de substitution compensant une mélancolie de plus en plus prononcée, celle d’une robe mal considérée, méprisée et ignorée du pouvoir? Enfin, peut-on dégager une culture provinciale d’une culture proprement parisienne voire nationale, en marge d’une «union des classes» peu représentative de l’extrême diversité parlementaire?

Ces questions ne sont nullement limitatives et ce colloque se propose d’accueillir tous les chercheurs, historiens, historiens en littérature, en histoire de la philosophie et du droit afin de confronter les participations individuelles des magistrats de l’Ancien Régime à la République des Lettres; sachant par ailleurs, qu’au-delà de leurs rôle de juges, ces Messieurs ont été quotidiennement confrontés au cénacle intellectuel et culturel, aux joutes politiques et religieuses inscrites dans le dernier siècle de la monarchie absolue.

Autour de ces destins et de leurs créations, trois approches seront privilégiées:

- Le magistrat, les lettres et l’ambition littéraire
- Le magistrat, entre antiquités, érudition et histoire
- Le magistrat et l’identité provinciale


Vous êtes invités à faire parvenir votre proposition de communication (titre et résumé d’une page maximum) avant la fin du mois de juin 2005 par voie postale ou par courriel à l’adresse suivante :

Frédéric Bidouze (frédéric.bidouze@univ-pau.fr)
Equipe de recherches ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour, Faculté des Lettres, département d’histoire, avenue du doyen Poplawski, 64000 Pau.

Lieux

  • Pau
    Pau, France

Dates

  • jeudi 30 juin 2005

Mots-clés

  • magistrat, procureur, avocat, juge, littérature, lettres

Contacts

  • Frédéric Bidouze
    courriel : frederic [dot] bidouze [at] univ-pau [dot] fr

Source de l'information

  • Frédéric Bidouze
    courriel : frederic [dot] bidouze [at] univ-pau [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les parlementaires, les Lettres et l'Histoire au siècle des Lumières », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 22 septembre 2004, http://calenda.org/189350