AccueilL’Identification des personnes, genèse d'un travail d'Etat

*  *  *

Publié le lundi 27 septembre 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Organisé par l'UMR « Genèse et Transformation des Mondes Sociaux » (GTMS) Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

Annonce

  • Jeudi 30 septembre (9h30-13h) : définition, méthodes et sources

Président de séance : Alban Bensa (anthropologue, directeur du GTMS)

9h15 : ouverture du colloque

9h30

Jean-Marie Bertrand (historien, Université de Paris 1)

L'identification des personnes dans les cités grecques.

10h

Jane Caplan (historienne, St Antony's College, Oxford, Grande Bretagne).

Fichiers, cartes et tatouages. Panorama de la recherche en histoire contemporaine (Europe, Etats-Unis).

10h30h :

Béatrice Fraenkel (anthropologue, EHESS)

L’apport de l’anthropologie de l’écriture.

11h00 :

Claudine Dardy (sociologue, Université de Paris XII).

Culture écrite et identités : pour une approche socio-ethnographique des objets écrits et graphiques, l'exemple des papiers d'identités

.

11h30-13h :

Discussion introduite par Gérard Noiriel (historien, GTMS)

  • Jeudi 30 septembre (14h30-18h) : les marqueurs identitaires

Président de séance : Michel Offerlé (politiste, Université de Paris 1)

14h30

Henriette Asséo (historienne, EHESS)

La domiciliation impossible. La législation contre les "nomades" (Tsiganes) en Europe au tournant du siècle.

15h

Claire Zalc (historienne, ENS)

Les recensements des juifs pendant la Seconde guerre mondiale. L’exemple de Lens.

15h30

Nathalie Moine (historienne, CNRS) :

Le passeport sous Staline

16h

Pierre Piazza (politiste, IHESI)

La mise en carte des citoyens. Le cas français.

16h30-17h30

Discussion introduite par Eric Wittersheim (anthropologue, GTMS)

  • Vendredi 1er octobre (9h30-13h) : Les savoir-faire

techniques d’identification des personnes

Présidente de séance : Agnès Fine (historienne, EHESS)

9h30

Valentin Groebner (historien, Université de Lucerne, Suisse)

Comment produire la validité d’un passeport ? Les voyageurs, les faussaires et la politique de l’identification (1500-1800).

10h

Peter Becker (historien, Université européenne de Florence).

Le signalement comme savoir pratique dans la police allemande au XIXe siècle.

10h30

Jean-Marc Berlière (historien, Université de Dijon)

La rationalisation des techniques policières de surveillance en France de la IIIe République à Vichy.

11h

John Torpey (Sociologue, Université de Vancouver, Canada).

L’étreinte impériale: identification et incarcération dans « l’empire américain » d’aujourd’hui.

11h30-13 h

Discussion introduite par Alain Roussillon (historien, GTMS).

  • Vendredi 1er octobre (14h30-18h) : les appropriations, détournements, résistances

Président de séance : Jonathan Friedman (anthropologue, GTMS)

14h30

Vincent Denis (historien, Université de Nice).

« Papiers d’identité » et respectabilité. L’exemple des indigents dans la France d’Ancien Régime.

15 h

Yasmine Siblot (sociologue, Université de Paris 1),

Paperasse et guichets. Les classes populaires face à l’administration.

15h30

Bernard Müller (anthropologue, GTMS) :

Les conséquences de la crise économique dans les pratiques d’identification ethnico-nationales en Afrique. L’exemple Yoruba.

16h

Didier Bigo (sociologue, Institut d’Etudes Politiques)

Un nouvel enjeu de luttes : le visa Schengen.

16h30-18h

Discussion introduite par Eric Fassin (sociologue, GTMS)

Le colloque se tiendra à l'EHESS, Grand amphithéâtre, 105 Bd Raspail, 75 006 Paris

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • jeudi 30 septembre 2004

Contacts

  • Gérard Noiriel (historien, EHESS-GTMS) ~
    courriel : gerard [dot] noiriel [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’Identification des personnes, genèse d'un travail d'Etat », Colloque, Calenda, Publié le lundi 27 septembre 2004, http://calenda.org/189363