AccueilReprésentations de santé et construction des normes médicales

*  *  *

Publié le mardi 28 septembre 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Les rencontres SIRS prennent la suite de séminaires mensuels organisés depuis 2002. Leur objectif reste le même : confronter et échanger entre chercheurs, professionnels et associatifs sur les sujets de santé dans leur dimension sociale, en lien avec les problématiques de précarité et d’inégalités de santé et de recours aux soins. Leur rythme, leur format et leur contenu sont néanmoins un peu différents des années précédentes.

Annonce

Les rencontres SIRS

Les rencontres SIRS prennent la suite de séminaires mensuels organisés depuis 2002. Leur objectif reste le même : confronter et échanger entre chercheurs, professionnels et associatifs sur les sujets de santé dans leur dimension sociale, en lien avec les problématiques de précarité et d’inégalités de santé et de recours aux soins. Leur rythme, leur format et leur contenu sont néanmoins un peu différents des années précédentes.

Contenu et déroulé

Ces rencontres durent 4 heures, de 14h à 18h. Elles sont, comme toujours, ouvertes à tous, mais – cette fois – sous réserve de pré-inscription. L’audience attendue est de quelques dizaines de personnes.

Chacune porte sur un thème que nous envisageons de façon plus transversale que ceux abordés les années précédentes. Il ne s’agit plus, en effet, de passer en revue certaines catégories de population, affections ou situations de précarité, ni d’écouter des travaux et des expériences finalisées directement en lien avec le thème, mais plutôt d’aborder des thèmes transversaux et de construire une réflexion commune – même inaboutie – à partir des connaissances et des expériences de chacun, y compris acquises « en marge » de leurs sujets ou de leurs activités principales.

Après une introduction par un des coordonnateurs de ces rencontres, 3 ou 4 interlocuteurs sont, à chaque rencontre, invités à construire une réflexion répondant au cadre défini, sous la forme d’une intervention de 45 minutes. Le reste du temps correspond à un débat que nous souhaitons le plus ouvert possible.

La rencontre du 4 novembre : « Représentations de santé et construction des normes médicales»

Nous nous interrogerons, lors de cette première rencontre, sur la question des normes en matière de santé et sur la manière dont elles se construisent, et ce en référence aux représentations de la santé et des soins.

Nous nous intéresserons en particulier aux situations pour lesquelles les connaissances et la norme médicales sont incertaines, difficiles à appréhender et à mettre en œuvre : bénéfices curatifs peu assurés ou à long terme, prises en charge chroniques, entités nosologiques nouvelles, savoir profane constitué, etc. Dans ces situations en effet, se pose avec acuité la question de la perception à la fois de la santé, mais également des moyens à mettre en œuvre pour la construire, la préserver ou la recouvrer. Dès lors, il s’agit de se demander comment, dans l’opinion publique en général et/ou du point de vue de patients particuliers, la norme se construit, avec quelles sources d’information, selon quels processus cognitifs et sociaux, et dans quelles interactions (médecin-malade bien sûr, mais d’autres aussi).

Ces questions s’inscrivent dans la suite des réflexions menées au cours des séminaires organisés aux Cordeliers depuis 2002. Elles sont en effet étroitement liées aux thématiques de la prévention ou de la santé communautaire et s’avèrent particulièrement pertinentes à étudier dans le domaine des maladies chroniques et des processus liés à l’observance. Comment et dans quelle mesure, dans ces cas, la rencontre entre d’une part les représentations et les logiques « profanes » (de plus en plus informées) et d’autre part les représentations et les logiques « médicales » - qui apparaissent aujourd’hui en transformation (cf. les objectifs de « qualité de vie » ou encore les outils d’aide à l’observance), peut donner lieu à l’élaboration de nouvelles normes (collectives et/ou individuelles) en matière de santé ?

Réfléchir sur les représentations de santé et des normes en matière de santé conduit aussi à s’interroger sur le rapport à la norme, la « prise de risque » (vécue ou non comme telle) quand on s’en écarte ou, plus largement, sur l’ensemble des logiques sous-jacentes aux comportements liés à la santé. En effet, la construction de la norme est censée influencer directement les comportements de réduction des risques, alors qu’on sait que de nombreux autres facteurs entrent en jeu. Cela est d’autant plus riche à observer dans le cas où la norme est floue ou remise en question par un savoir médical en train de se construire.

De nombreuses études sur ces questions concluent sur l’importance d’approches interdisciplinaires pour aborder ces sujets. Ceux-ci, mis en lien avec la question des modalités de construction des normes, interrogent en effet à la fois, bien que de manière différentes, les sciences sociales, la santé publique, l’épidémiologie et l’exercice médical. Nous souhaitons donc faire se croiser ces différentes approches, pour enrichir la compréhension de ces processus.

Faculté de Médecine Saint Antoine -27 rue de Chaligny 7012 Paris. Salle du Conseil au Rez de Chaussée.

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • jeudi 04 novembre 2004

Contacts

  • Revet #
    courriel : revet [at] u444 [dot] jussieu [dot] fr

Source de l'information

  • Revet #
    courriel : revet [at] u444 [dot] jussieu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Représentations de santé et construction des normes médicales », Colloque, Calenda, Publié le mardi 28 septembre 2004, http://calenda.org/189368