AccueilEcouter le monde

Ecouter le monde

Les archives sonores dans la création numérique et musicale

*  *  *

Publié le mardi 28 septembre 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

La place de l’écoute dans les musiques traditionnelles est essentielle : le musicien à la recherche de répertoire se nourrit en permanence d’une mémoire orale. Permettre l’écoute de ces documents de collecte offre ainsi la possibilité de connaître des sources indispensables, quel que soit le type de réinterprétation qui est ensuite proposé. Faire écouter les enquêtes de terrain pour les phonothèques pose l’enjeu d’une réelle appropriation culturelle et scientifique de ces documents.

Annonce

La place de l’écoute dans les musiques traditionnelles est essentielle : le musicien à la recherche de répertoire se nourrit en permanence d’une mémoire orale. Permettre l’écoute de ces documents de collecte offre ainsi la possibilité de connaître des sources indispensables, quel que soit le type de réinterprétation qui est ensuite proposé. Faire écouter les enquêtes de terrain pour les phonothèques pose l’enjeu d’une réelle appropriation culturelle et scientifique de ces documents. Aujourd’hui, le succès des déchargements de la musique sur l’Internet a des conséquences très concrètes sur notre écoute et notre sens de la musicalité. Au cours de ces deux journées, sera décrite de façon très concrète, la façon dont les signaux sonores sont captés, véhiculés, stockés, représentés puis reproduits en essayant d’appréhender tous les enjeux qui en découlent. En parallèle à cet enseignement très pratique, le récit de musiciens qui travaillent à partir de collectage, viendra appuyer une conception vivante de l’écoute des archives sonores.

Vendredi 3 décembre

• 9h-10h30 : Les usages de mise en ligne de corpus d’archives sonores sur Internet (Véronique Ginouvès).

Les phonothèques qui ont mis en ligne leurs archives sonores sont encore peu nombreuses. Un état de l’art présentera de façon très concrète les différentes propositions européennes sur la Toile et détaillera les solutions mises en œuvre. Les différents types d’écoute sélectionnés par les centres d’archives sonores seront analysés. Enfin, les enjeux de la dématérialisation du son et les formats seront abordés avec une présentation spécifique des formats libres.

• 10h30-12h : Mise en pratique : numériser et placer un fichier son sur un site Web. Acquisition du signal sonore numérique : introduction à une approche de l’audionumérique à travers les systèmes technologiques actuels d’acquisition et de diffusion sonore.

— Compresser du son numérique : Un large éventail des types de compressions sera présenté avec des exemples concrets (mp3, real audio, ogg vorbis… mais aussi flac, ape… ), accompagnés de quelques pistes de réflexion. En effet, la compression autorise et simplifie l’accès aux données par l’Internet induisant des enjeux propres à la diffusion, l’échange et la création « multimédia ».

Travaux pratiques : diffuser du son en ligne : Le stagiaire placera un fichier son sur un site test. Il interrogera sur le Web quelques sites en mp3, des radios en ligne utilisant le streaming audio et des sites intégrant du son dans la création Web (flash, director… ) dans une optique comparative.

Patrice Poulain est chargé de production au Centre européen de création et de développement culturel à Aix-en-Provence depuis 2001. Contrebassiste de formation il a suivi la classe d’électro-acoustique au Conservatoire National Régional de Marseille.

• 14h-15h30 : Mise en ligne des archives sonores dans le cadre du plan national de numérisation du Ministère de la culture et de la communication (Alain Maulny, sous réserve)

Le plan de numérisation des fonds iconographiques et sonores appartenant à l’État s’inscrit dans le programme d’action gouvernemental pour la société de l’information. Il contribue à accélérer la modernisation des systèmes d’information et à favoriser l’utilisation des nouvelles techniques dans les services, afin de mettre en œuvre de nouveaux modes de production et de diffusion des connaissances sur le patrimoine culturel. Le plan existe depuis 1999 pour les archives sonores (1996 pour les images) et plusieurs milliers d’heures sont désormais accessibles dans des phonothèques nationales. Aujourd’hui, en collaboration avec l’IRCAM, des projets de mise en ligne des archives sonores commencent à voir le jour. L’intervention rappellera également les procédures de lancement d’appels à projets de numérisation des fonds iconographiques et sonores et les critères d’éligibilité, conduisant à la sélection des meilleurs programmes proposés.

Alain Maulny est Chargé de mission, responsable du plan de numérisation à la Mission de la recheche et de la technologie au Ministère de la culture et de la communication.

• 15h30-17h : Traditions en kaval (Isabelle Courroy).

En tant que flûtiste, de formation classique à l’origine, Isabelle Courroy s’est toujours intéressée de très près aux flûtes traditionnelles, tant d’un point de vue musical, organologique et stylistique que d’un point de vue ethnographique, social, culturel mais aussi cosmique. Cette variation sans cesse enrichie et renouvelée du vulgaire tube où l’homme emprisonne son souffle pour s’exprimer et communiquer semble inépuisable. En tout état de cause il s’agit toujours d’une rencontre, d’un choc générateur. La première fois que l’on entend un son dont on tombe amoureux : voilà pour elle la contribution des archives sonores à la transmission et à la création dans le domaine des musiques traditionnelles. A partir de ce point de rencontre, un processus se met en marche qui semble sans fin du fait de l’incroyable diversité et complexité du sujet que l’on étudie, cela d’autant plus qu’il est vivant pour l’autre et vital pour soi. Un aller retour fructueux entre ce que l’on sait déjà et ce que l’on découvre, puis ce que l’on désire faire sentir et comprendre à travers la transmission. Enfin, la question de l’identité à l’intérieur de ce puzzle infini. Partir à la recherche de la musique de l’autre pour trouver en soi même la confiance de créer sa voie.

Isabelle Courroy, flûtiste, est fondatrice du groupe Aksak.

Samedi 4 décembre

• 9h-12h : Reprise des travaux pratiques avec Patrice Poulain.

• 14h-16h : L’image inversée (Eric Montbel).

Atelier de réflexion animé par Eric Montbel, à partir de son expérience de collectages de musiques traditionnelles de France et du monde, de publication d’Atlas sonores, et de créations musicales. L’apport des nouvelles technologies à la connaissance, la diffusion et la création dans le monde des musiques traditionnelles et les problèmes soulevés.

Catégories

Lieux

  • Aix-en-Provence, France

Dates

  • vendredi 03 décembre 2004

Contacts

  • Véronique Ginouvès
    courriel : liste-afas [at] listes [dot] revues [dot] org

Source de l'information

  • Véronique Ginouvès
    courriel : liste-afas [at] listes [dot] revues [dot] org

Pour citer cette annonce

« Ecouter le monde », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 28 septembre 2004, http://calenda.org/189369