AccueilLe probable et l'intemporel

*  *  *

Publié le mercredi 06 octobre 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

LA FIN DES CERTITUDES, sixième saison de conférences présentée par "Echange et diffusion des savoirs" à Marseille (novembre 2004 - mai 2005)

Annonce

Jeudi 24 février 2005

"Le probable et l'intemporel"

par Henri Atlan

Conférence à l'Hôtel du département des Bouches-du-Rhône

52 avenue de Saint-Just 13004 Marseille

18h45 , ENTREE LIBRE

"Prédire l'avenir s'est révélé illusoire. Le progrès des connaissances consiste aujourd'hui à le savoir et à en déduire que nous devons décider en situation d'incertitude. Nous disposons pour cela d'un outil développé depuis trois siècles, le calcul des probabilités. Mais c'est un outil délicat, qui se prête facilement à des usages non adaptés et qui entretient avec le temps et l'inconnu des relations étranges et problématiques.

D'une part, il joue avec l'inconnu pour le circonscrire et le transformer en objet de connaissance. D'autre part la connaissance qu'il procure s'inscrit dans le temps en ce qu'elle porte sur un futur inconnu, mais le calcul la rend pourtant intemporelle.

Ces propriétés paradoxales conduisent plus souvent qu'on le croit à des applications trompeuses, elles-mêmes à l'origine de nouvelles sortes d'illusions. Quelques exemples dont celui dit "principe" de précaution, seront présentés et discutés."

Henri Atlan est l'un des pionniers des théories de la complexité et de l’auto-organisation du vivant. Soulevant les problèmes fondamentaux touchant la vie et la science, savant et philosophe, connaisseur incomparable de Spinoza, Henri Atlan met en regard la science, les textes bibliques, mythologiques, talmudiques, la philosophie… Révélant une réflexion profonde et originale sur la nature complexe des relations entre la science et l’éthique, sa pensée interroge la compatibilité entre la pensée scientifique, tout entière tournée vers les déterminismes, et la compréhension des complexités, source continue d’indéterminismes. Elle contribue grandement à éclairer les questions de société que soulèvent le clonage, les découvertes récentes sur les prions, ou la biologie du développement.

Médecin, biologiste et philosophe, professeur émérite de biophysique aux universités de Paris VI et de Jérusalem, directeur d'études en philosophie de la biologie à l'EHESS et directeur du Centre de recherche en biologie humaine à l'Hôpital Universitaire Hadassah de Jérusalem et "scholar in residence" en philosophie et éthique de la biologie à cette même université, Henri Atlan a été membre du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé de 1983 à 2000.

Depuis près de 25 ans, chacun des ouvrages de Henri Atlan fait date dans le monde scientifique et intellectuel et suscite l’intérêt croissant du public.

Les étincelles de hasard II, Athéisme de l'écriture, Le Seuil, 2003 ; La science est-elle inhumaine ? : essai sur la libre nécessité, Bayard, 2002 ; Les étincelles de hasard I, Connaissance spermatique, Le Seuil, 1999 ; La fin du “tout génétique” ? Vers de nouveaux paradigmes en biologie, INRA, 1999 ; Le clonage humain (en collaboration), Le Seuil, 1999 ; Questions de vie : entre le savoir et l’opinion (en collaboration), Le Seuil, 1994 ; Tout, non, peut-être : éducation et vérité, Le Seuil, 1991 ; A tord et à raison : intercritique de la science

Catégories

Lieux

  • Marseille, France

Dates

  • jeudi 24 février 2005

Contacts

  • Echange et diffusion des savoirs ~
    courriel : contact [at] des-savoirs [dot] org

Source de l'information

  • Arnold Cécile
    courriel : cecile [dot] arnold [at] des-savoirs [dot] org

Pour citer cette annonce

« Le probable et l'intemporel », Informations diverses, Calenda, Publié le mercredi 06 octobre 2004, http://calenda.org/189410