AccueilNouvelles approches de l'espace dans les sciences de l'homme et de la société

Nouvelles approches de l'espace dans les sciences de l'homme et de la société

Appel à proposition du TIGR (Travaux de l'Institut de Géographie de Reims)

*  *  *

Publié le vendredi 08 octobre 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

Comment les sciences sociales abordent-elles la question de l’espace ? Cette question, naguère incongrue, s’impose de plus en plus aujourd’hui, depuis que non seulement la géographie, mais aussi les autres sciences sociales s’emparent du concept de l’espace pour faire avancer leurs questionnements des sociétés humaines.

Annonce

Nouvelles approches de l’espace dans les sciences de l’homme et de la société

Appel à proposition du TIGR

Comment les sciences sociales abordent-elles la question de l’espace ? Cette question, naguère incongrue, s’impose de plus en plus aujourd’hui, depuis que non seulement la géographie, mais aussi les autres sciences sociales s’emparent du concept de l’espace pour faire avancer leurs questionnements des sociétés humaines. C’est ce que Soja (1989) appelle le " spatial turn " et Gauchet (1996) et Lévy (1999) le " tournant géographique " dans les sciences sociales. On peut noter, pêle-mêle et sans souci d’exhaustivité :

* sociologie ; une sociologie de l’espace émerge aujourd’hui qui s’appuie sur l’héritage et la critique de Georg Simmel, Marcel Mauss, Maurice Halbwachs, l’école de Chicago, Erving Goffman. Elle pose la question de la constitution sociale de l’espace (Martina Löw) et/ou la façon dont l’espace intervient dans le social (Anthony Giddens) ainsi que la sociologie de la ville (Raymond Ledrut, Henri Lefevbre, Jean Rémy)

* économie : la reconnaissance de l’importance des phénomènes de concentration spatiale, de proximité, de la distance etc. dans les échanges économiques et des décisions d’ordre économique (Johann von Thünen, Alfred Weber, Alfred Marshall, Walter Launhardt, August Lösch sont des auteurs classiques, relus et amendés par la géographie économique, la science régionale et l’économie spatiale et urbaine)

* psychologie : la psychologie de la perception, mais aussi les questions de l’identité individuelle ou collective qui " trouvent " un/des référent(s) géographique(s) pour s’exprimer (A. Moles, Prohansky, Barker, G. Gibson, G.-N. Fischer) conçoivent une dimension spatiale.

* philosophie : la philosophie jusqu’à Immanuel Kant aborde la question de la localisation ainsi que de l’étendue et de l’espace, puis de plus en plus – avec la phénoménologie de Edmund Husserl et Martin Heidegger, mais aussi avec Gaston Bachelard – la spatialité.

* psychanalyse : par exemple, l’usage métaphorique de la part de Donald
Winnicott de " l’espace transitionnel " et ce qu’apporte ce concept de transitionnalité rapporté à la question de l’habiter pluriel

* géographie : l’émergence depuis les années 1950 d’une pensée de l’espace géographique, à côté d’une pensée des milieux géographiques, qui met au centre les questions de répartition, d’agencement et de distance. Le changement en cours concerne la reconnaissance de la dimension symbolique des lieux et de la spatialité et le " tournant actoriel " qui met l’accent sur la spatialité des individus.

* architecture : la théorie de l’architecture (Le Corbusier, Frank Lloyd Wright, Siegfried Giedion, Christian Norberg-Schulz) s’interroge sur le rapport entre bâti et espace.

*linguistique : la question de la mobilisation de l’espace dans les actes langagiers est soulevée (Lorenza Mondada)

* sémiologie/sémiotique : le sens de l’espace est appréhendé à travers la question des signes (Philippe Boudon, Pierre Pellegrino)

* anthropologie : une anthropologie de l’espace reconnaît l’importance de la dimension spatiale des identités individuelles, mais aussi la manières de différentes sociétés à faire avec l’espace, différentes " cultures spatiales ".

* art : le Land Art et le rapport entre le site et l’œuvre (Frank Heizer, Christo & Jeanne-Claude etc.), le rapport entre musique et espace (Boulez), la littérature et la construction d’un imaginaire géographique (Döblin, Dos Passos, Aragon, Raymond Chandler), la peinture (depuis longtemps appréhendé par les " paysages "), le cinéma, la bande dessiné etc.


L’objectif de ce numéro ne réside pas dans un progress report des différentes disciplines, mais bien dans l’explicitation des manières dont le concept d’espace est conçu, utilisé, interprété, emprunté dans les différentes disciplines. La forme des propositions peut être variable : il peut s’agir d’articles scientifiques, de notes de synthèse, de positions de recherche, de notes de lecture, de compte-rendu de terrain etc.. Nous souhaiterions encourager l’envoi de propositions de la part de jeunes chercheurs tout autant que de chercheurs chevronnés.

La revue TIGR (Travaux de l’Institut de Géographie de Reims) publie depuis une trentaine d’années des articles théorico-empiriques et épistémologiques sur les dimensions spatiales des sociétés humaines. Merci d’envoyer vos propositions (résumé de 200 mots) jusqu’au 15 novembre; après avis d’acceptation (le1er décembre), la date limite pour l’envoi des articles définitifs est le 15 février 2005 à :

Claude Dumenil
Département de géographie
Université de Reims Champagne-Ardenne
57, rue Taittinger
51096 Reims Cedex
e-mail : claude.dumenil@univ-reims.fr

Dates

  • lundi 15 novembre 2004

Contacts

  • Claude Dumenil
    courriel : claude [dot] dumenil [at] univ-reims [dot] fr

Source de l'information

  • Mathis Stock
    courriel : mathis [dot] stock [at] iukb [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Nouvelles approches de l'espace dans les sciences de l'homme et de la société », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 08 octobre 2004, http://calenda.org/189436