AccueilRecherches sur Frédéric Le Play et ses continuateurs

Recherches sur Frédéric Le Play et ses continuateurs

Chantiers en cours et perspectives

*  *  *

Publié le jeudi 21 octobre 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

On peut dater des années 1980 l’apparition des études socio-historiques consacrées à Le Play et ses continuateurs. Relayant des travaux précurseurs, des ouvrages généraux ou des études particulières, surtout centrés sur Le Play, sont alors publiés tant en France (voir notamment Savoye, 1981 ; Assier-Andrieu, 1984 ; Arnauld, 1985 et 1993 ; Kalaora et Savoye, 1985 et 1989) qu’à l’étranger (Bodard-Silver, 1982 ; Gantzer, 1986 ; Ronfani, 1986 ).

Annonce

On peut dater des années 1980 l’apparition des études socio-historiques consacrées à Le Play et ses continuateurs. Relayant des travaux précurseurs, des ouvrages généraux ou des études particulières, surtout centrés sur Le Play, sont alors publiés tant en France (voir notamment Savoye, 1981 ; Assier-Andrieu, 1984 ; Arnauld, 1985 et 1993 ; Kalaora et Savoye, 1985 et 1989) qu’à l’étranger (Bodard-Silver, 1982 ; Gantzer, 1986 ; Ronfani, 1986 ). Ces publications s’inscrivent, pour la France, dans le « décollage » de l’histoire des sciences sociales et plus précisément de l’histoire de la sociologie initiée par la Société française pour l’histoire des sciences de l’Homme (1976). Simultanément, plusieurs spécialités des sciences sociales (géographie humaine, histoire de la famille, anthropologie historique ou sociale, démographie historique) ré-installent Le Play dans leur champ de connaissances (voir notamment Berdoulay, 1981 ; Fauve-Chamoux, 1984 ; Burguière, 1986 ; Zimmermann, 1993).

A la suite de ces travaux pionniers, les « études leplaysiennes » se sont multipliées et diversifiées à la faveur de recherches centrées sur des aires nationales où Le Play et son Ecole ont eu un impact (France, Canada, Italie, Belgique, Espagne) ou bien sur des aspects spécifiques du paradigme de la science sociale leplaysienne (enquête par monographies de familles ou de pays, applications pratiques). Ces études ont été aussi plus collectives et concertées. En particulier, pour ce qui concerne les enquêtes monographiques impulsées par le mouvement leplaysien qui font l’objet d’une ré-évaluation critique internationale à laquelle participent des chercheurs de différents pays européens et de différentes disciplines (Les Etudes sociales, 2000). Mais aussi pour ce qui est de la part prise par les leplaysiens à la définition du réformisme social (Topalov, 1999). Cette évolution est attestée par plusieurs numéros de la revue Les Etudes Sociales portant sur différentes facettes de la science sociale leplaysienne.


5 novembre 2004 - Conférence n°1

« Vue cavalière des ‘études leplaysiennes’ 1970-2003 »

De la vingtaine d’années de recherches évoquée ci-dessus, il résulte un corpus de travaux conséquent à la mesure de l’objet d’étude. En effet, ce n’est pas seulement un auteur qui est en cause, Frédéric Le Play (1806-1882), mais plusieurs générations de chercheurs qui ont œuvré durant un siècle (1856-1956) selon les principes et les cadres fixés par l’auteur des Ouvriers européens (1855), tout en les renouvelant et les actualisant.

Au sein du corpus des « études leplaysiennes », on peut distinguer sommairement trois catégories de recherches :

* premièrement, des travaux relevant de l’histoire des idées, de la biographie intellectuelle ou de la prosopographie portant sur Le Play et ses principaux continuateurs ;

* deuxièmement, des contributions centrées sur l’Ecole de Le Play, en tant que courant de pensée organisé (ses institutions, ses productions théoriques et doctrinales, leurs applications et leurs réceptions par la société de leur temps) ;

* troisièmement, des recherches consacrées aux monographies de familles et à la méthode d’observation dans une perspective d’histoire sociale ou de méthodologie sociologique.

L’objectif des conférences proposées est de faire le point sur les « études leplaysiennes » telles qu’elles se sont développées jusqu’à aujourd’hui, à travers des exemples significatifs de travaux choisis parmi les plus récents et correspondant aux trois volets suggérés ci-dessus. Mais aussi, en élargissant le champ d’étude, de confronter le paradigme leplaysien aux problématiques des sciences sociales contemporaines.

Acteurs et dispositif institutionnel

19 novembre 2004 - Conférence n°2

« Le temps des fondateurs (1856-1882) »

Le Play, la Société d’économie sociale et les Unions de la paix sociale. Etude organisationnelle et esquisse prosopographique

Après une présentation d’ensemble comportant un retour sur la biographie encore lacunaire de Le Play et des aperçus sur l’organisation de son Ecole, on exemplifiera le propos à partir du cas des juristes leplaysiens. Ces séances seront l’occasion de faire le point sur les sources et ressources, notamment archivistiques, des études leplaysiennes en histoire institutionnelle et prosopographique.

3 décembre 2004 - Conférence n°3

Avec la participation de Frédéric AUDREN (Université de Bourgogne)

Les groupements leplaysiens et leurs dirigeants; le cas des juristes membres de l’Ecole de Le Play . Etude organisationnelle et esquisse prosopographique (suite).

La science sociale leplaysienne entre visée cognitive et projet normatif

La science sociale leplaysienne associent, d’une part, l’étude positive des faits sociaux par un recours systématique et parfois combiné à la méthode d’observation et à l’histoire, d’autre part, des actions raisonnées de transformation des relations sociales sur la base des résultats de cette étude.

Quatre conférences traiteront de ces deux volets de la science sociale leplaysienne, de leurs modalités respectives comme de leur articulation.

17 décembre 2004 - Conférence n°4

« Revisiter les monographies de familles ouvrières »

Avec la participation de Stéphane BACIOCCHI (EHESS)

Histoire d’une entreprise d’enquête collective : les monographies des Ouvriers européens et des Ouvriers des deux mondes (1855-1930). La « revisite » et ses objets.

7 janvier 2005 - Conférence n°5

« Des monographies de familles aux monographies de pays ou de Le Play à Henri de Tourville»

Avec la participation de Marie-Vic OZOUF-MARIGNIER (EHESS)

L’enquête sociale sur les pays (Demolins, 1906)

21 janvier 2005 - Conférence n°6

« Science sociale et science des villes»

Avec la participation de Catherine BRUANT (Ecole d’architecture de Versailles) et Annie SEVIN (EHESS). Discutant : Laurent Coudroy-de-Lille (IUP, Université de Paris-XII)

L’exemple de Donnat Alfred Agache (1875-1959) et de Georges Hottenger (1868-1934)

4 février 2005 - Conférence n°7

«L’éducation des élites comme moyen de réformer la société»

Avec la participation de Nathalie DUVAL (Université de Paris-IV)(sous réserve)

Le cas de l’Ecole des Roches (1899-1960)

Réception et rayonnement de la science sociale leplaysienne

La science sociale leplaysienne a connu un rayonnement important au-delà des frontières de l’Ecole. Elle a irrigué plusieurs secteurs de la société en quête soit d’une démarche de connaissance pour penser leur action, soit –et ce n’est pas exclusif- d’une doctrine pour justifier leurs choix idéologiques et politiques.

On évoquera les deux dimensions de ce phénomène à travers d’une part, la diffusion de la méthode monographique dans le champ social, d’autre part, l’appropriation de la doctrine de Le Play par les penseurs du politique.

18 février 2005 - Conférence n°8

«Monographies locales, monographies de familles : quels enjeux pour l'ethnographe?»

Avec la participation de Florence WEBER (ENS)

4 mars 2005 - Conférence n°9

« La doctrine leplaysienne dans le champ des idées politiques et sociales, de Taine à Bourget »

Perspectives contemporaines

On s’interrogera en conclusion de ce cycle de conférences sur le statut de la science sociale leplaysienne aujourd’hui. Est-elle simplement un objet du passé relevant de la seule histoire des sciences ou bien son paradigme a-t-il encore du sens et une portée pour les sciences sociales contemporaines ?

La science de l’environnement, en voie d’émergence, servira de pierre de touche à l’actualité de la science sociale leplaysienne, tandis que la confrontation avec la sociologie durkheimienne permettra d’en évaluer la validité pour aujourd’hui. Enfin, on questionnera la configuration de savoir construite par les leplaysiens comparée aux formes contemporaines de production et de transmission des connaissances scientifiques.

18 mars - Conférence n°10

« Science sociale leplaysienne et science de l’environnement »

Avec la participation de Bernard KALAORA (Université de Picardie) (sous réserve)

L’analyse sociale des ressources naturelles par Le Play (cf Des Forêts, c. 1847), un modèle pour penser le rapport société/environnement

15 avril 2005 - Conférence n°11

« Fait social selon Le Play versus fait social selon Durkheim »

Avec la participation d’Alain COTTEREAU (EHESS) et Jean-Louis FABIANI (EHESS). Modérateur : S. BACIOCCHI (EHESS)

13 mai 2005 - Conférence n°12

« La science sociale leplaysienne, quelle configuration de savoir et quelle influence ? Ecole de pensée, société savante ou cercle d’experts? »

Avec la participation de Jean-Louis FABIANI (EHESS)

« Les continuateurs de Le Play entre science sociale et réforme sociale (1883-1934) »

Le « monde des leplaysiens » se présente comme un univers social à la fois cohérent et hétérogène, à l’entrecroisement de générations et de milieux divers, structuré par des institutions spécifiques.


Conférences complémentaires

Antoine Savoye

(EHESS, 2004-2005)

17 décembre 2004 - Conférence n°4 : Avec la participation de Stéphane Baciocchi (EHESS), « Revisiter les monographies de familles ouvrières ». Histoire d'une entreprise collective d'enquête : les monographies des Ouvriers européens et des Ouvriers des deux mondes (1855-1930). La « revisite » et ses objets.


7 janvier 2005 - Conférence n°5 : Avec la participation de Marie-Vic Ozouf-Marignier (EHESS), « Des monographies de familles aux monographies de pays ou de Le Play à Henri de Tourville». L'enquête sociale sur les pays (Demolins, 1906)

1er et 3ème vendredi du mois

à partir du 5 novembre 2004

10h-12h ; salle 5 105, bd Raspail, 75006 Paris


Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • vendredi 05 novembre 2004

Contacts

  • Antoine SAVOYE
    courriel : antoine [dot] savoye [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Baciocchi #
    courriel : baciocch [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Recherches sur Frédéric Le Play et ses continuateurs », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 21 octobre 2004, http://calenda.org/189501