AccueilVous avez dit "Ages de la vie" ?

*  *  *

Publié le mardi 02 novembre 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

“Du berceau à la tombe”, l’expression est familière dans les musées qualifiés “d’arts et traditions populaires”, comme dans les publications des folkloristes, lorsqu’il s’agit de parler des “âges de la vie”. Le réaménagement prochain d’une salle d’exposition consacrée à ce thème, ainsi qu’une exposition temporaire sur ce sujet projetée en 2005, au musée de Champlitte, sont le prétexte à ces journées d’étude qui, tout d’abord, s’intéresseront à une histoire critique de la notion et examineront l’usage particulier qui en a été fait, en ce lieu.

Annonce

“Du berceau à la tombe”, l’expression est familière dans les musées qualifiés “d’arts et traditions populaires”, comme dans les publications des folkloristes, lorsqu’il s’agit de parler des “âges de la vie”. Le réaménagement prochain d’une salle d’exposition consacrée à ce thème, ainsi qu’une exposition temporaire sur ce sujet projetée en 2005, au musée de Champlitte, sont le prétexte à ces journées d’étude qui, tout d’abord, s’intéresseront à une histoire critique de la notion et examineront l’usage particulier qui en a été fait, en ce lieu.

La salle actuelle des “âges de la vie” se donne pour but d’évoquer les “souvenirs des moments principaux qui vont marquer la vie d’un homme au XIXe siècle” (naissance, communion, fiançailles, conscription, mariage) et une figure, “la jeune fille” veuve. Sont ainsi conjugués des instants particuliers, des statuts, des relations sociales mais aussi l’existence d’un regard rétrospectif qui serait constitutif des “âges de la vie” à travers le récit de soi. C’est autour de cette question du rapport des identités et des temporalités, au-delà des seuls parcours individuels, que se poursuivront nos interrogations.

Culture jeune, culture adolescente… autant de qualificatifs, parmi d’autres, diversement publicisés et qui assignent des pratiques à une classe d’âge, ainsi particularisée et constituée en collectif. L’attention se portera sur quelques-unes de ces pratiques -sans oublier leurs relations avec des usages plus anciens, ou leur continuité au-delà de la période de la jeunesse- ainsi que sur certaines modalités des relations intergénérationnelles, de socialisation ou d’initiation.

Enfin, au-delà du seul vieillissement de la population ou de la diminution de la mortalité infantile, certaines situations ou débats contemporains posent la question des “moments qui vont marquer la vie d’un homme” à travers celle de l’humanité des êtres en cause. C’est le cas du débat sur l’avortement et le droit à mourir mais aussi de l’image échographique comme première photo de l’enfant, ou de l’usage de la cryogénisation pour repousser l’inéluctable issue. Comment se définit et se manifeste alors l’appartenance au monde des humains ou à l’un de ses segments ?

Ce séminaire se veut réflexif mais aussi pratique. Il verra se succéder des interventions de spécialistes en sciences sociales et de conservateurs de musée. Alimentant la réflexion de l’équipe de Champlitte, il peut servir de point d’appui à d’autres projets muséographiques. Ces journées peuvent donc intéresser tout à la fois un public de chercheurs, d’étudiants, de muséographes, d’acteurs sociaux aux prises avec ces questions.

Catégories

Lieux

  • Champlitte-la-Ville, France

Dates

  • mercredi 24 novembre 2004

Contacts

  • Nicolas Poulain ou Claudine Roblez
    courriel : musee-champlitte [at] cg70 [dot] fr

Source de l'information

  • Noël Barbe
    courriel : barbe [at] ivry [dot] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Vous avez dit "Ages de la vie" ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 02 novembre 2004, http://calenda.org/189542