AccueilRegards croisés franco-américains sur la société française

*  *  *

Publié le jeudi 18 novembre 2004 par Natalie Petiteau

Résumé

La journée d'études intitulée "Regards croisés franco-américains sur la société française", organisée à l'ENS (site Jourdan) le vendredi 3 décembre 2004, sera centrée autour des travaux de doctorant-es de NYU, University of Chicago, l'ENS et l'EHESS sur des thématiques variées (loisirs et spectacles, réseaux et mobilisations collectives, religion identité et politique) et au croisement de plusieurs perspectives disciplinaires (sociologie, anthropologie, histoire).

Annonce

Journée d’etudes

« Regards croises franco-americains

sur la société française »

(Paris, ENS, vendredi 3 décembre 2004)

Cette journée d’études est organisée avec le soutien du Laboratoire de sciences sociales de l’Ecole Normale Supérieure (LSS-ENS).

Organisatrices : Laure Bereni et Alexandra Oeser (doctorantes, LSS-ENS)

La journée aura lieu le 3 décembre 2004, de 9h à 18h, à l’Ecole Normale Supérieure, dans la Grande salle du site Jourdan (48, bd Jourdan, dans le 14ème arrondissement de Paris, à proximité de la station de métro « Porte d’Orléans » et de la station de RER « Cité Universitaire »)

Cette journée d’études a pour but de confronter des travaux de recherche français et américains sur la société française. Des doctorant-es issus de New York University, de University of Chicago, du Laboratoire de sciences sociales de l’Ecole Normale Supérieure et de l’EHESS travaillant sur la société française confronteront leurs perspectives de recherches sur des objets communs ou proches. La journée se déroulera autour de trois thématiques distinctes :

1 – La première thématique, intitulée « le ludique pris au sérieux », s’intéresse aux interactions entre les normes du « jeu » et les contraintes de professionnalisation qui caractérisent les pratiques de loisir-spectacle, à travers l’étude des magiciens professionnels dans la France contemporaine (Graham Jones, NYU) et des sociabilités sportives dans un bassin minier dans les années 1930-1950 (Marion Fontaine, EHESS).

2 – Une deuxième thématique, « mobilisations collectives, réseaux et nouvelles technologies », porte sur les transformations des mobilisations collectives sous l’impact de nouvelles technologies organisationnelles telles que la « forme réseaux » et l’usage d’internet, en prenant pour objet les mouvements de « jeunes altermondialistes » (Julie Pagis, ENS-EHESS) et les associations militant pour le « logiciel libre » en France (Jelena Karanovic, NYU).

3 – Enfin, une troisième thématique rassemble des contributions sur les rapports entre les appartenances religieuses et culturelles et la construction des identités politiques en France au 20ème siècle. Les trois premières contributions s’intéressent, dans une perspective historique, à la place des « minorités » dans l’élaboration de l’identité nationale : Naomi Davidson (U. of Chicago) s’intéresse à la construction d’un « islam français » dans les années vingt en France à travers la création de la Mosquée de Paris, Sarah Froning Deleporte (U. of Chicago) analyse la mise en place d’une institution culturelle, le Musée du Quai Branly, comme outil de gestion de la « diversité » dans la France post-coloniale, et Magali Della Sudda (ENS-EHESS) étudie les liens entre genre, catholicisme et nationalisme à travers la comparaison de deux ligues féminines catholiques en France et en Italie dans les premières décennies du 20ème siècle. Les deux dernières contributions, centrées sur les politiques contemporaines de l’identité juive en France, portent respectivement sur les enjeux de genre dans la construction de l’identité « libérale » d’une synagogue (Béatrice de Gasquet, ENS-EHESS) et sur la construction identitaire d’adolescents séfarades dans des institutions confessionnelles sous contrat de banlieue parisienne (Kimberly Arkin, U. of Chicago).

La journée sera conclue par Eric Fassin, sociologue au Laboratoire de sciences sociales-ENS.

Chaque panel fait l’objet d’une discussion introduite par un-e enseignant-e chercheur-e spécialiste de la thématique abordée : Caroline Hodak (LSS-ENS) et Pierre-Emmanuel Sorignet (LSS-ENS) discuteront les communications de la thématique intitulée « Le ludique pris au sérieux », Dominique Cardon (Laboratoire de sociologie de France Télécom) discutera les interventions portant sur les « mobilisations collectives, réseaux et nouvelles technologies ». Les contributions de la thématique « appartenances religieuses et culturelles, identité et politique » seront discutées par Valérie Amiraux (CURAPP-CNRS).

Programme

9h00 – 9h15 Introduction de la journée

Modératrice des thématiques 1 et 2 : Laure Bereni (doctorante, LSS-ENS)

9h30 – 11h00 Thématique 1: Le ludique pris au sérieux

-Graham Jones (doctorant, Institute of French Studies, NYU) : « ‘Si ça sent la technique, c’est pas magique !’. Représentations de la technicité chez les prestidigitateurs français »

-Marion Fontaine (doctorante, EHESS Paris) : « Les sociabilités sportives dans le bassin minier de Lens (années trente – années cinquante) »

Discutants : Caroline Hodak (historienne, LSS-ENS) et Pierre-Emmanuel Sorignet (sociologue, LSS-ENS)

11h15 – 12h45 Thématique 2: Mobilisations collectives, réseaux et nouvelles technologies

-Jelena Karanovic (doctorante, Institute of French Studies, NYU) : « ‘On trouve des réponses aux questions qu’on n’a pas posées’ : pratiques de veille parmi les militants du logiciel libre »

-Julie Pagis (doctorante, LSS-ENS) : « Regard critique sur la ‘forme réseau’. Etude de cas chez les jeunes altermondialistes ».

Discutant : Dominique Cardon (Sociologue, Laboratoire de sociologie de France télécom)

12h45 – 13h45 Pause déjeuner


13h45 – 17h45 Thématique 3 : Appartenances religieuses et culturelles, identité et politique

Modératrice de la thématique 3 : Alexandra Oeser (doctorante, LSS-ENS)

-Naomi Davidson (doctorante, département d’histoire de l’Université de Chicago) : « Une mosquée pour Paris : la construction de ‘l’islam français’ dans les années vingt ».

-Sarah Froning Deleporte (doctorante, département d’anthropologie de l’Université de Chicago) : « Le musée du quai Branly: un ‘regard résolument nouveau’ sur la diversité culturelle en France? ».

-Magali Della Sudda (doctorante, LSS-ENS) : « ‘Faire les Italiennes, unir les Françaises’. Ou comment les mouvements féminins de masse ont redéfini une place dans la cité pour les femmes catholiques en France et en Italie (1902-1930) »

-Béatrice De Gasquet (doctorante LSS-ENS) : « Enjeux de genre et légitimation du judaïsme libéral en France : la politique égalitariste d’une femme rabbin »

-Kimberly Arkin (doctorante au département d'anthropologie de l'Université de Chicago): "Race, politique et identité chez des adolescents juifs séfarades"

Discutante : Valérie Amiraux (CURAPP-CNRS)

17h30 – 17h45 Conclusion de la journée

Eric Fassin (sociologue, Laboratoire de sciences sociales-ENS)

17h45 Cocktail

ENS Paris, Grande salle, Site Jourdan (48 bd Jourdan 75014 M°Pte d'Orléans)


Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • vendredi 03 décembre 2004

Contacts

  • Laure Bereni
    courriel : Laure [dot] Bereni [at] ens [dot] fr
  • Alexandra Oeser
    courriel : alexandra [dot] oeser [at] ens [dot] fr

Source de l'information

  • Laure Bereni
    courriel : Laure [dot] Bereni [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Regards croisés franco-américains sur la société française », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 18 novembre 2004, http://calenda.org/189618