AccueilDéveloppement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance

*  *  *

Publié le mercredi 01 décembre 2004 par Inès Secondat de Montesquieu

Résumé

Ce colloque questionnera le développement de la ville du point de vue de l'écologie urbaine (structures spatiales de la ville, mobilités, espaces publics), de la gestion des ressources environnementales (eau, air, sol, déchets), de la coordination des pouvoirs (démarches participatives, nouveaux arrangements institutionnels) et de la gestion de l'information urbaine (SIG, indicateurs, projet urbain).

Annonce

Programme « Sciences, vie, société »

Colloque de l’Observatoire universitaire de la Ville et du Développement durable

« Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance »

21 – 23 septembre 2005, Université de Lausanne

Appel à communication

Inventions humaines, les villes constituent des miroirs du changement. Les espaces urbains sont au coeur des processus de globalisation, de transformation technologique et de recomposition économique et sociale des territoires. Milieux innovateurs et espaces de vie de la majorité de la population, les villes peuvent également être envisagées comme des écosystèmes artificiels tributaires de réseaux et de flux qui les dépassent. La qualité de leurs cadres de vie, la transformation des paysages et des formes urbaines, l'organisation des mobilités, les incidences écologiques des métabolismes urbains, l'accroissement des risques environnementaux, mais aussi la fragmentation des politiques mises en oeuvre à l'échelle des espaces urbains constituent des enjeux d'une brûlante actualité.

La ville n'est pas durable, mais elle peut contribuer à la durabilité. L'écologie urbaine suggère des questions majeures: comment rendre la ville à la fois supportable par la nature, et l'environnement urbain supportable pour l'homme ? Comment inventer les villes de demain ? Quelles relations entre forme urbaine et maîtrise de l’empreinte écologique du métabolisme urbain ? Quels outils pour une gestion durable des espaces urbains ?

La gestion des ressources urbaines est influencée par le poids politique des différents acteurs de la ville. La notion de gouvernance pose explicitement la question des modalités de l'action collective. L'idée de "ville intelligente" met en évidence de nouveaux modes de régulation urbaine fondés sur l'apprentissage collectif, la participation et la concertation des acteurs publics et privés. Elle invite à une réflexion originale sur le fonctionnement des services publics et sur les enjeux des politiques environnementales et des actions.

Contexte et objectifs

Ce colloque s’inscrit dans le cadre des objectifs du Réseau d'Enseignement et de Recherche (Ecologie urbaine, gestion des ressources et gouvernance) créé par une vingtaine de chercheurs des Universités de Lausanne et de Genève, dans le cadre du programme interuniversitaire « Sciences, vie, société ». Les instituts suivants sont partenaires du projet:

• IGUL (Institut de géographie de l’Université de Lausanne)

• IEPI (Institut d’études politiques et internationales, Lausanne)

• IDHEAP (Institut des hautes études en administration publique, Lausanne)

• IAUG (Institut d’architecture de l’Université de Genève)

• DGUG (Département de géographie de l’Université de Genève)

L’objectif de cette manifestation est de rassembler des chercheurs et des praticiens autour du thème du développement urbain durable, dans une perspective multidisciplinaire : géographes, politologues, sociologues, économistes, architectes et autres chercheurs ou professionnels concernés par la problématique. Les interventions seront en relation avec des projets de recherche théorique ou des expériences pratiques.

Le colloque se déroulera sous la forme de conférences plénières et d’ateliers pratiques animés par des experts. Le troisième jour sera consacré à une excursion centrée sur des problématiques de durabilité urbaine.

Thèmes

Le colloque s’articulera autour des trois thématiques suivantes :

A) Développement urbain durable, écologie urbaine et régimes institutionnels des ressources

B) Gouvernance, pouvoirs et savoirs urbains : quels enjeux pour la durabilité urbaine ?

C) Systèmes d’information urbains, indicateurs et projet urbain

A) Développement urbain durable, écologie urbaine et régimes institutionnels des ressources

Combinant les points de vue de la nouvelle écologie urbaine et de l’économie institutionnelle des ressources, cette perspective invite à relire les processus urbains sous l’angle plus particulier des métabolismes qui les caractérisent : consommation, transformation, stockage des ressources naturelles (air, eau, sol, paysage) et culturelles (patrimoine bâti). À travers les thèmes de ville compacte, de mixité, d’organisations conjointes de l’espace et des mobilités, on cherchera à alimenter le débat sur les formes urbaines les plus favorables à un développement urbain viable, vivable et équitable. À travers l’analyse des régimes institutionnels (politiques publiques d’exploitation et de protection, droits de propriété) régulant l’usage des ressources, on réfléchira sur les conditions d’un développement durable, sous l’angle aussi bien écologique, qu’économique et social.

Comment l’organisation spatiale de la ville permet-elle de promouvoir un développement urbain durable ? La densification du tissu urbain est-elle souhaitable, ou faut-il privilégier un approche plus qualitative, axée autour des concepts de centralité, de mixité des usages et des fonctions ? Comment l’espace public peut-il redevenir la colonne vertébrale d’un tissu urbain fragmenté, et remettre en question les rapports entre bâti et non bâti ? Quelles sont les modalités d’une mobilité plus respectueuse de l’environnement et des habitants ?

Dans quelle mesure la diffusion du concept de développement durable a-t-elle affecté les politiques environnementales existantes intervenant dans la régulation des espaces urbains ? Quelles sont les principales difficultés et limites que connaissent ces politiques ? Quelles sont les conditions (politiques, sociales, économiques, historiques, etc.) de gestion intégrée et durable des ressources urbaines ? Quels rapports entre la structure de distribution des droits de propriété et la gestion durable des ressources ?

Les communications s’inscriront plus spécifiquement dans l’un ou plusieurs des thèmes ci-dessous:

A1 : Morphogenèse urbaine et impacts environnementaux: quelles densités, quelles centralités ?

A2: Transports et développement urbain durable : quelles mobilités pour la ville?

A3: Des politiques de gestion des émissions à des politiques de gestion durable des ressources ?

A4: Métabolisme urbain et régimes institutionnels de ressources : le rôle des droits de propriété.

A5 : Eco-gestion des ressources et aménagement urbain : vers un éco-urbanisme ?

B. Gouvernance, pouvoirs et savoirs urbains : quels enjeux pour la durabilité urbaine ?

Le second thème s’intéressera à la manière dont le pouvoir urbain et les savoirs structurent les politiques du développement durable et comment, en retour, celui-ci influence ou non la structuration du pouvoir urbain et les politiques publiques. On cherchera à identifier les pouvoirs et les contraintes qui s’exercent sur les différents acteurs du développement urbain durable ainsi que leurs opportunités d’action. Ces préoccupations pourront être développées à partir d’une analyse des configurations d’acteur, au niveau de l’analyse des politiques ou des institutions urbaines, mais aussi à travers des communications consacrées aux modalités d’action publique (participation, expertise, etc.) ou aux processus de mobilisation des ressources d’action (cognitives, politiques, organisationnelles, etc.).

Les questions suivantes pourront ainsi être abordées : en quoi et comment les configurations de relations de pouvoir au sein des espaces politiques métropolitains et les arrangements institutionnels qui les caractérisent influencent-ils les conditions d’émergence de processus de durabilisation du développement urbain ? Quelles nouvelles possibilités offrent les pratiques de gouvernance, quelles capacités d’action celles-ci offrent-elles aux acteurs du développement durable ? Qui se saisit du développement durable pour construire son pouvoir et quel type de pouvoir ou de leadership? Existe-t-il des « gagnants » et des « perdants » du développement urbain durable où ce dernier est-il capable de produire systématiquement des situations « win-win » ? En quoi et selon quelles modalités les savoirs constituent-ils des ressources pour les acteurs du développement urbain durable et la gouvernance ? Le développement durable entraîne-t-il de nouvelles conceptions et pratiques d’expertise ? Quelles sont les ressources politiques, organisationnelles et cognitives que les acteurs du développement durable ont à disposition et comment les utilisent-ils ? Selon quelles modalités le développement durable influence-t-il l’émergence de nouvelles démarches et possibilités de mobilisation et d'implication citoyenne ? Selon quelles modalités peut-on concilier les procédures participatives et la démocratie représentative ? Quelles expériences peut-on tirer de projets urbains concrets ?


Les communications s’inscriront plus spécifiquement dans l’un ou plusieurs des thèmes ci-dessous:

B1 : Analyse des politiques et des arrangements institutionnels urbains face aux enjeux de la durabilité et de la gouvernance

B2 : Analyse des pouvoirs urbains face aux enjeux de la durabilité et de la gouvernance

B3 : Le rôle des savoirs dans l’action publique urbaine : les ressources cognitives comme ressources urbaines durables ?

B4 : Le rôle des experts dans le développement urbain durable : expertise et démocratie

B5 : Citoyenneté et participation : gouvernance participative contre démocratie représentative ?

C) Systèmes d’information urbains, indicateurs et projet urbain

La saisie et le traitement de l’information est un passage obligé pour comprendre et maîtriser les évolutions. L’informatique est aussi une ressource à gérer. Chaque jour des acteurs prennent des décisions sous forme de constructions, d’aménagements, de règlements, etc. Les résultats de ces actions sont visibles sous la forme de changements de la réalité urbaine. On cherchera donc à montrer comment les systèmes d’information permettent une meilleure connaissance de la ville (monitoring et controlling) et une évaluation des impacts des régimes institutionnels des ressources (outputs et outcomes), ceci afin d’aider les décideurs à choisir les meilleures variantes de développement. Et une fois diagnostiquées les réalités urbaines et leurs problématiques, quels outils d’intervention peut-on utiliser pour réaliser le projet urbain ? L’agenda 21 local est une des façons de mettre en œuvre le développement urbain durable. On s’interrogera sur les opportunités et les limites de ce processus participatif qui a pour objectif d’intégrer les différents niveaux d’intervention (mobilité, équipements, bâti, environnement, social), les différents périmètres institutionnels, ainsi que le court terme et le long terme.

Les communications s’inscriront plus spécifiquement dans l’un ou plusieurs des thèmes ci-dessous:

C1: Diagnostiquer la réalité urbaine : les SIG comme aide à la décision ?

C2: Le monitoring du développement urbain : quels indicateurs?

C3: L’agenda 21 à l’épreuve du local : comment évaluer l’action collective ?

C4 : Aménagement durable du territoire urbain : quels enjeux, quels acteurs, quels instruments ?

C5: Le projet urbain : potentialités et limites de la mise en œuvre ?


Agenda et instructions

1. Envoi des résumés

La date limite de réception des propositions (résumé) est fixée au 31 janvier 2005

Celles-ci seront évaluées au plus tard pour fin février

Les propositions de communications seront adressées par courrier électronique à l’adresse suivante : jean-philippe.dind@unil.ch

Pour toute information, prendre contact avec :

Jean-Philippe Dind

Institut de Géographie de l’Université de Lausanne

Bureau 4070/BFSH2

1015 Lausanne

tel : 0041 21 692 30 76

email : jean-philippe.dind@unil.ch

2. Format des résumés

Le résumé comprendra les éléments suivants :

  • Coordonnées précises du ou des auteurs, appartenance institutionnelle
  • Référence à un ou deux des thèmes mentionnés (utiliser les codes)
  • Titre
  • Résumé de 3000 signes environ
  • Bibliographie succincte


3. Communications définitives

Après acceptation, le texte complet des communications sera soumis pour le 30 juin 2005

Les communications devront comprendre quinze pages maximum, y compris les annexes et le résumé

Police « Times New Roman », taille 12, simple interligne, une ligne entre chaque paragraphe

Une publication des communications présentées est prévue suite au colloque, après sélection.

4. Langue

Les communications sont en principe rédigées et présentées en français

Les communications en anglais peuvent être acceptées


5. Finance d’inscription

La finance d’inscription est de 150 FS (75 FS pour les étudiant(e)s). Elle inclut la documentation, les transports publics, les repas, le souper de clôture, l’excursion.

Les personnes qui présentent une communication sont exonérées de la finance d’inscription.

Un défraiement d’une partie des frais de voyage et de logement peut être envisagé sur demande.


Comités scientifique et d'organisation

Comité scientifique

Béatrice Bochet (Doctorante, Université de Lausanne, IGUL)

Antonio da Cunha (Professeur, Université de Lausanne, IGUL)

Hy Dao (Professeur, Université de Genève, Institut de géographie)

Jean-Philippe Dind (Collaborateur scientifique, Université de Lausanne, IGUL)

Charles Hussy (Professeur, Université de Genève, Institut de géographie)

Yvette Jaggi (Professeur, Université de Lausanne, IGUL)

Peter Knoepfel (Professeur, Université de Lausanne, IDHEAP)

Jean-Philippe Leresche (Professeur, Université de Lausanne, IEPI)

Stéphane Nahrath (Professeur, Université de Lausanne. IEPI, IDHEAP)

Christophe Mager (MER, Université de Lausanne, IGUL)

Giuseppe Pini (Professeur, Université de Lausanne, IGUL)

Jean-Bernard Racine (Professeur, Université de Lausanne, IGUL)

Jérôme Savary (Doctorant, Université de Lausanne, IDHEAP)

Fred Wenger (Chargé de cours, Institut d’architecture de l’Université de Genève. IAUG)

Comité d’organisation

Béatrice Bochet (Doctorante, Université de Lausanne, IGUL)

Antonio da Cunha (Professeur, Université de Lausanne, IGUL)

Jean-Philippe Dind (Collaborateur scientifique, Université de Lausanne, IGUL)

Jean-Philippe Leresche (Professeur, Université de Lausanne, IEPI)

Stéphane Nahrath (Professeur, Université de Lausanne, IDHEAP)

Jérôme Savary (Doctorant, Université de Lausanne, IDHEAP)


Secrétariat

Marcia Curchod

Institut de géographie de l’Université de Lausanne

BFSH2

Dorigny

1015 Lausanne

tél : 0041 21 692 30 70

email : marcia.curchod@unil.ch





Catégories

Lieux

  • Université de Lausanne (Suisse)

Dates

  • lundi 31 janvier 2005

Contacts

  • Jean-Philippe Dind
    courriel : jean-philippe [dot] dind [at] unil [dot] ch

Source de l'information

  • Jean-Philippe Dind
    courriel : jean-philippe [dot] dind [at] unil [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Développement urbain durable, gestion des ressources et gouvernance », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 01 décembre 2004, http://calenda.org/189683