AccueilRapports de places dans le discours épistolaire

*  *  *

Publié le mardi 21 décembre 2004 par Marin Dacos

Résumé

Le laboratoire LASELDI de l’Université de Franche-Comté, Besançon Le GRIACD de l’Université de Lausanne la revue SEMEN (Revue de Sémiolinguistique des discours et des textes) avec le soutien du réseau transfrontalier CLUSE organisent une rencontre autour de la problématique « Rapports de places dans l’épistolaire »

Annonce

Le laboratoire LASELDI de l’Université de Franche-Comté, Besançon

Le GRIACD de l’Université de Lausanne

la revue SEMEN

(Revue de Sémiolinguistique des discours et des textes)

avec le soutien du réseau transfrontalier CLUSE

organisent

une rencontre autour de la problématique

 

« Rapports de places dans l’épistolaire »

 

 

 

Ces journées se tiendront les 3 et 4 février 2005 à la Faculté des Lettres de Besançon, salle Préclin sous la direction de Jürgen Siess (Université de Caen) et de Séverine Hutin (Université de Franche-Comté).

Cette problématique donnera lieu à la publication du numéro 20 de la revue Semen coordonné par Jürgen Siess et Séverine Hutin. La durée de chaque intervention est de 50 minutes comprenant 30 minutes d’exposé, 10 minutes pour le répondant et 10 minutes de questions.

 

Argument

 

La notion de rapport de places a été développée par François Flahault (La parole intermédiaire, 1978) : le sujet parlant/écrivant est pris dans un système de positions qui engage son identité et sa parole convoque l’interlocuteur à une place corrélative. Il s’agit de mettre à l’épreuve du discours épistolaire cette notion développée à partir de la communication orale.

Flahault a distingué trois types de relation entre la parole et la place :

-la parole présuppose seulement que le système de place est en vigueur ;

-le locuteur en attend la reconnaissance de sa place propre ;

-il oblige son allocutaire à s’inscrire dans ce système.

La distribution des places est en partie tributaire du cadre générique – en l’occurrence de la lettre – dans lequel se déploie l’échange. En même temps, elle dépend du contexte social et culturel de la correspondance. Le discours épistolaire ne se contente pas cependant de reconduire une situation existante. Il s’exerce également à négocier le rapport de places initial en s’efforçant de l’infléchir ou de le modifier dans le sens – délibéré ou irréfléchi – de l’épistolier(e). Reste à savoir par quels moyens discursif il/elle peut amener ces changements, et dans quelle mesure le système de places est modifiable.

On s’efforcera d’analyser différents genres de lettres, réelles (non fictionnelles) de préférence en privilégiant des corpus où la question du rapport de places n’est pas évidente – ou apparaît même comme improbable.

PROGRAMME

 

 

Journée du jeudi 3 février 2005

 

14h00-14h30 : Présentation : Jürgen Siess et Séverine Hutin

14h30-15h20 : Pierre Fiala (Université de Paris XII), Topographier les plans énonciatifs. De la lettre de lecteur au message sur la toile

Répondant : Philippe Schepens (Université de Franche-Comté)

15h20-16h10 : Michel Marcoccia, (Institut Universitaire de Troyes), La mise en places dans le courrier électronique

Répondant : Claudine Normand (Université de Paris X)

16h10-16h30 : pause

16h30-17h20 : Séverine Hutin, (Université de Franche-Comté), Les lettres d’allocataires adressées à la Caisse d’Allocations Familiales : Argumentation, mise en places et identité.

Répondant : Alice Krieg-Planque (Université de Paris XII)

17h20-17h40 : Discussion générale

 

 

 

Journée du vendredi 4 février 2005

 

9h30-10h20 : Jürgen Siess (Université de Caen), Lettres du poète à l’artiste : le jeu sur les places et les langues (Paul Celan et Gisèle Lestrange)

Répondant : Andrée Chauvin-Vileno (Université de Franche-Comté)

10h20-11h10 : Anna Jaubert (Université de Nice), Deux correspondances obliques : Henriette à Rousseau, Voltaire à Frédéric II

Répondant : Pierre Hartmann (Université de Strasbourg)

11h10-11h30 : pause

11h30-12h20 : François Migeot (Université de Franche-Comté), Rapport de places et imaginaire dans les lettres de Laclos à Mme Riccoboni

Répondant : Michèle Bokobza- Kahan (Université de Tel Aviv)

12h20-12h40 : Discussion générale

 

Repas

 

14h40-15h30 : Dominique Maingueneau (Université de Paris XII), Fragments de lettres : Blaise Pascal et les Roannez

Répondant : Jean-Marie Viprey (Université de Franche Comté)

15h30-16h20 : Sonia Branca-Rosoff (Université de Paris III, Sorbonne Nouvelle),

L’épistolaire dans l’art d’écrire de Condillac

Répondant : Daniel Lebaud (Université de Franche-Comté)

16h20-16h40 : Discussion générale et clôture.

 

Comité d’organisation :

Andrée Chauvin-Vileno (Professeur, Université de Franche Comté)

Séverine Hutin (ATER, Université de Franche Comté)

Mongi Madini (Maître de conférence, Université de Franche Comté)

François Migeot, (Maître de conférence, Université de Franche Comté)

Philippe Schepens, (Maître de conférence, Université de Franche Comté)

Jürgen Siess (Maître de conférence habilité)

Jean-Marie Viprey, (Professeur, Université de Franche Comté)

 

Contact : Séverine Hutin, shutinequoy@yahoo.fr

 

Catégories

Lieux

  • Université de Franche Comté
    Besançon, France

Dates

  • jeudi 03 février 2005
  • vendredi 04 février 2005

Contacts

  • Séverine HUTIN
    courriel : shutinequoy [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • HUTIN Séverine et SIESS Jürgen ~
    courriel : shutinequoy [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Rapports de places dans le discours épistolaire », Colloque, Calenda, Publié le mardi 21 décembre 2004, http://calenda.org/189730