AccueilLe sacré hors religions

*  *  *

Publié le jeudi 23 décembre 2004 par Claire Lemercier

Résumé

Où le sens du sacré, l’expérience d’un invisible, d’une transcendance, d’un absolu, ont-ils trouvé refuge dans notre société sortie de la religion, quand la maîtrise scientifique du monde par l’homme a aujourd’hui pour objet son « âme » même ? Qu’en est-il dans le champ socio-politique ? du côté des individus et des mœurs ?

Annonce

Le sacré hors religions


En posant l’universalité de l’opposition radicale du sacré et du profane, Durkheim nous lègue une question aussi élémentaire que fondamentale : cette distinction structure-t-elle les sociétés occidentales d’aujourd’hui qui se conçoivent comme sorties de la religion ? Peut-on repérer des nouvelles productions de sacralité dans nos sociétés d’individus que l’on appellera par souci de brièveté "ultra modernes" ? De son côté, Weber considérait que le désenchantement du monde conduisait "à bannir les valeurs suprêmes les plus sublimes de la vie publique". Ces valeurs auraient elles déserté la vie de nos contemporains ? L’épuisement des religions séculières signifie-t-elle la fin des transferts de sacralité ?

Faut-il repenser notre anthropologie d’hypermodernes, en examinant l’hypothèse d’une nouvelle espèce d’homme n’ayant pas le sens du sacré, de l’invisible, de l’absolu ou de l’éternité.

Le colloque se propose de relancer les investigations sur les recompositions du sacré hors religions, à travers une réflexion collective et transdisciplinaire qui n’exclut pas, bien évidemment, que l’on remette en question la pertinence même d’une telle formulation en termes de sacré.

Une première partie, faisant la part belle à l’histoire, portera sur la dimension idéologico-politique et fera le point sur les débats concernant les concepts de religion séculière et religion politique. Une seconde partie abordera les recompositions contemporaines du sacré – et leurs limites – dans le champ socio-politique. La troisième abordera les réinvestissements éventuels, en termes de sens global mais aussi d’aspirations expérientielles, du sacré religieux dans le domaine du psychologique. La quatrième partie concernera ce qui a pu être classiquement nommé intouchable et qui a à voir avec des débats contemporains tâtonnants autour de ce qui devrait (ou non) rester valeur ou norme intangible, absolue.


Responsables :

Françoise Champion
Sophie Nizard
Paul Zawadzki

Lieu : Iresco, 59, rue Pouchet, Paris XVIIe

Programme

Lundi 7 février

9h Ouverture par Bruno Duriez – Président de l’AFSR
Françoise Champion (CNRS – Césames), Sophie Nizard (UMB Strasbourg, CEIFR), Paul Zawadzki (Univ. Paris I, CRPS) : Présentation générale


9h-12h- Pt de séance : B. Duriez (CNRS, CLERSE)

Religions séculières ? Religions politiques ? Perspectives historiques.

  • Pierre-André Taguieff (CNRS, CEVIPOF) : Peut on parler d'une religion du progrès?
  • Paul Zawadzki (Univ. Paris I, CRPS) : La question du fanatisme des intellectuels.
  • Yves Déloye (IUF-IEP de Strasbourg) et Olivier Ihl (IEP de Grenoble) : Les théâtres de l'absolu : formes et enjeux de la sacralité républicaine en France.

14h-18h- Pt de séance : S.Mathieu (GSRL)

Recompositions contemporaines du sacré dans le champ socio-politique

  • Jean Baubérot (EPHE, GSRL) : La laïcité française, régulation du sacré ou sacré implicite ?
  • Patrick Michel (CNRS, CERI) : Croire décomposés, croire recomposés.
  • Régis Debray (Univ. Lyon II) : Peut-on définir le sacré ?

16h Pause

  • François Mabille (Facultés des sciences sociales de l’ICP, CEIFR) : La religion de l’humanitaire
  • Josepha Laroche (Univ. Paris I) : Construction sociale d'une nouvelle sacralité : les biens publics mondiaux.
  • Anne Ferlat (Univ. Bath Spa, GB) : La renaissance des paganismes : transferts de sacralité et pouvoir.

Mardi 8 février

9h15- 12h45 Pte de séance : Joëlle Allouche-Benayoun (Univ. Paris XII, GSRL)

Du côté de l’individu

  • Françoise Champion (CNRS – Césames) : Dynamiques des glissements du « psy » au spirituel
  • Nadia Garnoussi (EPHE, GSRL) : L’expérience spirituelle dans la culture psychologique et la philosophie pratique contemporaines : déplacement de la transcendance ou immanence ?
  • Andrzej Leder (IFiS, Académie des Sciences de Varsovie) : La psychanalyse : "Pratique spirituelle" individuelle ou adhésion à la "communauté" ?

11h 15 Pause

  • Florence Rochefort (CNRS, GSRL) : sacralités du féminin
  • Jacques Maître (directeur de recherche au CNRS) : "Au fil des décennies, l'objet, la problématique et le chercheur ne cessent pas de muter"

14h15- 17h30 Pt de séance : M. Lôwy (CEIFR)

Quels nouveaux absolus dans une société du relativisme ?

  • Lucien Sfez (Univ. Paris I, CREDAP) : Le désir de santé parfaite
  • Marine Boisson (Univ. Lyon II , I.E.P. Paris.) : L'"être parent" comme absolu et comme ressource mobilisable.

15h15 Pause

  • Danièle Hervieu-Léger (EHESS, CEIFR) : La nature sacralisée : ordre naturel et biologie dans l'approche catholique de la procréation.
  • Karla Grierson (Univ. Toulouse Le Mirail) : L’absolu négatif : la place la shoah dans la culture contemporaine

16H30 Discussion générale :

Les transferts de sacralités d’hier à aujourd’hui.

CREDAP : Centre de Recherche et d'Études sur la Décision Administrative et Politique
GSRL :Groupe de Sociologie des Religions et de la Laïcité, Paris
CESAMES :Centre de Recherches Psychotropes, Santé mentale, Société
CEIFR : Centre d’Etudes Interdisciplinaires des Faits Religieux
CERI : Centre d’Etudes et de Recherches Internationales
CEVIPOF : Centre D’Etudes Politiques de Sciences Po
CRPS : Centre de Recherches Politiques de la Sorbonne

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 07 février 2005

Mots-clés

  • sacré, religion

Contacts

  • Séverine Mathieu
    courriel : afsr [at] iresco [dot] fr

Source de l'information

  • Françoise Champion
    courriel : fchampion [at] noos [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le sacré hors religions », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 23 décembre 2004, http://calenda.org/189734