AccueilLes banlieues au Canada et en Europe : une perspective comparée

*  *  *

Publié le dimanche 09 janvier 2005 par Inès Secondat de Montesquieu

Résumé

Ce colloque annuel de l'Association française d'études canadiennes a pour objectif de comparer l'étude des banlieue au Canada et en Europe dans tous les domaines des sciences humaines et sociales.

Annonce

Colloque annuel de l’Association Française d’Etudes canadiennes

Organisé par le Centre d’Etudes canadiennes
de l’université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis
En collaboration avec
le Centre d’Etudes Canadiennes de l’Université Libre de Bruxelles

8, 9, 10, 11 juin 2005

Les banlieues au Canada et en Europe : une perspective comparée

Comité Scientifique : Louis Dupont (Paris), Andrée Fortin (Québec), Madeleine Frédéric (Bruxelles), Annick Germain (Montréal), Serge Jaumain (Bruxelles), Nathalie Lemarchand (Valenciennes), Jacques-Guy Petit (Angers), Paul-André Linteau (Montréal), Héliane Ventura (Orléans)

La banlieue : principal milieu de vie des citadins au Canada et en Europe

Selon Statistiques Canada, 1/3 de la population vit dans les trois grandes agglomérations (Toronto, Montréal, Vancouver) et plus de 80 % dans des villes de plus 100 000 habitants. En fait, selon les régions ou les provinces entre 60 % et 66% des citoyens vivent dans une banlieue dite nord-américaine, c'est-à-dire, à la périphérie du centre, soit dans des pavillons, soit dans des logements, locatifs et de co-propriétés. Dans de nombreux pays d’Europe, la situation est proche ; ainsi en France 40 % des citadins vivent dans les communes de banlieues des unités urbaines définies par l’INSEE ; en Belgique, là encore, la population vit essentiellement en banlieue. Sans qu'il y ait adéquation parfaite, la banlieue est le lieu par excellence de la classe moyenne active, c'est le milieu où une majorité des jeunes grandissent, et où une portion importante des retraités se retrouvent. Cette situation a des répercussions dans tous les secteurs de la société : vie sociale, politique, économique et culturelle. A l'écart du centre, la banlieue a un impact dont le retentissement n'a pas été mesuré de façon suffisamment approfondie. Le but de ce colloque est d'examiner sans détour la banlieue, d'assurer son recentrage comme milieu de vie et comme système normatif contemporain.


Nous sollicitons des communications dans tous les domaines des sciences humaines et sociales :
Construction et limites de la banlieue ? Transformations des systèmes de valeurs et normatifs ;
Rôle et effet de la télévision ;
Composition socio-culturelle des banlieues ;
Banlieue et centres commerciaux ;
les Edges Cities canadiennes ! Y a-t-il des auteurs de la banlieue ? ; L'imaginaire (occulté ou sublimé) des banlieusards ? Analyse des discours ;
Évolution des dynamiques électorales ;
Y-a-t-il un aménagement particulier de la banlieue, une architecture spécifique? etc.
La dimension comparative entre les situations françaises ou européennes et les situations canadiennes sera privilégiée, sans être exclusive.

Date limite de propositions de communication : 1er mars 2005
sous la forme d’un texte d’environ 3 000 signes

Faire parvenir à :

Colloque Afec 2005, Comité organisateur, a/s Mireille Lefort,

par courriel : Mireille.Lefort@univ-valenciennes.fr,

ou par courrier :
Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis
Mireille Lefort
FLLASH - Secrétariat Recherche
Le Mont-Houy
59 313 Valenciennes cedex

Catégories

Lieux

  • Valenciennes, France

Dates

  • mardi 01 mars 2005

Contacts

  • Serge Jaumain
    courriel : sjaumain [at] ulb [dot] ac [dot] be
  • Nathalie Lemarchand
    courriel : vp [dot] manifestations [at] cnfg [dot] fr

Source de l'information

  • Serge Jaumain
    courriel : sjaumain [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Les banlieues au Canada et en Europe : une perspective comparée », Appel à contribution, Calenda, Publié le dimanche 09 janvier 2005, http://calenda.org/189759