AccueilÉtat et transnationalité : l’espace social recomposé

État et transnationalité : l’espace social recomposé

Journées d’études doctorales des 24 et 25 mai 2005

*  *  *

Publié le mardi 01 février 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Ces journées d’étude visent à ouvrir un espace de réflexion théorique sur les acteurs, facteurs, pratiques et institutions qui interviennent dans l’espace délimité par le chercheur. A cette occasion, nous proposons de discuter de l’articulation entre local et global. Comment les facteurs globaux interviennent-ils au niveau micro, champ d’analyse privilégié de l’anthropologie ?

Annonce

Ces journées d’étude visent à ouvrir un espace de réflexion théorique sur les acteurs, facteurs, pratiques et institutions qui interviennent dans l’espace délimité par le chercheur. A cette occasion, nous proposons de discuter de l’articulation entre local et global, à travers, d’une part, l’analyse de l’État comme acteur présent dans la localité, et d’autre part, les phénomènes globaux et leur incidence locale. Comment les facteurs globaux interviennent-ils au niveau micro, champ d’analyse privilégié de l’anthropologie ?

Session 1 : Le local au défi du « trans » ?

Phénomènes translocaux, transnationaux, transfrontaliers.

Il s’agira dans cette session de répondre aux interrogations suivantes :

- En quoi consistent ces phénomènes : réalité sociale ? positionnement identitaire ? flux ou « scape » ?

- Quel est le rôle joué par la tension local / global dans l’émergence de ce type de phénomènes ? On questionnera notamment les lien entre les phénomènes dits déterritorialisés (diasporas, communautés virtuelles, migrations) et le territoire.

- Constituent-ils des espaces physiques / sociaux / de positions ? Quelle place tiennent les dynamiques sociales et économiques, les stratégies identitaires dans la production et la reproduction de ces espaces ?

Session 2 : Les tensions entre l’Etat et la société.

Etats, Sociétés et Frontières

Est-il possible de continuer à utiliser les notions d’Etat et de société pour analyser les réalités sociales? Comment comprendre les rapports entre l’Etat et la société, leurs frontières symboliques, territoriales et politiques ? Quelle est l’utilité de la notion de frontière pour étudier les réalités sociales ?

Ces questions vont nous permettre de discuter les sujets suivants :

- Circulation des idées, des catégories, des pratiques et des acteurs dans les différents espaces d’interaction entre l’Etat et la société

- Légitimation et délégitimation des discours publics

- Définition des frontières : rapports de pouvoir et enjeux sociopolitiques.

Les participants à ces journées d’études aborderont ces questions à partir d’observations de terrain et d’analyses concrètes. L’objectif principal est de mener des discussions théoriques transversales aux questions posées dans chaque session.

Présentation de la proposition de contribution :

- La proposition doit être résumée en 500 mots au maximum

- Elle sera adressée en pièce jointe à groupeehess@yahoo.fr

- Le nom et le rattachement institutionnel de l’auteur ne doivent pas être mentionnés sur la proposition (uniquement dans le mail)

- Le choix de la session devra figurer sur la proposition

- Date limite d’envoi : 28 février

Catégories

Dates

  • lundi 28 février 2005

Contacts

  • Groupe EHESS
    courriel : groupeehess [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • groupeehess@yahoo.fr ~
    courriel : groupeehess [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« État et transnationalité : l’espace social recomposé », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 01 février 2005, http://calenda.org/189837