AccueilLes mouvements associatifs gays et lesbiens en Europe

*  *  *

Publié le samedi 05 février 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Annonce



Les mouvements associatifs gays et lesbiens en Europe

30 septembre 2005


Institut de Recherches Politiques de Bucarest

En collaboration avec le GASPPECO – Groupe d’Analyse Socio-Politique des Pays d’Europe Centrale et Orientale - et la Section Juridique de l’Institut d’Etudes Européennes de l’Université Libre de Bruxelles


Avec le soutien du Cevipol – Centre d’Etude de la vie politique


Responsables scientifiques :

Emmanuelle Bribosia, première assistante, IEE, ULB (sous réserve)

Sinziana Carstocea, doctorante ULB/Université de Bucarest

Jean-Michel De Waele, Professeur ULB, Directeur du Gasppeco

Paul Magnette, Professeur ULB, Directeur de l’IEE

Cristian Preda, Professeur, Université de Bucarest, Doyen de la Faculté de Science Politique

Anne Weyembergh, première assistante, IEE, ULB


 


Problématique


Cette journée d’études s’inscrit dans le prolongement du colloque qui s’est tenu à l’Université Libre de Bruxelles en décembre 2004 et qui portait sur les droits des gays et des lesbiennes dans l’Union européenne élargie. Ce nouvel événement vise à approfondir l’étude des situations des homosexuels en Europe en se centrant plus particulièrement sur la revendication identitaire et les mouvements associatifs des homosexuels.


Depuis une quarantaine d'années (les années 60), des actions collectives d'un genre nouveau se sont développées, qui impliquent des nouveaux acteurs, des nouveaux sujets de revendication, des nouvelles formes de revendications... A côté des mouvements écologistes, mouvements des droits civiques, mouvements humanitaires, féministes ou pacifistes on retrouve les mouvements des minorités sexuelles.


Dans des contextes chronologiquement, théologiquement et sociologiquement marqués, le processus identitaire et associatif répond à des exigences différentes et ne suit pas les mêmes critères. Si dans un pays comme la France la constitution de la première association homosexuelle, Arcadie, date de 1954, les anciens pays communistes ont en revanche dû attendre plus longtemps pour connaître le phénomène associatif gay ; et les situations varient considérablement d’un pays à l’autre, vu l’hétérogénéité des espaces d’action, des traditions politiques, des normes sociales.


Les organisateurs de ce colloque envisagent de structurer le débat autour des trois axes de travail suivants:


Conditions d'émergence et les mécanismes qui ont produit ce type de mobilisation

Le premier axe de travail propose de déchiffrer les éléments qui contribuent à expliquer l’apparition des associations homosexuelles et le processus de leur mise en place : quelles ont été, dans les différents pays, les circonstances qui ont conduit à la naissance et au fonctionnement de ces organisations ? Quels ont été leurs ressorts ? Est-ce qu’il s’agit d’un phénomène spontané ? À partir de quelles structures préexistantes (clubs, groupes informels, magazines ou journaux, etc.) sont nés les principaux mouvements ? Comment se sont tissés des réseaux relationnels lesbiens et/ou gays ?  Le cas particulier de tel ou tel pays européen pourra être étudié, de même que la situation de plusieurs pays dans une perspective comparée.

Acteurs

Le second axe de recherche s’appuie sur les acteurs impliqués : les associations, les ONG, les groupes informels, les groupements militants, qui agissent à la fois dans le champ social et dans le champ politique. Quels sont les objectifs de ces différents groupes ? Quelles sont leurs activités et les modalités qu’ils ont choisies pour suivre leurs buts ? Quels sont les modes d'organisation et de fonctionnement de ces groupes (structure, hiérarchie, centralisation) ? Qui sont les militants qui s'y impliquent et de quels milieux sociaux proviennent-ils ?  Peut-on repérer des affiliations (politiques ou idéologiques) récurrentes et/ou distinguer des itinéraires militants typiques ou communs à d’autres mouvements sociaux ?

National – international – national


Cette analyse concerne aussi bien l'État que les organisations infra et supranationales européennes Il s’agira de s’interroger sur les liens entre les associations et les institutions locales, nationales et européennes ? Les institutions européennes et/ou le droit européen ont-ils contribué à l’émergence et à la prise en importance des associations gays et lesbiennes ? L’Union européenne a-t-elle d’une manière ou d’une autre contribué à la mise en réseau de ces associations à travers l’Europe ? Quel rôle attribuer aux organismes européens dans la formation et le fonctionnement des associations locales ? Peut-on parler de la reprise de modèles ouest-européens dans les sociétés est-européennes ? Existe-t-il aussi une influence de l’est vers l’ouest ? L’état moins avancé des sociétés post-communistes ne suscitent-elles des mobilisations plus accrues des associations occidentales ?

Ces trois axes n'épuisent pas l'ensemble des possibilités de communication.


Participation et déroulement


Le présent appel à contributions s’adresse à des personnes issues du monde scientifique et académique. L’objectif étant de mener une réflexion multidisciplinaire, plusieurs champs de recherches sont possibles : sciences politiques, droit, sociologie, histoire, anthropologie, etc.


Les candidats doivent déposer une proposition de deux pages maximum en français ou en anglais avant le 30 avril 2005. (andreea.carstocea@ulb.ac.be)


Une courte présentation de l'auteur devra accompagner la proposition (formation achevée et/ou en cours, thèmes de recherche, centre et directeur de recherche, activité scientifique). Le comité scientifique analysera les propositions reçues et un avis sera rendu pour le 31 mai 2005.


Deux semaines avant le début du colloque, les participants sélectionnés déposeront une contribution de 5 pages environ en français ou en anglais ainsi qu’un résumé dans l’autre langue. La publication des actes du colloque est prévue.


Les langues de travail seront le français et l’anglais SANS traduction simultanée.

Les organisateurs sont à la recherche de sponsors pour prendre en charge les frais de transport et de séjour des chercheurs qui ne disposeraient pas des moyens financiers à cet effet.


Pour plus d'informations



Andreea Sinziana Carstocea
PhD Candidate, Université Libre de Bruxelles/Université de Bucarest
andreea.carstocea@ulb.ac.be


 

Catégories

Dates

  • vendredi 15 avril 2005

Contacts

  • Andreea Carstocea
    courriel : andreea [dot] carstocea [at] ulb [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Coulmont #
    courriel : coulmont [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les mouvements associatifs gays et lesbiens en Europe », Appel à contribution, Calenda, Publié le samedi 05 février 2005, http://calenda.org/189857