AccueilDe la IVe à la Ve République

De la IVe à la Ve République

Crise et refonte du système partisan français, 1956-1967

*  *  *

Publié le dimanche 06 février 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

De la IVe à la Ve République, le système partisan français a subi une forte crise tandis que la société et l’économie sont confrontées à de profondes mutations. Ils s’influencent mutuellement ; le colloque s’efforcera de mesurer la part de ces influences, de ces rapports de force.

Annonce

Colloque

De la IVe à la Ve République. Crise et refonte du système partisan français, 1956-1967

Rennes, 22-24 mai 2006

Appel à contributions

Les propositions de communication (titre et quatre à cinq lignes explicatives) sont à effectuer pour le 15 juin 2005

            Il s’agira d’aborder la question de la naissance du régime actuel de la France dans un cadre chronologique plus large que d’habitude – mai 1958 ou 1958-1962. Cela en partant d’un présupposé. Plus que l’habile maîtrise d’un putsch par un De Gaulle deus ex machina prenant appui sur la crise morale affectant une opinion publique lassée par le « régime des partis », le changement de République fut avant tout le résultat d’une crise globale du système partisan français, élaboré au long d’un demi siècle de République parlementaire, qui permet de s’interroger globalement sur les liens entre politique et société. 1956, éclatement du système partisan français à l’occasion des élections anticipées du 2 janvier : pas de majorité malgré la loi sur les apparentements, conversion des modérés et des démocrates-chrétiens aux principes de la « réforme de l’État », délitement des gauches et d’abord du radicalisme, bientôt éclaté en quatre tronçons. 1967, stabilisation d’un nouveau système partisan, différent de celui de la IVe République autant que de celui souhaité par De Gaulle en 1958, et marqué avant tout par une forte bipolarisation.

            L’analyse de la crise et de la refonte du système partisan français passera par l’étude d’éléments très divers.

            Les partis, bien sûr. On insistera sur les aspects les plus marquants – la nature exacte de l’UNR (jamais la France n’avait connu depuis la Première Guerre mondiale un parti aussi influent sur le plan électoral), la puissance et la stagnation du PCF, le grand bouillonnement touchant la « gauche non communiste », les limites du centrisme – mais aussi, plus largement, sur les systèmes d’alliances, en liaison avec les mutations institutionnelles, la mise en œuvre concrète de la constitution et les effets du nouveau mode de scrutin, et sur les consultations électorales, fort nombreuses puisque entre 1956 et 1967, si l’on tient compte de toutes les élections générales (présidentielles, référendaires, législatives, sénatoriales, cantonales et municipales), on ne vota pas moins de vingt fois.

            L’intérêt de toutes ces analyses ne sera garanti que par la prise en compte des mutations concomitantes qui marquèrent profondément la société française dans son ensemble : industrialisation et urbanisation généralisées, mise en œuvre de la PAC et douloureuse modernisation de l’agriculture, « nouvelle classe ouvrière », « tertiarisation » et refonte du paysage syndical, montée de « la jeunesse », immigration massive, Vatican II, décolonisation et néocolonialisme, passage de la guerre froide à la coexistence pacifique, etc.

            Nous ne partons pas de rien. Beaucoup de travaux ont déjà été menés, notamment colloques et thèses, tant en histoire qu’en science politique et en sociologie. Des synthèses existent aussi. Les contributions s’efforceront donc avant tout de combler quelques lacunes parmi les plus importantes et d’interroger les interprétations élaborées au fil de près de cinquante ans d’histoire.

Les propositions de communications (titre et quelques lignes explicatives) sont à envoyer pour le 15 juin par courriel aux deux adresses suivantes :

Gilles Richard, IEP de Rennes : vally.richard@wanadoo.fr

Jacqueline Sainclivier, université de Rennes 2 : sainclivier.jacqueline@wanadoo.fr

Catégories

Lieux

  • Rennes, France

Dates

  • mercredi 15 juin 2005

Contacts

  • Jacqueline Sainclivier
    courriel : jacqueline [dot] sainclivier [at] uhb [dot] fr
  • Gilles Richard
    courriel : vally [dot] richard [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Annie Antoine
    courriel : annie [dot] antoine [at] univ-rennes2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« De la IVe à la Ve République », Appel à contribution, Calenda, Publié le dimanche 06 février 2005, http://calenda.org/189858