AccueilŒuvres et écrits sur la musique sous l’Occupation : un marqueur politique ?

*  *  *

Publié le mardi 22 février 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Les historiens semblent avoir négligé jusqu’à maintenant de se pencher sur le corpus des écrits sur la musique et des œuvres. A quelques exceptions près – parmi eux, les intervenants cette journée d’étude – les musicologues ont éprouvé des réticences à lire les textes de musiciens ou de critiques musicaux comme des textes politiques. Document historique situé dans l’ordre du beau, la musique témoigne de manière pénétrante et singulière de l’univers sensible d’une époque.

Annonce

Les historiens semblent avoir négligé jusqu’à maintenant de se pencher sur le corpus des écrits sur la musique et des œuvres. A quelques exceptions près – parmi eux, les intervenants cette journée d’étude – les musicologues ont éprouvé des réticences à lire les textes de musiciens ou de critiques musicaux comme des textes politiques. Document historique situé dans l’ordre du beau, la musique témoigne de manière pénétrante et singulière de l’univers sensible d’une époque.

Yannick Simon : « Claude de France », notre Wagner
L’œuvre de Debussy connaît une actualité importante pendant l’Occupation : reprises et enregistrement de Pelléas et Mélisande, concerts de gala, exposition et livres sont autant d’occasions de comparer, opposer ou rapprocher Claude de France et Wagner.

Cyril Béros : « Défense de la musique » : Boris de Schloezer, critique de la critique musicale, à la fin des années trente
A partir d’articles (Vendredi, Temps Présent, N.R.F., Mesures), publiés entre 1937 et 1940, le critique musical Boris de Schloezer met en évidence les « menaces » qui pèsent sur la musique. La physiologie, le sentiment, la subjectivité, la magie, le jeu, la politique : autant d’obstacles au déploiement d’une certaine idée moderne d’autonomie de l’œuvre d’Art.

Michel Faure : Idéologie et langage musical entre les deux guerres
Définitions, questions, exemples… Une clef pour comprendre les sensibilités sociales ? Une étude sensible et historique des n° 2, 9 et 12 des Soirées de Pétrograde (sic) de Darius Milhaud, « C » de Poulenc/Aragon et la 1ère des Complaintes du Soldat d’André Jolivet.

Philippe Gumplowicz : L’idée de « race » dans le discours musical des années trente (œuvres et écrits)
La musique, tous les genres musicaux des années trente, se voient télescopés par l’intrusion massive de l’autre, indistinctement perçu comme promesse de vitalisation ou comme menace. Œuvres et écrits sur la musique (André Coœuoy, Hugues Panassié) témoignent de cette hantise.


De 14 h à 18 h, Université de Bourgogne, Salle G. Chevrier, 3e étage bât. Droit, 4, bd Gabriel , 21000 Dijon

Catégories

Lieux

  • Dijon
    Dijon, France

Dates

  • mardi 01 mars 2005

Contacts

  • Rosine Fry
    courriel : rfry [at] u-bourgogne [dot] fr
  • Philippe Gumplowicz
    courriel : philippe [dot] gumplowicz [at] univ-evry [dot] fr

Source de l'information

  • Lilian Vincendeau
    courriel : lilian [dot] vincendeau [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Œuvres et écrits sur la musique sous l’Occupation : un marqueur politique ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 22 février 2005, http://calenda.org/189898