AccueilLe racisme au prisme du fait divers

*  *  *

Publié le lundi 28 février 2005 par Inès Secondat de Montesquieu

Résumé

Annonce

Groupe de recherche " Histoire et migrations " - CMMC

Organisation d'une table ronde : " Le racisme au prisme du fait divers, sources et méthodes "

Appel à communication pour le
Vendredi 20 mai 2005
de 10 h à 18 h à l’université de Nice salle 301

Poursuivant une réflexion méthodologique sur les processus économiques, sociaux et culturels d'exclusion, notre groupe de recherche organisera le 20 mai 2005 une table ronde sur le rapport entre racisme et fait divers.

Entrée féconde pour l'étude des représentations collectives, le fait divers, déjà bien exploré par les historiens de l'époque contemporaine, est une rubrique de presse particulièrement difficile à appréhender. Regroupant dans un ensemble aux contours mal définis une multitude d'événements (crimes, délits, accidents, suicides, cas de folie, incidents naturels, coïncidences et curiosités de toutes sortes) ayant pour point commun le fait de constituer une rupture des normes de la vie quotidienne, il possède sa propre logique, qui peut dépasser l'importance réelle des événements qu'il rapporte. Un paradoxe, un rapport de causalité défectueux, un jeu de mots peuvent mettre en avant certains faits divers et leur donner une valeur symbolique inattendue. Le fait divers remplit une fonction sociale complexe ; récit de la rupture, il décrit les limites de la société, à travers une narration strictement codifiée, proche du mythe, et qui, jouant sur la violence des émotions, laisse peu de place à la raison.

En matière de racisme, dont les manifestations sont la conséquence à la fois d'actes, de propos et de comportements, le discours " fabriqué " du fait divers apporte des éclairages singuliers, particulièrement sur le racisme ordinaire, dont les expressions imprévisibles sont bien souvent difficiles à expliquer à partir du seul contexte historique. Le récit des journalistes offre ici une riche matière, en tant que témoignage d'une réalité quotidienne, mais également comme révélateur et producteur d'opinions et de représentations collectives : les possibilités d'étude sont nombreuses. Comment un fait divers peut-il devenir événement dans l'histoire de l'immigration comme ce fut le cas pour les massacres d'Aigues-Morte en 1893, voire la flambée raciste de 1973 à Marseille ?

Pour la table ronde, qui laissera une large place à la discussion, deux types de communications sont attendues, dans une logique interdisciplinaire : en amont, une approche méthodologique sur l'utilisation des sources permettant d'activer les liens entre racisme et fait divers, et, en aval, à partir de l'étude d'une affaire précise et datée, une réflexion sur la portée du fait divers dans le travail de l'historien.

Propositions d’intervention (2000 signes) à adresser à
gastaut@unice.fr
avant le 1er avril 2005
durée d’intervention : 25 mn

Catégories

Lieux

  • Nice, France

Dates

  • vendredi 01 avril 2005

Contacts

  • Gastaut Yvan
    courriel : gastaut [at] unice [dot] fr

Source de l'information

  • Yvan Gastaut
    courriel : Gastaut [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le racisme au prisme du fait divers », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 28 février 2005, http://calenda.org/189919