AccueilLes frontières du martyre dans l'histoire. Elaborations doctrinales et enjeux de définitions

ColloqueMoyen Âge

Dates

Catégories

Les frontières du martyre dans l'histoire. Elaborations doctrinales et enjeux de définitions

Table ronde organisée par l'Université de Paris X - Nanterre, 1er et 2 avril 2005

*  *  *

Publié le vendredi 18 mars 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

La table ronde envisage d’explorer les différentes frontières du martyre par l’étude de cas exemplaires choisis dans le temps long.

Annonce


En 2002 a été publiée la traduction française de l’ouvrage de Glen Warren Bowersock, Martyrdom and Rome (Cambridge University Press, 1995), dans lequel il soutient que le martyre, étranger aux Grecs comme aux Juifs, prit forme en tant que concept à l’aube du IIe siècle dans un double contexte, polythéiste et chrétien d’une part, juif et palestinien de l’autre. Son analyse aboutit à mettre en évidence « la métamorphose des termes traditionnels désignant le témoin et le témoignage en une idéologie de la mort au service d’une cause », symbole de l’adaptation de la culture grecque à l’Empire romain au tournant des Ier et IIe siècles. Trois siècles plus tard, dans le contexte très particulier de sa lutte contre l’hérésie donatiste en Numidie, Augustin définit le martyre et la mort volontaire. Sa position constitua ensuite le principal fondement théologique de la définition du martyre chrétien, même s’il ne fut pas le seul.
Passés les premiers siècles du christianisme, le martyre est demeuré une pratique récurrente dans des espaces géographiques très variés et des moments divers. Ressourcé à l’épreuve de la dilatation du monde occidental et de l’émergence d’identités religieuses fortes et parfois contestataires de la doctrine romaine, le martyre suscita souvent des réactions contradictoires. L’idée d’une table ronde est née de la volonté de mieux comprendre ce phénomène, à travers ses évolutions, ses manifestations et ses interprétations dans le temps et l’espace. Il nous est apparu nécessaire de tenter une « mise à plat » de la notion de martyre, moins pour en donner une définition précise (qui varie selon les lieux, les époques, les auteurs…) que pour l’examiner d’un point de vue anthropologique. Répondre à la question : « qu’est-ce qu’un martyr ? » dans différentes sphères religieuses et temporelles rend possible la discussion entre spécialistes venus d’horizons variés et de mettre en évidence les connections, les points saillants ou de rupture d’une époque ou d’un monde à l’autre.
Cette première approche en commande une seconde : vivant une expérience extrême, dans un environnement perçu et vécu comme hostile, le martyr apparaît comme un être de la frontière : frontière entre communautés (religieuses mais aussi politiques), entre espaces géographiques et culturels (dans le cadre des missions ou dans celui de la cohabitation entre des groupes humains revendiquant des identités différentes au sein d’un même espace) ; frontière entre ce qui est contrôlé par le groupe auquel le martyr appartient ou par la hiérarchie dont il dépend, et ce qui ne l’est pas ; frontière enfin entre ce qui est reconnu officiellement comme « martyre » et qualifié comme tel par ceux qui en ont le pouvoir, et ce qui échappe à cette qualification. La table ronde envisage d’explorer ces différentes frontières du martyre par l’étude de cas exemplaires choisis dans le temps long.

Avec la participation de:

Charlotte de Castelnau-L’Estoile (Paris X -Nanterre, Ecole française de Rome), Isabelle Heullant-Donat (Paris X-Nanterre)

Monique Cottret (Paris X-Nanterre), Mireille Hadas-Lebel (Paris IV Paris-Sorbonne), François-Xavier Romanacce (Ecole française de Rome), Roberta Denaro (Roma I La Sapienza), David El Kenz (Université de Bourgogne) , Henri Bresc (Paris X-Nanterre), Catherine Vincent (Paris X-Nanterre), Gérard Neveu (EHESS), Cécile Vincent-Cassy (Paris XIII Paris Nord), Stefania Nanni (Roma I La Sapienza), Philippe Boutry (Paris I Panthéon Sorbonne), Alain Tallon (Paris IV, Paris-Sorbonne), Thomas Calvo (Paris X-Nanterre), François Dolbeau (EPHE),

Ines Zupanov (CNRS), Claude Prudhomme (Université Lumière - Lyon II), Pierre-Antoine Fabre (EHESS), Bernard Dompnier (Université Blaise Pascal - Clermont Ferrand II, Institut universitaire de France)

Université Paris X - Nanterre, Bât. B, Espace recherche, Salle des conférences, 200 avenue de la République 92 001 Nanterre

Catégories

Lieux

  • Nanterre, France

Dates

  • vendredi 01 avril 2005

Contacts

  • Heullant-Donat Isabelle
    courriel : ihd [at] wanadoo [dot] fr
  • De Castelnau-L'Estoile Charlotte
    courriel : Castelnau-Lestoile [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Isabelle Heullant-Donat
    courriel : ihd [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les frontières du martyre dans l'histoire. Elaborations doctrinales et enjeux de définitions », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 18 mars 2005, http://calenda.org/190006