AccueilFrance et Outre-mers : parcours croisés, destins partagés ?

France et Outre-mers : parcours croisés, destins partagés ?

Programme de recherche en sciences humaines et sociales (2005-2007)

*  *  *

Publié le vendredi 18 mars 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Dans l’ensemble des territoires sous influence française, de la monarchie de Juillet à la V° République, comment des individus ou des groupes, locaux ou métropolitains, civils, religieux et agents de l’État, participent du fait colonial, soit en l’imposant, soit en l’accompagnant, soit en le dépassant ?

Annonce

Programme de recherche en sciences humaines et sociales (2005-2007)

Objet


Le programme se propose d’apporter des éléments de réponse à la problématique suivante :

 

« Dans l’ensemble des territoires sous influence française, de la monarchie de Juillet à la Ve République, comment des individus ou des groupes, locaux ou métropolitains, civils, religieux et agents de l’État, participent du fait colonial, soit en l’imposant, soit en l’accompagnant, soit en le dépassant ? »


Calendrier


Le programme est prévu pour une durée de 3 ans, de 2005 à 2007, selon un calendrier général :

-          1er semestre 2005 : appel à contributions, réception des projets, mise en place d’ateliers de chercheurs.

-          Année universitaire 2005-2006 : travail personnel des participants, coordination en ateliers.

-          Printemps 2007 : productions et conclusions.

Les chercheurs retenus devront participer à l’ensemble du programme.


Méthodes et fonctionnement

 

Du point de vue méthodologique, le programme souhaite mettre l’accent sur des approches prosopographiques [1].

 

Les autres approches (biographiques, études globales de groupes, …) sont également envisageables. La participation de chercheurs de diverses disciplines devrait permettre des regards croisés sur les objets d’étude mais également des remarques comparatives sur les méthodes.

 

La participation dans le programme implique l’inscription dans un des 4 ateliers proposés (un atelier par projet proposé). Il est prévu de réunir les ateliers à 3 reprises pour une journée de concertation et d’échanges (dates approximatives : décembre 2005, mars 2006 et juin 2006).

 

Atelier  n° 1 : Regards sur les acteurs

Études de parcours individuels, dans la mesure où leur action est marquante dans leur domaine ; la trajectoire de l’individu étudié sera confrontée aux choix de son groupe : caractéristique ou divergente. Études de groupes : nature, effectif, domaine d’action, cohérence, influence ; interactions entre groupes.

 

Atelier  n° 2 : Questions statutaires

Recherche sur les cadres statutaires qui régissent les rapports humains dans les colonies françaises ; atelier très juridique pour une immersion dans le droit constitutionnel et les dispositifs de représentation, avec une forte incidence temporelle et géographique. Études envisageables aussi sur les propriétaires (par exemple, comment sont attribuées les concessions ?), les contribuables (qui paye ? dans quelles proportions ?), les rapports entre patronat et salariés...

 

Atelier  n° 3 : Exercice et transmission du pouvoir

Études sur les entrées et/ou les sorties de la tutelle française. Comparaisons possibles entre la transmission de la période pré-coloniale à la colonie, et la transmission de la colonie vers l'État indépendant. Question des délégations de pouvoir aux colons ou aux élites "indigènes" dans le temps de l'occupation coloniale.

 

Atelier  n° 4 : Échanges des savoirs et des savoir-faire

Vecteurs culturels de la métropole à la colonie, de la colonie à la métropole, entre communautés. Transferts de technologies. Récupération de techniques ancestrales ou innovations locales suscitées par le fait colonial. Passage du "développement" de la colonie à la "coopération" avec le nouvel État indépendant.

Productions


À l’issue du programme (printemps 2007), 3 productions collectives sont envisagées :

-          2 journées de débat synthèse : méthodes, acquis et perspectives. La langue de travail sera de préférence le français (d'autres langues sont cependant acceptées : anglais, espagnol, italien, allemand)

-          une publication globale (de type « actes ») ou des publications plus spécifiques

-          un essai d’élaboration d’une base de données prosopographiques

 

De manière individuelle, il est demandé à chaque participant 3 productions personnelles :

(des chartes ainsi qu’un calendrier précis seront communiqués dans les meilleurs délais)

-          une note méthodologique

-          une communication scientifique

-          une ou plusieurs fiches prosopographiques (si cette approche est choisie) [2]

 

Comité d’organisation


Ce programme a la particularité d’être initié et organisé par un Comité composé de jeunes docteurs et doctorants.         

 

Éric ANCEAU, Paris-Sorbonne Paris IV

Paul BASSA, Université de Provence Aix-Marseille I

Rodolphe BELMER, Université de Saint-Denis Paris VIII

Yves BOUVIER, Paris-Sorbonne Paris IV

Hines MABIKA, Université de Provence Aix-Marseille I

Sarah MOHAMED-GAILLARD, Paris-Sorbonne Paris IV

Julien MOINEAU, Université de Saint-Denis Paris VIII                        

Maria ROMO-NAVARRETE, Paris-Sorbonne Paris IV

Valérie VALEY, Bretagne Sud - Lorient

    Claire VILLEMAGNE-RENARD, Paris I – EHESS

Professeurs référents


Colette DUBOIS, IEA, Université de Provence Aix-Marseille I

Jacques FREMEAUX, Université Paris-Sorbonne Paris IV

Maurizio GRIBAUDI, EHESS

Daniel LEFEUVRE, Université de Saint-Denis Paris VIII

Olivier PÉTRÉ-GRENOUILLEAU, Université de Bretagne Sud - Lorient

     Hugues TERTRAIS, Université Panthéon-Sorbonne Paris I

Modalités de participation




-       Seules les candidatures complètes seront retenues (participation à l’ensemble du programme)

-          Seront acceptés

  • une même candidature proposant plusieurs travaux
  • un travail de groupe (possibilité de croiser plusieurs disciplines)

-          Les propositions de sujet purement prosopographiques devront comporter la définition du groupe étudié. Nous rappelons que d’autres approches sont également envisageables (biographiques, études globales de groupes, …).

-          Les propositions de contribution (fichier attaché, format .doc ou .rtf) devront comporter : le titre, 3 mots-clés, l’atelier choisi, un résumé de 3000 signes maximum, une fiche de présentation de l’auteur (1/2 page maximum). Lors des 2 journées de débat-synthèse, les textes définitifs des communications ainsi que les fiches prosopographiques seront à fournir à l’avance (rappel : un calendrier global précis sera fourni aux participants dans les meilleurs délais)

-          Les propositions seront soumises à un comité de lecture

-         Date limite d’envoi des candidatures  : 30 octobre 2005 (attention, date modifiée)

-          Adresse contact : pdr.fom@free.fr




[1]« La visée prosopographique consiste à constituer la biographie collective d’un corps ou d’un groupe de personnes en établissant et en croisant des notices individuelles ». C. Charle, J. Nagle, M. Perrichet, M. Richard, Prosopographie des élites françaises. Guide de recherche, Paris, 1980, CNRS-IHMC, p. 6. Selon E. Anceau, cette approche « (…) tend à cerner l'identité d'une population spécifique au travers des individus qui la composent ».  E. Anceau, « Réflexion sur la prosopographie en général et sur la prosopographie du contemporain en particulier», in Des Français outre-mer,  textes réunis et publiés par Sarah Mohamed-Gaillard et Maria Romo-Navarrete, Paris, 2004, PUPS, pp. 23-37

[2]Une fiche de travail standard permet de saisir les individus qui composent un groupe dans leur diversité et leur complexité. Ces derniers peuvent ainsi être présentés en famille, en société, en politique, … Quelques exemples non exhaustifs de rubriques : 1. L’individu et sa famille (état civil : nom, prénom, qualité, titres, date et lieu de naissance, origine géographique de la famille, maladies, date, lieu et cause du décès, … ; ascendance : état civil du père, de la mère, des aïeux, … ; collatéraux : nombre de frères et sœurs, rang, frères et enfants, sœurs et enfants, … ; alliances : date et lieu de mariage, âge des époux, contrat, nom de l’épouse, origine géographique de l’épouse, religion, niveau d’études, profession et activités, divorce ou séparation, remariage, … ; descendance : nombre d’enfants, fils et belles-filles, filles et gendres, arrière-petits-enfants, …) – 2. L’individu en société (études : formation, écoles, diplômes, …) ; activités professionnelles : qualifications, séjours à l’étranger pour raisons professionnelles, implication dans la presse, … ; activités spirituelles : religion, bienfaisance, engagement volontaire, décorations, … ; activités culturelles/loisirs : associations, sociétés savantes, collections, … ; fortune : héritage, dot de l’épouse, propriétés, … – 3. L’individu en politique (entrée en politique : raisons, âge, … ; étiquette ;fonctions ; mandats ; responsabilités, …)




Catégories

Dates

  • dimanche 30 octobre 2005

Contacts

  • Hines Mabika-Ognandzi
    courriel : hinesmo [at] yahoo [dot] fr
  • Paul Bassa
    courriel : pdr [dot] fom [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« France et Outre-mers : parcours croisés, destins partagés ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 18 mars 2005, http://calenda.org/190007