AccueilLes enjeux de la diversité et de l’indépendance médiatique

*  *  *

Publié le mardi 29 mars 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Ce colloque est une occasion de faire le point des expériences et pratiques radiophoniques communautaires de Radio Centre-Ville à Montréal, sur trois décennies et de partager ses questionnements et ses réflexions avec les représentants d’autres médias communautaires ou indépendants du Québec (presse écrite et télévision) et d’ailleurs (France, Italie...) et les dirigeants de leurs associations respectives.

Annonce

Ce colloque est une occasion de faire le point des expériences et pratiques radiophoniques communautaires de Radio Centre-Ville à Montréal, sur trois décennies et de partager ses questionnements et ses réflexions avec les représentants d’autres médias communautaires ou indépendants du Québec (presse écrite et télévision) et d’ailleurs (France, Italie...) et les dirigeants de leurs associations respectives. Il s’agit également de rendre compte des intérêts de recherche de chercheurs universitaires d’ici et d’ailleurs dans les
domaines de la communication et de la science politique en regard de problématiques liées au développement des médias communautaires indépendants et diversifiés dans un contexte où la concentration des médias de masse au Québec atteint des sommet vertigineux. Ce colloque sera l’occasion d’entendre une quinzaine de conférenciers dont les communications s’inscrivent dans les quatre grands thèmes suivants :

1) État de la diversité médiatique au Québec en 2005
2) État de la situation des médias communautaires indépendants d’ici et d’ailleurs en 2005
3) Immigration, intégration et représentation des communautés culturelles dans les médias en 2005
4) Engagement citoyen dans les médias communautaires et la radio communautaire au Québec en 2005

LES QUATRE THÈMES DU COLLOQUE
Université du Québec à Montréal, 29 et 30 avril 2005

Riche de la présence d'une quinzaine de conférenciers, ce colloque se structure autour de quatre thèmes.

Thème 1 - État de la diversité médiatique au Québec en 2005

Dans les démocraties libérales, les médias sont considérés comme les principaux acteurs de l'établissement des conditions de la démocratie, et ce, en regard d'une double responsabilité. D'une part, les médias doivent servir la constitution d'une opinion publique informée qui reflète les acteurs, les préoccupations et les intérêts pluriels de la société. D'autre part, on attend des médias qu'ils diffusent des contenus dits d'intérêt public qui concernent les citoyens dans tous les domaines de la vie publique, sociale, économique, culturelle et politique de manière à ce que ces derniers puissent, en retour, prendre des décisions éclairées et participer à la vie sociale et politique.

Gage de circulation des idées, la diversité de la propriété des entreprises médiatiques, des contenus et des sources dans les domaines de l'information et de la culture, tout comme l'indépendance politique et économique des médias, sont deux qualités associées au fonctionnement démocratique de la société québécoise et se posent comme des moteurs nécessaires à l'engagement citoyen dans l'espace public.

De nos jours, le phénomène de la concentration des entreprises médiatiques commerciales, très prégnant dans l'univers médiatique québécois et mondial, est, semble-t-il, beaucoup plus propice à l'homogénéisation et à la marchandisation accrue des programmes qu'à l'expression de la diversité des voix et des contenus essentielle à l'exercice de la démocratie.

En 2005, quel est l'état de la concentration des médias écrits et électroniques au Québec, et plus spécifiquement, de la radiodiffusion commerciale ? Quelles sont les conséquences de ce phénomène en termes de diversité (modes de propriété, formats, sources, contenus informationnels et culturels) ? Dans le cadre du colloque, l'état de la recherche et l'analyse de ces questions permettra de mettre en évidence comment les médias communautaires et indépendants du Québec se distinguent dans l'univers médiatique québécois en tant qu'acteurs et vecteurs de diversité et de démocratie dans l'espace public québécois.

Thème 2 - État de la situation des médias communautaires indépendants d'ici et d'ailleurs en 2005

Tout comme Radio Centre-Ville, les médias communautaires et indépendants du Québec appartiennent à une histoire qui s'étale maintenant sur plusieurs décennies. Au Québec, l'évolution de la presse écrite indépendante, des stations de télévision et de radio communautaires témoigne, dans le passé comme dans le présent :

- d'une diversité de réalités (urbaines, régionales, culturelles, linguistiques);

- de préoccupations sociales, politiques et culturelles et d'intérêts variés qui reflètent les communautés que ces médias desservent;

- de questionnements liés à leur direction et à leur développement, aux ressources financières dont ils dépendent et à la gestion de leurs ressources humaines.

Un portrait d'ensemble des trois secteurs médiatiques communautaires et indépendants québécois (radio, télévision et presse écrite) en 2005, permettra de préciser la nature et la signification de leurs orientations actuelles en regard des communautés qu'ils desservent et de leurs missions respectives. Hors des frontières du Québec, le colloque entend également explorer le contexte social et politique dans lequel se développent les missions et pratiques de certaines radios de type communautaire et indépendantes. Il s'agit de découvrir leurs préoccupations et orientations sociales, politiques et culturelles, leurs modes de fonctionnement et de gestion et d'évaluer si ces radios sont confrontées aux mêmes questionnements que les radios d'ici ?

Thème 3 - Immigration, intégration et représentation des communautés culturelles dans les médias en 2005

Avec Toronto et Vancouver, Montréal est l'une des trois grandes villes qui accueillent chaque année le plus d'immigrants. Mais depuis la création de Radio Centre-Ville, il y a trente ans, le visage ethnique de Montréal a bien changé. D'une immigration principalement composée de ressortissants des pays d'Europe du Sud dans les années 1960, la ville est passée à une immigration beaucoup plus diversifiée dans les années 1980. Les territoires d'origine des ressortissants des nouvelles communautés culturelles (au départ permanents, parrainés, réfugiés ou en attente de statut de réfugié) installés à Montréal sont désormais beaucoup plus divers : Afrique, Amérique latine, Asie, Moyen et Proche-Orient, Europe de l'Est. Des données statistiques démographiques récentes témoignent de l'origine et de la présence croissante à Montréal de populations appartenant à ces communautés culturelles de plus en plus bigarrées. La connaissance de leurs valeurs, traditions, normes et cultures est gage, à la fois, d'une intégration réussie et du développement de relations interculturelles harmonieuses entre les nouveaux arrivants et les membres de la société d'accueil. Le colloque sera une occasion de répondre aux deux questions suivantes :

Au Québec, quelles représentations les médias publics, privés et communautaires diffusent-ils des caractéristiques socio-économiques et culturelles des membres des communautés culturelles ?

Plus spécifiquement, en regard de l'expérience singulière de Radio Centre-Ville, quels sont les défis et enjeux contemporains que soulève la question de la représentation multilingue et multiculturelle sur ses ondes, 30 ans après sa fondation ?

Thème 4 - Engagement citoyen dans les médias communautaires et la radio communautaire au Québec en 2005

Au Québec, le fonctionnement quotidien de l'ensemble des médias communautaires, plus particulièrement des radios communautaires, est assuré, règle générale, par des salariés et des bénévoles dont la participation est effective à plusieurs niveaux : direction, gestion, financement, programmation et production. Dans les années 1970, l'engagement des fondateurs des radios communautaires et des bénévoles qui s'y impliquaient, se fondait sur quelques grands principes : démocratisation des ondes, démystification des grands médias de masse, formation aux métiers de la radio et participation à la création de programmes miroirs de leur réalité communautaire. Sous le thème de l'état de l'engagement citoyen dans les médias communautaires, plusieurs questions seront abordées par les conférenciers dans le cadre du colloque. Quelle est aujourd'hui la nature de l'engagement médiatique du bénévole en tant que citoyen ? Quelles pratiques alternatives et relations de travail président au fonctionnement des radios communautaires indépendantes ? Alors que le mode de propriété et le fonctionnement des radios communautaires leur permettent de se distinguer des grands médias de masse, quelle forme prend ou devrait prendre aujourd'hui l'implication des citoyens bénévoles qui s'y engagent en matière de direction, gestion, financement, programmation et production ? Enfin, dans quelles conditions cet engagement bénévole se conjugue-t-il avec la direction et les salariés dans la gestion quotidienne de la station? S'il y a des irritants en ce domaine, comment les contourner et les solutionner?


ORDRE DU JOUR DU COLLOQUE

Vendredi 29 avril 2005


13 heures à 17 heures, local AM 050, Pavillon Hubert Aquin
Animatrice des conférences : Dominique Payette
13 heures à 14 heures : Accueil et inscriptions
14 heures à 14 heures 15 : Mots d'ouverture de Rosa Dutra, présidente du Conseil d'administration de Radio Centre-Ville
14 heures 15 à 15 heures 15 - Thème 1 : État de la diversité médiatique au Québec en 2005
Diversité et indépendance médiatiques, informationnelles et culturelles : une question de démocratie, par Isabelle Gusse, professeur, Département de science politique de l'Université du Québec à Montréal.
Les deux visages de Janus. La critique des médias, la gauche et la démocratie, par Jean Pichette, professeur, Département des communications, Université du Québec à Montréal.
15 heures 15 à 15 heures 30 : Pause café
15 heures 30 à 17 heures - Thème 2: État de la situation, expériences et pratiques des médias communautaires indépendants d'ici et d'ailleurs en 2005 ( presse écrite, télévision et radio)
La presse indépendante : quel état de la situation pour la presse écrite québécoise ?, par Jean-Marc Fontan, professeur-chercheur, Département de sociologie, Université du Québec à Montréal.
La télévision communautaire : une solidarité locale à haute résolution, par Isabelle Voyer, coordonnatrice de la Télévision communautaire des Bois-Francs de 1990 à 2001. Membre fondatrice et agente de recherche et de développement de la Fédération des télévisions communautaires autonomes du Québec.
Que deviennent les radios communautaires ?, par Lucie Gagnon, secrétaire générale de l'Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec.
Période de questions.
18 heures : cocktail et activités récréatives à La Cinémathèque, 335, boulevard De Maisonneuve Est
- Lancement de l'album commémoratif de Radio Centre-Ville
- Spectacle de la chorale les Voix ferrées
- 20 heures 30 : dans le cadre de la programmation de la Carte blanche à Radio Centre-Ville, projection des films : Le Chapeau, court-métrage de Michèle Cournoyer (Québec, 2000) et Medea, long métrage de Pier Paolo Pasolini (Italie / France / Allemagne de l'ouest, 1969)



Samedi 30 avril 2005

9 heures à 17 heures, local NM 510, Pavillon de l'Éducation
Animatrice des conférences : Dominique Payette
9 heures à 9 heures 30 : Accueil et inscriptions
9 heures 30 à 11 heures 30 - Thème 2 (suite et fin) : État de la situation, expériences et pratiques des médias communautaires indépendants d'ici et d'ailleurs en 2005 (presse écrite, télévision et radio)
L'expérience de Radio Centre-Ville dans le cadre du mouvement mondial des radios communautaires et d'expériences internationales, une analyse comparative, par Marcelo Solervicens, secrétaire général de l'Association mondiale des radios communautaires.
Centro de produccion radiofonica (CEPRA : Une expérience de communication alternative bolivienne vue par un journaliste québécois, par Guy Bois, journaliste (Télé-Québec et Société Radio-Canada). Coopérant volontaire en communication alternative en Bolivie, chef de projet aux Nations unies et pour le CECI.
Le cas de la coopérative de Radio Popolare en Italie, par Macello Lorrai directeur des relations exterieures et président de la cooperative de Radio Popolare.
Les radios alternatives en Europe, avancées et limites, Études de cas, par Jean-Jacques Cheval Maître de conférences à l'Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3. Chercheur associé au CNRS, Responsable du Groupe de Recherches et d'Études sur la Radio (GRER). Membre fondateur et coordinateur général du réseau européen IREN (International Radio Research Network).
Période de questions
11 heures 30 à 13 heures : Dîner
13 heures à 14 heures 30 - Thème 3 : Immigration, intégration et représentation des communautés culturelles dans les médias en 2005
La diversité ethnique : une réalité en changement, par Anna-Maria Fiore, Conseillère en affaires interculturelles, Direction des affaires interculturelles, Ville de Montréal. Candidate au doctorat à l'Institut national de recherche scientifique, urbanisation, culture et société.
Comment les médias représentent-ils les communautés culturelles au Canada et au Québec ?, par Louiselle Roy, du Réseau Éducation-médias.
Présentation de l'analyse d'un sondage sur le bénévolat à Radio Centre-Ville, par Robert Laplante, coordonnateur de l'information et de la formation à Radio Centre-Ville.
Période de questions
14 heures 30 à 14 heures 45 : Pause-café
14 heures 45 à 16 heures 15 - Thème 4 : Engagement citoyen dans les médias communautaire et la radio communautaire au Québec en 2005
Saine gouvernance, le chien de garde de la démocratie, par Jean-Pierre Bédard, président de l'Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec.
Lecture d'extraits du texte Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ?, par Normand Baillargeon, professeur, Département d'éducation et de pédagogie, Université du Québec à Montréal. Auteurs d'article et d'ouvrages en éducation, en littérature et en sciences sociales et auteurs d'articles dans la presse indépendante.
Le récit de vie en radio communautaire ; la vérité au micro ?, par Emmanuelle Sonntag, animatrice, réalisatrice et recherchiste de l'émission « La vie rêvée des gens - Portraits de citoyens engagés »
Éducation citoyenne, démocratie et médias, par Claude Béland, président du Mouvement Démocratie et Citoyenneté, issu des États généraux sur la réforme des institutions démocratiques du Québec dont il présida le comité directeur à la demande du gouvernement du Québec. Membre du conseil d'administration de l'Institut du Nouveau Monde.
Période de questions
16 heures 15 à 16 heures 30 : Pause café
16 heures 30 à 17 heures : Période de questions et débat sur les grandes questions soulevées dans le cadre des conférences, mot de la fin et clôture du colloque.

MODALITÉS D'INSCRIPTION AU COLLOQUE


Étant donné que les places sont limitées, et pour faciliter la préparation et les modalités des inscriptions, nous vous invitons à vous inscrire au plus tôt, en envoyant la fiche d'inscription ci-jointe, ainsi que votre chèque couvrant les frais d'inscription à l'adresse postale suivante.
Isabelle Gusse, Comité directeur du Colloque
7021, rue Bloomfield, Montréal, Québec, H3N 2G7
Adresse courriel : gusse.isabelle@uqam.ca
Les frais d'inscription sont respectivement de 50 $ pour les représentants d'organismes, de 25 $ pour les personnes qui participent au colloque sur une base individuelle et de 15 $ pour les étudiants.
(Ces frais d'inscription, outre votre participation aux conférences, incluent le dîner du samedi 30 avril 2005).

Catégories

Lieux

  • Montréal, Canada

Dates

  • vendredi 29 avril 2005

Contacts

  • Isabelle Gusse
    courriel : gusse [dot] isabelle [at] uqam [dot] ca

Source de l'information

  • Jean-Jacques Cheval
    courriel : jjcheval [at] msha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les enjeux de la diversité et de l’indépendance médiatique », Colloque, Calenda, Publié le mardi 29 mars 2005, http://calenda.org/190054