AccueilDiscours identitaires proto-nationaux dans les cultures chrétiennes : Moyen Âge – XVIIe siècle

*  *  *

Publié le vendredi 01 avril 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Cette journée d'étude a pour but de répondre aux quelques questions suivantes : « Être français » aux XIIIe-XVIIe siècle : discours « éthnique » ? « proto-national » ? « national » ?

Annonce

Cette journée d'étude a pour but de répondre aux quelques questions suivantes :

«Etre français » aux XIIIe - XVIIe siècles: discours « ethnique » ? « proto-national » ? « national » ?


1. Comment (à partir de quels éléments, structures, sous-structures, sur la base de quelle logique) s’élaborent, en France, les « stratégies de distinction » entre un Francais et un non-Francais au Moyen-Age et à l’époque moderne ? Quel rôle revient, dans la construction de ces discours, aux marqueurs politiques, linguistiques, territoriaux et confessionnels?

2. Quand, comment et pourquoi apparaît, en France, le discours qui attribue à une « nation » une identité culturelle particulière, distinguant cette « nation » des autres « nations » ?

3. Comment les traditions confessionnelles médiévales marquèrent l’évolution des discours proto-nationaux à l’époque moderne?

4. Quel rapport existait entre les discours proto-nationaux et les discours supra-nationaux en France médiévale et moderne ?

5. Comment évoluent les discours proto-nationaux dans les milieux protestants par rapport au milieux catholiques en France à l’époque moderne (et vice versa) ?

6. Comment les composantes confessionnelles, “ethniques” et quasi-“raciales” sont-elles liées dans les discours identitaires proto-nationaux en France?

«Etre romain/byzantin », « être russe/ruthène », « être arménien » aux Xe - XVIIe siècles: discours « ethnique » ? « proto-national » ? « national » ?

1. Comment (à partir de quels éléments, structures, sous-structures, sur la base de quelle logique) s’élaborent, dans le monde byzantin et byzantino-slave, les « stratégies de distinction » entre differents « peuples », au Moyen-Age et à l’époque moderne ? Quel rôle revient, dans la construction de ces discours, aux marqueurs politiques, linguistiques, territoriaux et confessionnels?

2. Quand, comment et pourquoi apparaît, dans le monde byzantin et byzantino-slave, le discours qui attribue à une « nation » une identité culturelle particulière, distinguant cette « nation » des autres « nations » ?

3. Comment les traditions confessionnelles médiévales marquèrent l’évolution des discours proto-nationaux à l’époque moderne?

4. Quel rapport existait entre les discours proto-nationaux et les discours supra-nationaux dans le monde byzantin et byzantino-slave, à l’époque médiévale et moderne ?

5. Comment les composantes confessionnelles, “ethniques” et quasi-“raciales” sont-elles liées dans les discours identitaires proto-nationaux dans le monde byzantin et byzantino-slave?

6. Quelles sont les particularités du discours culturel impérial et proto-national à Byzance par rapport à l’Occident ? Comment évolue-t-il dans la culture grecque post- byzantine?

7. Comment s’élaborent et évoluent les discours identitaires culturels proto-nationaux dans les sociétés des Slaves orthodoxes de l’Est et du Sud-Est de l’Europe au Moyen-Age, par rapport à l’Occident ? Comment et sous l’influence de quels facteurs se modifient-ils au cours des XVIème-XIXème siècles ? En quoi leur structure et leur évolution se distinguaient-elles de celles des discours identitaires culturels des sociétés de « rite latin » ?

PROGRAMME

Matinée :

9.00 – 9.15 : ouverture de la journée d’études.

9.15 – 9.40 : M. DMITRIEV (Université Lomonossov, Moscou) : Programme de recherche « Confessiones et nationes. Traditions confessionnelles et ethniques dans la formation des identités culturelles en Europe : discours médiévaux, évolutions modernes, effets contemporains »



«Être français » aux XIIIe - XVIIe siècles : discours « ethnique », « proto-national » ou « national » ?
président : Serge BRUNET (Université Paul-Valéry)


9.40 – 10.20 : A. JOUANNA (Université Paul-Valéry) : « Les effets de la division religieuse sur la perception de l’identité française au XVIe siècle »
10.20 – 11.00 : G. AUDISIO (Université de Provence) : « Être français au XVIe siècle »

11.00 – 12.30 – pause et discussion



Après-midi :


«Être romain/byzantin », « être russe/ruthène », « être arménien » aux Xe - XVIIe siècles : discours « ethnique », « proto-national » ou « national » ?
président : Henri Michel (Université Paul-Valéry)


14.00 – 14.30 : G. DEDEYAN (Université Paul-Valéry), « L'identité arménienne face à Byzance et aux Etats francs d’Orient, Xe-XIVe siècle »

14.30 – 15.00 : Pr. KARAM RIZK (Université Saint-Esprit, Kaslik, Liban), « La dimension européenne de l’identité maronite, XIe-XVIIe siècle »

15.00 – 15.40 : I. DORFMAN-LAZAREV (Rome) : « Les orthodoxies et les identités dans les rapports arméno-byzantins à l'époque du Patriarche Photius »


15.40 – 16.15 : discussion et pause


16.15 – 16.55 : E. VOLSKY (Université Paul-Valéry) : « La “Geste d'Igor” comme discours identitaire »

16.55 – 17.35 : M. DMITRIEV : « Les “déviances” dans la construction des discours proto-nationaux en Russie médiévale et moderne par rapport à l’Occident “latin” »



17.35 – 18.10 : discussion


18.10 - 19.00 : conclusions
Des discours identitaires médiévaux aux discours nationaux contemporains : racines médiévales ou modernes des nationalismes contemporains ?

LIEU : Centre d’Histoire moderne et contemporaine  de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries  Université Paul-Valéry – Montpell

Catégories

Lieux

  • Montpellier, France

Dates

  • vendredi 08 avril 2005

Contacts

  • Serge Brunet
    courriel : serge [dot] brunet [at] univ-montp3 [dot] fr

Source de l'information

  • Serge Brunet et Michel Dmitirev ~
    courriel : serge [dot] brunet [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Discours identitaires proto-nationaux dans les cultures chrétiennes : Moyen Âge – XVIIe siècle », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 01 avril 2005, http://calenda.org/190070