AccueilHéritage et réceptions de la pensée existentialiste

Héritage et réceptions de la pensée existentialiste

Appel de textes / Horizons philosophiques (printemps 2006)

*  *  *

Publié le jeudi 07 avril 2005 par Nancy Murzilli

Résumé

En l'honneur du 100 ième anniversaire de naissance de J-P Sartre (1905-1980) et le 150 ième anniversaire de la mort de S.A. Kierkegaard (1813-1855), la revue Horizons philosophiques sollicite des textes sur l'héritage et les réceptions de la pensée existentialiste.

Annonce

Appel de textesprintemps 2006

Pour le numéro du printemps 2006 de la revue Horizons philosophiques, vous êtes invité(e) à faire parvenir au secrétariat de la revue un texte sur la thématique suivante :

 

 

Nous fêtons en 2005 le centième anniversaire de la naissance de Sartre (1905-1980) ainsi que le 150e anniversaire de la mort de l’écrivain Søren Kierkegaard (1813-1855), celui que l’on surnomme le « père de l’existentialisme ». Critiquant l’abstraction des systèmes idéalistes au moyen de concepts limites comme le choix, l’angoisse et le désespoir, Kierkegaard a posé d’une manière radicalement nouvelle le problème de l’existence. La pensée existentielle aura été déterminante, nous ayant conduit à la théologie dialectique, à l’existentialisme et à la psychologie humaniste, tout en ayant contribué au développement philosophique de la phénoménologie, de l’herméneutique et de la déconstruction.

 

 

Il convient de s’interroger sur le destin de l’existentialisme lier. Ce courant, qui a connu une grande mode après la Deuxième Guerre mondiale, a marqué plus de deux générations d’intellectuels. Rappelons que durant les années 1960-1970, tous parlaient de l’absurdité de la vie et de la liberté, de Camus, de Sartre et de Simone de Beauvoir. Au théâtre, l’on mettait en scène la perte du sens, la détresse et la folie humaines. Au café, l’on discutait d’engagement social, de la condition humaine, d’humanisme et des interprétations d’un certain Heidegger. Au plus fort de la vague, l’existentialisme représentait toute la philosophie, si bien que plusieurs écrivains ont trouvé dans la pensée de l’existence de nouvelles façons d’écrire, comme en témoignaient déjà les livres de Kafka et de Dostoïevski, et comme en témoigneront plus tard ceux de Malraux et de Gide, ainsi que le théâtre d’Ionesco et de Beckett. Qu’est devenue la philosophie de l’existence? Que reste-t-il aujourd’hui de sa branche la plus connue, l’existentialisme?

 

 

Dans cette optique, Horizons philosophiques sollicite des textes sur l’existentialisme. À titre d’exemple : des articles portant sur des thèmes liés à l’héritage et à la réception de la pensée existentielle chez des auteurs aussi différents que Jaspers, Heidegger, Bultmann, Beauvoir, Camus, Sartre, Marcel, Merleau-Ponty, Chestov, Weil, Wittgenstein, Habermas, Gadamer, Lévinas, Deleuze, Ricoeur, Derrida, etc. Des articles venant de toutes les disciplines seront les bienvenus.

 

 

 

Les textes doivent être soumis au conseil de rédaction avant le 15 janvier 2006. Vous pouvez communiquer avec le secrétariat de la revue à l’adresse électronique

 

 

 

Revue Horizons philosophiques, Collège Édouard-Montpetit 945, chemin de Chambly, Longueuil (Qc) / J4H 3M6 / Canada

 

 

 

Responsables du numéro : Dominic Desroches (

 

Catégories

Dates

  • dimanche 15 janvier 2006

Contacts

  • Dominic Desroches
    courriel : dominique [dot] desroches [at] umontreal [dot] ca

Source de l'information

  • Dominic Desroches
    courriel : dominique [dot] desroches [at] umontreal [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Héritage et réceptions de la pensée existentialiste », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 07 avril 2005, http://calenda.org/190078