AccueilLa radio : mass media démocratique ?

La radio : mass media démocratique ?

Importance de la radio dans la société de la communication

*  *  *

Publié le dimanche 10 avril 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Quelle place conserve la radio au sein des moyens de communication de masse. Face à la concentration, aux oligopoles, la radio, par ses spécificités est-elle un média plus démocratique que les autres et peut-elle encore être à même de porter des projets constructifs autour de la culture et de la démocratie. Comment construire ces projets, les développer en Italie, en Europe et à travers le monde ? Quelles synergies, quelles collaborations sont envisageables pour qu'un autre monde médiatique et que d'autres paysages radiophoniques soient possibles. Tels seront les questions et les axes de ce colloque international organisé par la radio libre historique de Milan : Radio Popolare. Un colloque auquel le réseau IREN s'associe et apporte son soutien.

Annonce

LA RADIO : MASS MEDIA DÉMOCRATIQUE ?
Importance de la radio dans la société de la communication

18, 19, 20 Avril 2005 Université IULM (Istituto Universitario di Lingue Moderne), Carlo Bo, 1 Salle 401 Milan, Italie

Colloque international organisé par Radio Popolare (Milan)
En collaboration avec ICS, UNIMONDO, CIE, MMI, DRC/Bridge Network,

Avec le soutien de la Commission européenne, de la Province de Milan, de la Banque Populaire de Milan, de l'Université IULM, et du réseau IREN (International Radio Research Network http://iren-project.org/ ) .

Quelle place conserve la radio au sein des moyens de communication de masse. Face à la concentration, aux oligopoles, la radio, par ses spécificités est-elle un média plus démocratique que les autres et peut-elle encore être à même de porter des projets constructifs autour de la culture et de la démocratie. Comment construire ces projets, les développer en Italie, en Europe et à travers le monde ? Quelles synergies, quelles collaborations sont envisageables pour qu'un autre monde médiatique et que d'autres paysages radiophoniques soient possibles. Tels seront les questions et les axes de ce colloque international organisé par la radio libre historique de Milan : Radio Popolare. Un colloque auquel le réseau IREN s'associe et apporte son soutien.

Radio Popolare
http://didattica.iulm.it/radiopopolare/convegno.htm
E-mail: convegno.rp@radiopopolare.it

Il y a 25 ans, le Rapport MacBride relevait ceci « Dans toutes les régions du monde, la radio est le média le plus répandu. Dans les pays en développement, seule la radio peut être qualifiée de moyen de communication de masse. Une très vaste proportion de l'humanité peut aujourd'hui recevoir des émissions et possède les moyens de les capter. Aucun autre moyen de communication ne peut atteindre autant de personnes à la fois, aussi efficacement, aux fins d'information et d'enseignement, de diffusion de la culture et de récréation. La radio peut être utilisée facilement et économiquement pour atteindre des régions écartées et pour communiquer dans les nombreuses langues vernaculaires souvent sans écriture, qui existent dans les pays en développement. Presque tous les pays sont en mesure de produire des programmes radiophoniques conformes à leurs besoins politiques, à leurs modèles culturels et à leurs valeurs fondamentales. La radio est peut-être de nos jours, le moyen d'information qui a le moins subi l'emprise de la trans-nationalisation, tant pour les formes de propriété que pour la nature des programmes ».
En 2005, ces constats conservent leur pertinence. Malgré son ancienneté et la naissance de nouveaux concurrents, la radio conserve une excellente santé. Elle a réussi à survivre à la télévision, que beaucoup avaient envisagé comme le média qui devait la tuer, Elle ne semble pas menacée par la nouvelle donne qu'engendre Internet. Quantitativement ses auditeurs sont aussi nombreux que ceux de la télévision. Mais les audiences de la radio sont fragmentées et partagées entre une offre de programmes très diversifiée, parmi laquelle les radios locales, les radios alternatives aux moyens de communication de masse maintiennent une place minoritaire sans doute mais significative et toujours active.
Que ce soit en Italie, en Europe ou bien à un niveau planétaire, ce constat demeure valide. Ce colloque international se propose d'en analyser les raisons et d'expliquer cette heureuse permanence.
Parmi d'autres, une explication de ceci pourra être recherchée dans les structures économiques du medium radiophonique. Ouverte aux investissements relativement modestes, la radio reste un média accessible qui peut échapper aux dangers de la concentration.
Dans le même temps, les coûts élevés de production de l'information radio, la faiblesse des investissements publicitaires font que des solutions de regroupement, de coopération entre les radios alternatives, les radios publiques ou communautaires, celle du tiers secteur doivent être envisagées. Organisation en réseaux, syndication, il s'agit d'options stratégiques pour conserver à ces radios un rôle, à la fois crédible et original, sur le marché global de l'information.
Cette rencontre sera nourrie de l'expérience de Radio Popolare de Milan. Radio italienne emblématique et exemplaire, elle est une des survivantes des radios libres des années 70 qui bouleversèrent le paysage médiatique italien et essaimèrent leurs exemples à travers l'Europe et tout particulièrement en France. Radio Popolare est au cœur d'un réseau radiophonique qui défie les gigantesques phénomènes de concentration des moyens d'information et au passage l'oligopole médiatique de Silvio Berlusconi.
Le colloque regroupera de nombreux chercheurs, universitaires, professionnels et militants de la radiodiffusion, venant d'Italie, d'Europe, et d'autres continents, avec la présence attendue de représentants de nombreux pays : Bosnie ; Brésil ; Chili ; Espagne ; Etats-Unis ; France ; Italie ; Pologne ; Rwanda ; Sénégal ; Serbie-Montenegro…
La France sera représentée notamment par divers membres du GRER, Groupe de recherches et d'Etudes sur la Radio ( http://greriren.free.fr/ )

Les communications et échanges s'organiseront autour de trois thèmes
- La radio, un moyen pour développer la Démocratie
- Entre concentration et micro présence, d'autres médias sont possibles
- La concentration de moyens d'information

Et se déclineront à travers de nombreuses conférences, ateliers et tables rondes :
- La radio, un moyen de construction de la culture et de la démocratie
- La radiodiffusion à travers le monde
- La radio dans les Balkans et en Europe de l'Est
- Le phénomène de la radiodiffusion indépendante dans l'hémisphère sud.
- Radio et nouvelles technologies
- L'apport des associations à la radiodiffusion locale
- Communication et coopération décentralisée
- Comparaison entre des expériences de formation à l'information
- Le rôle de l'Université au sein du système d'information
- La politique audiovisuelle de l'Union Européenne en Europe et à travers le monde
- Le rôle de la radiodiffusion publique
- La syndication, un moyen pour multiplier les ressources d'information
- Différences structurelles et économiques entre la radio et les autres mass media
- Le journalisme radio, formations universitaires et contrats de travail

Projection d'un film inédit avec des extraits d'une conférence sur les médias, tenue par Noam Chomsky à l'Université de Bologne

CONTACTS
Radio Popolare - via priv. Ollearo, 5 - 20155 Milano
Tel.: 02 39 241 400/1
+39 335 125 07 98
+39 348 093 15 75
E-mail: convegno.rp@radiopopolare.it
www.radiopopolare.it
http://didattica.iulm.it/radiopopolare/convegno.htm

Università IULM, Via Carlo Bo, 1 - 20143 Milano
Métro ligne verte (MM2), direction Abbiategrasso, Arrêt Romolo. 02 891411 Fax: 02 891414000

Lieux

  • Milan, Italie

Dates

  • lundi 18 avril 2005

Contacts

  • Radio Popolare
    courriel : convegno [dot] rp [at] radiopopolare [dot] it

Source de l'information

  • Jean-Jacques Cheval
    courriel : jjcheval [at] msha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La radio : mass media démocratique ? », Colloque, Calenda, Publié le dimanche 10 avril 2005, http://calenda.org/190089