AccueilLe livre réformé au XVIe siècle

*  *  *

Publié le vendredi 15 avril 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Annonce

Maison d’Erasme,
MUSEE - CENTRE d'ETUDES HUMANISTE - JARDIN PHILOSOPHIQUE



JEAN-FRANCOIS GILMONT
Le livre réformé au XVIe siècle


Samedis 16 avril 2005 de 10h30 à 12h
Présentation du volume
Le livre évangélique en France avant Calvin
Turnhout, Brepols, coll. Nugæ Humanisticæ IV sub signo Erasmi

en présence de William Kemp
(Mc Gill University)

& Samedis 30 avril et 7 mai 2005 de 10h30 à 12h

Présentation du séminaire :

Dans le domaine francophone, le livre évangéliques naît modestement durant les années vingt du XVIe siècle. Avec l'installation définitive de Calvin à Genève, il acquiert un rôle de premier plan dans la propagande religieuse. Durant le dernier tiers du siècle, la place du livre réformé régresse malgré l'ouverture d'ateliers typographiques protestants en France même.

1. Le livre évangélique avant Calvin (en présence de William Kemp)
Avant la prise en main de la Réforme genevoise par Calvin en 1541, la diffusion des idées nouvelles en France se fait de manière dispersée : plusieurs tendances se partagent le terrain et plusieurs centres typographiques, en France et ailleurs, sont sollicités par les Réformateurs.

2. L'imprimerie genevoise et le rayonnement de Calvin
Une fois Calvin installé définitivement à Genève, sa position devient de plus en plus dominante à Genève et en France. Après une dizaine d'années de diffusion modeste, l'imprimerie genevoise connaît une explosion sans précédent qui décline après 1562 avec le début des Guerres de religion. Et dans cette production, la part des écrits de Calvin est prépondérante. La production de livres réformés en France même n’existe que de façon modeste.

3. L'après-Calvin. Vers une consolidation de l'imprimerie réformée
Les Guerres de religion ralentissent fortement la pénétration du livre genevois en France au point de provoquer une crise pour l'industrie typographique genevoise, ce qui crée une tension entre les industriels du livre et les pasteurs, entre le souci de la rentabilité économique et la volonté de propagande religieuse. La concurrence des imprimeurs de France et des Pays-Bas qui acquiert une certaine ampleur jusqu’à la Saint-Barthélemy régresse ensuite. Elle atteste de certaines tensions à l’intérieur de la confession réformée.

Réservation indispensable

Tarif :
Entrée libre

MUSÉE ÉRASME,
Conservateur : Alexandre Vanautgaerden
31, rue du Chapitre - 1070 Bruxelles
Tél. : +32 (0)2 521 13 83 - fax : +32 (0)2 527 12 69
e-mail : info@erasmushouse.museum
www.erasmushouse.museum


Pour venir au Musée d'Erasme :
Par la route : Ring O, sortie 14 "Pede Moortebeek", prendre le Bd Sylvain Dupuis, au deuxième feux-rouge panneau signalant la Maison d'Erasme.

En train : arrivée Gare du Midi (T.G.V.). Tram 56: direction "Debussy", arrêt "Saint-Guidon". Bus 49: direction: Bockstael, arrêt "Formanoir".
Arrivée Gare centrale, Ligne 1B, direction "Erasme", arrêt "Saint Guidon".

En métro: Ligne 1B, direction "Erasme", arrêt "Saint Guidon".

Catégories

Lieux

  • Bruxelles, Belgique

Dates

  • samedi 16 avril 2005

Source de l'information

  • URHM #
    courriel : urhm [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Le livre réformé au XVIe siècle », Informations diverses, Calenda, Publié le vendredi 15 avril 2005, http://calenda.org/190119