AccueilPoésie, musique et chanson

*  *  *

Publié le mercredi 20 avril 2005 par Claire Lemercier

Résumé

Annonce

Appel à contribution
Date limite : 15 juin 2005
Journée d'études "Poésie, musique et chanson"

Le Centre de Recherches littéraires de l'université d'Artois Imaginaire et
Didactique (CRELID) organise le 30 mars 2006 une journée d'études intitulée : Poésie, musique et chanson.


Dès l'aube de la littérature française, poésie, musique et chanson ont partie liée : « toutes paroles mises en vers [sont] chansons », comme l'écrit Dante dans De l'éloquence en langue vulgaire et troubadours et trouvères créent à la fois les poèmes et la musique qui les accompagne. Par la suite, poètes et musiciens deviennent indépendants, sans que les oeuvres poétiques cessent d'être mises en musique. Au XVIIe siècle, la poésie devient essentiellement une oeuvre de circonstance, et la chanson un genre prisé mais considéré comme mineur par ceux-là même qui la composent. Il en est de même au siècle des lumières où la poésie se fait « fugitive » et où la chanson ne cesse de circuler des lettrés au peuple et du peuple aux lettrés, tandis que la Révolution voit fleurir, comme lors de la Fronde, la chanson politique. A l'époque romantique, la poésie rompt totalement avec la musique, mais les poètes fréquentent les chansonniers et s'inspirent d'eux ; parallèlement, on redécouvre les poésies du Moyen Age et de la Renaissance, qui sont alors plus ou moins confondues avec les « vieilles chansons » du folklore français. Au fil du siècle, la poésie emprunte à la chanson sous différents vocables ballade, villanelle, pantoum, complainte pour donner une note ancienne, populaire ou exotique à son propos., alors que la chanson réaliste, avec Bruant, acquiert ses lettres de noblesse et que des musiciens comme Berlioz, Fauré ou Debussy puisent dans les oeuvres de nombreux poètes du siècle pour leurs mélodies. Au XXe siècle, des poètes s'intéressent à la radiophonie et composent, comme Desnos ou Tardieu, des poèmes aux allures de chansons. Aragon, Eluard, Prévert pour ne citer qu'eux sont chantés par des artistes en vogue ; quant à la chanson dite de variété, quand elle est écrite par Brel ou Brassens, elle se met à figurer dans les recueils poétiques. C'est sur les frontières poreuses entre poésie, musique et chanson et sur ce qui les lie les unes aux autres que l'on souhaite axer la réflexion de cette journée d'études.


Nous vous invitons à envoyer vos propositions de communication (1500 signes maximum) avant le 15 juin 2005 à l'adresse suivante :
Brigitte Buffard-Moret
Université d'Artois
UFR Lettres et Arts
9, rue du Temple
62000 ARRAS
bbuffardmoret@free.fr



Responsable : Brigitte Buffard-Moret et le Centre de recherches littéraires
imaginaire et didactique de l'université d'Artois
Url de référence : http://www.univ-artois.fr/francais/port1024/index1024.htm

Catégories

Lieux

  • Arras, France

Dates

  • mercredi 15 juin 2005

Contacts

  • Brigitte Buffard-Moret
    courriel : bbuffardmoret [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Unité de Recherche en Histoire Médiévale
    courriel : urhm [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Poésie, musique et chanson », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 20 avril 2005, http://calenda.org/190148