AccueilHandicap

Handicap

Traverse. Revue d'histoire

*  *  *

Publié le mercredi 18 mai 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Annonce

Appel à Contribution

HANDICAP

Traverse. Revue d'histoire

Date de parution prévue: automne 2006

Dans bon nombre de sociétés, le handicap joue un rôle important en tant que révélateur des relations humaines et du fonctionnement social. Il ne faudrait cependant pas considérer le handicap comme une constante anthropologique, mais bien plutôt comme un concept entrecroisant des facteurs biologiques, psychiques et sociaux, qui varient à travers l’histoire.

Or, la recherche historique a longtemps délaissé la question du handicap. C’est seulement dans les années 1990 qu’une nouvelle orientation a pris forme au sein de l’espace anglo-saxon, la «disability history», dont le développement s’est réalisé aux Etats-Unis en lien étroit avec les discussions sur les droits humains, l’émancipation politique et la politique étatique des minorités – par ex. avec la loi américaine sur l’égalité «Americans with Disabilities Act» (ADA) de 1990. Cette nouvelle orientation des sciences humaines souhaite notamment établir la «disability» comme une catégorie historique telle que le «gender», en insistant sur la construction sociale du handicap. En Suisse, une telle direction de recherche basée sur un transfert de la politique à la science est actuellement absente, même si les débats autour de l’initiative populaire «Droits égaux pour les personnes handicapées», refusée en 2003, et la Loi sur l’égalité pour les handicapés, en vigueur depuis janvier 2004, ont créé les conditions d’une sensibilisation autour de ce thème.

Un thème par ailleurs difficile puisque, dès lors qu’on souhaite définir le handicap, se posent avec évidence l’ampleur des questions à traiter et la difficulté d’une délimitation claire. L'OMS a par exemple établi – non sans controverses – un système de classification internationale définissant le handicap selon quatre niveaux: les déficiences (niveau corporel), les activités (niveau personnel), la participation (niveau social) et le contexte (interaction de la personne avec l’ensemble des facteurs qui constituent son environnement). En partant de ces niveaux, différentes questions se posent du point de vue de l’histoire et des sciences humaines: à quel point «le handicap» ne résulte-t-il pas de la définition d’une norme dont découleraient diverses variations? Dans quelle mesure le handicap est-il aussi le résultat d’obstacles de nature psychique, physique ou institutionnelle, produits par la société? Jusqu’à quel point les limitations corporelles et mentales d’individus isolés ou de groupes entiers sont-elles le fruit d’expériences spécifiques, déterminant les cadres et chances de vie des personnes en situation de handicap?

Ce numéro spécial de Traverse a pour but de saisir le thème du handicap dans sa diversité et souhaite donner une impulsion à l’histoire du handicap. Un intérêt particulier doit être porté aux champs thématiques suivants:

  • Pour commencer se pose la question de la transformation des définitions et représentations du handicap. L’environnement institutionnel en lien avec le handicap est ici central. Dans quels contextes le handicap est-il thématisé et problématisé? Comment est-il défini et représenté, à certaines époques, au sein du public, du droit, de la politique et de la science? Quel rôle jouent ici les divers «experts» (philanthropes, médecins, pédagogues, etc.) et les institutions (écoles, homes, lieux de consultations, etc.)? Dans quelle mesure les moyens techniques, les traitements médicaux, les mesures pédagogiques ou les prestations d’intégration sociale interfèrent-ils dans la définition du handicap? Un autre champ que nous souhaiterions voir aborder est l’intégration du handicap dans l’espace social. Outre la famille, le voisinage et le cercle des connaissances, celui-ci englobe également l’école, le lieu de travail et – surtout pour le XXe siècle – les loisirs. Comment réagit-on dans ces différents milieux face au handicap et de quoi se constituent le quotidien et le contexte de vie des personnes en situation de handicap?

  • Un autre point central serait également le rôle joué par les personnes en situation de handicap dans leur environnement social et face aux institutions. Comment ces personnes se comportent-elles dans différents contextes sociaux et à différentes époques? Comment vivent-elles avec leur handicap et comment le thématisent-elles, notamment dans le sens d’une construction identitaire? A partir de récits biographiques représentant les personnes handicapées en tant qu’actrices et acteurs principaux, il serait notamment possible d’aborder la question de la légitimité de soi ou de tiers à travers le handicap, voire son recouvrement par d’autres caractéristiques identitaires. Enfin, il faudrait poser la question des subcultures et de l’organisation en associations et réseaux des personnes en situation de handicap: comment se structurent les réseaux de ces personnes, et comment s’articulent les groupes identitaires et les groupes d’intérêts spécifiques?

  • Finalement, la réflexion sur le handicap en tant qu’objet de discussion historique doit aussi trouver place dans ce numéro spécial: en quoi le handicap constitue-t-il une catégorie historique comparable à celle du genre, comme le souligne la «disability history» anglo-saxonne? Quel rôle les chercheuses et chercheurs en situation de handicap peuvent-elles/ils jouer en tant que promotrices et promoteurs de ce domaine d’investigation?

Nous souhaiterions réunir des contributions abordant les champs thématiques ébauchés ci-dessus dans une perspective historique et dans un contexte européen ou suisse. Un intérêt particulier sera également porté aux contributions qui traiteront des développements de ces thématiques dans les différentes régions linguistiques de la Suisse à travers une perspective comparative. Toutes les périodes historiques peuvent être traitées. Les langues d’expression sont l’allemand, le français, l’italien et l’anglais.

RESPONSABLES DE CE NUMERO THEMATIQUE
Urs Germann, Mariama Kaba, Agnes Nienhaus, Carlo Wolfisberg

CALENDRIER, ADRESSES
Les contributions de 30'000 signes max. (notes et espaces compris) devront être transmises jusqu’au 30 mars 2006. Les personnes intéressées sont priées d’envoyer un résumé (une page A4 max., si possible par mail en attaché, format rtf), au plus tard jusqu’au 1er septembre 2005, à l’un ou l’une des responsables de ce numéro spécial: Urs Germann (urs.germann@bar.admin.ch), Mariama Kaba (mariama.kaba@unil.ch), Agnes Nienhaus (agnes.nienhaus@tiscali.ch), Carlo Wolfisberg (cwolfisberg@hssaz.ch).

Les propositions peuvent aussi être envoyées sur papier à: Urs Germann, Blockweg 7, CH-3007 Bern.

Catégories

Dates

  • jeudi 01 septembre 2005

Contacts

  • Mariama Kaba
    courriel : mariama [dot] kaba [at] unil [dot] ch

Source de l'information

  • Mariama Kaba
    courriel : mariama [dot] kaba [at] unil [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Handicap », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 18 mai 2005, http://calenda.org/190257