AccueilL'art musical dans les cours italiennes

*  *  *

Publié le vendredi 27 mai 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Fenêtre sur cour[s] La musique dans les cours italiennes,Musiciens de la session dirigée par Francis Biggi / ensemble Lucidarium

Annonce

Fenêtre sur cour[s]
La musique dans les cours italiennes,
Musiciens de la session dirigée par Francis Biggi / ensemble Lucidarium

le samedi 28 mai 2005 à 18h30,
à l’abbaye de Royaumont (Bibliothèque)

Aux XIVe et XVe siècles, les cours italiennes connaissent une grande effervescence artistique. La musique, suivant en cela l’humanisme naissant, cherche à toucher l’esprit et le cœur. Les poètes-chanteurs alla lyra et les compositeurs puisent leur inspiration dans les récits construits autour des dieux et des héros antiques, miroirs de la condition humaine.

Cette Fenêtre sur Cour[s] s’inscrit dans la première partie du projet consacré à l’Orfeo d’Angelo Poliziano et qui se déroule sur deux ans (2005-2006). Elle sera précédée d’une discussion-table ronde sur le thème de L’art musical dans les cours Italiennes, de 14h30 à 17h00.

Lorsque Angelo Poliziano compose en 1484 une "Fabula di Orfeo", poème lyrique en langue italienne, il sait qu'il est au sommet de son art, reconnu par tous et demandé dans les cours italiennes de Florence à Venise. Cette œuvre est donc une de ses plus accomplies. Mais plus que tout, il va, à ce moment là, fonder l'art du récitatif italien et cette "Fabula" servira de référence aux compositions qui, de la plainte d'Orphée de Belli à l'Eurydice de Peri, seront les pas progressifs qui conduiront jusqu'à l'Orfeo de Monteverdi. Avec cette œuvre se franchit le passage qui sépare la tradition du théâtre musical médiéval de celui de la Renaissance. L'histoire est celle d'Orphée et de sa tentative, vaine, d'arracher aux Enfers son Eurydice. Tous les arts de la scène y sont représentés : théâtre, musique et danse. Autour d'Orphée, apparaissent 7 personnages, "un chœur antique", un ensemble instrumental. Œuvre caractéristique de l'Humanisme, elle touche à la fois les sources du théâtre antique et introduit les fondements de l'opéra : récitatif, parlé-chanté, monodie, polyphonie pour voix et voix et instruments, jeu de scène et effets scéniques.

Ensemble Lucidarium

Lucidarium se consacre à la musique du Moyen-Âge et du début de la Renaissance, en privilégiant des répertoires peu connus voire inédits. Chaque programme de concert emploie une formation qui varie de quatre à douze musiciens, choisis parmi les meilleurs spécialistes chanteurs et instrumentistes venant de l'Europe entière.
L’objet de l’ensemble est d’offrir un terrain permanent de travail et de réflexion en matière d’interprétation. Chaque musicien peut ainsi y développer son propre espace d’interprétation. Ceci exige un très long travail de préparation et de recherche dans de nombreux domaines ; d'où une sonorité à chaque fois nouvelle, un mélange d'instruments et de voix qui permettent une reconstruction rigoureuse - mais libre et bruissante de vie - de l'univers sonore médiéval.
Depuis sa fondation, cette fusion entre préparation méticuleuse et création vivante, ouvrant de nouvelles perspectives dans l'interprétation de la musique ancienne, a permis à l'ensemble de gagner l'approbation du public et de la critique en se produisant dans les plus importants Festivals de musique ancienne en Europe.

Avec : Julie Mazille, Eric Grellety, Patricia Esteban, Christelle Poncet, Joëlle Berthet Tecklenburg, Massimiliano Dragoni, Mauro Borgioni, Nicolas Sansarlat, Monica Prada, Vincent Lesage, Christoph Barth, Maxime Battistella, Simone Sorini

Encadrés par : Francis Biggi, Sandrine Anglade, Avery Gosfield, Marco Ferrari, Viva Biancaluna Biffi, Gloria Moretti.

Invité : Marco Fillippi, directeur du Maggio di Buti


Réservation indispensable au 01 34 68 05 50
(du lundi au vendredi de 14h à 18h)

Catégories

Lieux

  • Royaumont

Dates

  • samedi 28 mai 2005

Source de l'information

  • URHM #
    courriel : urhm [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« L'art musical dans les cours italiennes », Informations diverses, Calenda, Publié le vendredi 27 mai 2005, http://calenda.org/190291