AccueilTextes et représentations de l’Antiquité tardive dans les collections médiévales

*  *  *

Publié le vendredi 27 mai 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Annonce

École française de Rome

Programme

Les savoirs : construction, transformation, diffusion

Atelier

Textes et représentations de l’Antiquité tardive dans les collections médiévales

I. La constitution et la transmission des collections de l’Antiquité tardive au XIIIe siècle

Rome, 3 juin 2005

Piazza Navona, 62

00186 Roma

Matin, 9h30

Marilyn Nicoud, Stéphane Verger

(École française de Rome)

Accueil des participants

Stéphane Gioanni

(École française de Rome)

Introduction

François Dolbeau

(École Pratique des Hautes Études, Paris)

Naissance et fonctions des homéliaires et des légendiers

Martin Heinzelmann

(Institut Historique Allemand, Paris)

Une collection hagiographique : le Martinellus

Roberto Alciati

(Università di Torino)

Ruricio di Limoges nuovo Sidonio? La costituzione e trasmissione del suo epistolario fra V e IX secolo

Discussion

Après-Midi, 15h00

Fabrice Delivré

(École française de Rome)

Les décrets des conciles de l’Antiquité tardive dans les collections canoniques de Benoît le Lévite et du Pseudo-Isidore (milieu IXe siècle) : réception, transmission et usages

Laurence Dalmon

(Université Lumière-Lyon 2)

Un dossier, deux collections. Aperçu sur la transmission et l’exploitation de quelques documents relatifs à l’affaire pélagienne entre le début du Ve siècle et le milieu du VIe siècle

Benoît Grévin

(École française de Rome)

Les collections de lettres officielles à visées didactiques et/ou normatives : tentatives de comparaison entre l’Antiquité tardive et le bas Moyen Âge, à partir de Cassiodore et Pierre de la Vigne

Stéphane Gioanni

(École française de Rome)

Lectures patristiques dans une collection liturgique de Provence (XIIIe siècle) : les différents modes de transmission et de réécriture

Discussion

Présentation

Notre lecture des textes et des documents de l’Antiquité tardive est fortement influencée par la constitution des collections qui les ont transmis jusqu’à nous. Or, des recherches récentes ont rappelé que certaines collections « tardo-antiques » avaient été réalisées plusieurs siècles après la composition des textes qu’elles contiennent. L’École française de Rome organise un cycle d’ateliers destinés à répondre à des questions fondamentales pour le philologue et pour l’historien : qu’est-ce qu’une « collection » ? Pour quelles raisons, assurément multiples, des érudits du Moyen Âge ont-ils constitué des collections de textes et de documents tardo-antiques ? Quelle fonction remplit le travail de collection dans la définition des savoirs médiévaux ? Enfin, ces collections médiévales de textes tardo-antiques exercent-elles une influence sur notre représentation, le plus souvent négative, de l’Antiquité tardive ?

La première journée de ce cycle est consacrée aux différents modes de constitution des collections (complètes, partielles, apocryphes…) à partir d’exemples divers (hagiographiques, épistolaires, juridiques, canoniques, liturgiques...).

Une seconde journée portera plus particulièrement sur des collections de traductions latines et sur leur rôle dans la définition des savoirs médiévaux. Cette enquête, nécessairement collective, vise à éclairer les conditions matérielles, sociales et idéologiques de la transmission des textes entre la fin de l’Antiquité et le XIIIe siècle. Cette période connaît en effet une redéfinition fondamentale des pouvoirs et des savoirs, marquée par la diffusion du christianisme, le développement des échanges avec les civilisations arabo-musulmanes et hébraïques, la constitution progressive des sciences médiévales et l’essor des universités. Ce cycle d’ateliers ambitionne de proposer une histoire de la transmission des collections qui ne soit pas seulement une histoire des « techniques » (codicologie, paléographie, traduction…), mais qui montre comment un système technique et social organisé autour du manuscrit et des procédés de classement, d’organisation et de copie, a eu des effets concrets sur notre réception de l’Antiquité tardive.

Catégories

Lieux

  • Rome (Italie)
    Rome, Italie

Dates

  • vendredi 03 juin 2005

Source de l'information

  • URHM #
    courriel : urhm [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Textes et représentations de l’Antiquité tardive dans les collections médiévales », Informations diverses, Calenda, Publié le vendredi 27 mai 2005, http://calenda.org/190292