AccueilObjets d’Art, objets spécifiques ?

*  *  *

Publié le mercredi 08 juin 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Pour l’inauguration du programme Economie de l’Art et de la Culture de l’Institut International Erasme, cette journée d’étude aborde un thème transversal où tous les projets du programme peuvent également se retrouver. Qu’y a-t-il dans l’objet d’art qui permette à l’historien d’art, à l’économiste, au sociologue ou à l’archéologue de revendiquer un objet à la fois commun et spécifique. Comment des questions similaires, provenant chacune d’horizons disciplinaires différents, peuvent-elles se croiser et faire se nouer un dialogue scientifique ? Economistes de la culture et institutionnels ont souvent pu expérimenter que, lorsqu’on parle d’art ou de culture, les chercheurs de toutes les disciplines ressentent une forme de familiarité autour des données qui leur donne l’impression de « parler de la même chose ». Cette impression est bien sûr très vite nuancée par l’appartenance disciplinaire et l’on s’aperçoit, en tout cas, qu’on « n’en parle pas tous de la même manière ». Qu’y-a-t-il à mettre en commun ? Qu’y-a-t-il à partager ? Qu’y-a-t-il de spécifique ?… C’est ce qui devrait se dégager des différentes interventions au cours de cette journée.

Annonce

Pour l’inauguration du programme Economie de l’Art et de la Culture de l’Institut International Erasme, cette journée d’étude aborde un thème transversal où tous les projets du programme peuvent également se retrouver. Qu’y a-t-il dans l’objet d’art qui permette à l’historien d’art, à l’économiste, au sociologue ou à l’archéologue de revendiquer un objet à la fois commun et spécifique. Comment des questions similaires, provenant chacune d’horizons disciplinaires différents, peuvent-elles se croiser et faire se nouer un dialogue scientifique ? Economistes de la culture et institutionnels ont souvent pu expérimenter que, lorsqu’on parle d’art ou de culture, les chercheurs de toutes les disciplines ressentent une forme de familiarité autour des données qui leur donne l’impression de « parler de la même chose ». Cette impression est bien sûr très vite nuancée par l’appartenance disciplinaire et l’on s’aperçoit, en tout cas, qu’on « n’en parle pas tous de la même manière ». Qu’y-a-t-il à mettre en commun ? Qu’y-a-t-il à partager ? Qu’y-a-t-il de spécifique ?… C’est ce qui devrait se dégager des différentes interventions au cours de cette journée.

PROGRAMME

9h30 : Accueil-inscription-café

& 9h45 : Ouverture

Allocution inaugurale en présence de Laurence Broze, Vice-Présidente chargée de la Recherche de l’Université de Lille 3.

Présentation des cinq volets du programme MSH.

& 10h15 : Conférence inaugurale

Victor Ginsburgh (ECARES, ULB)Quelques réflexions sur l’évaluation de la qualité dans l’Art.

11h00 : Pause&

11h30 :

Françoise Benhamou (MATISSE, Université de Paris I)L’exception culturelle, exploration d’une impasse.

12h15 : Déjeuner&

14h00 :

Christian Barrère (OMI, UniversitéLa spécificité économique des biens créatifs.

de Reims Champagne-Ardenne)

&

14h45 :

Philippe Coulangeon (CNRS)

& Luc Champarnaud (GREMARS et " No free brunch " : pratiques culturelles et dynamique des inégalités.

Université d’Artois)

15h30 : Pause& 16h00 :

Xavier Deru (HALMA, Université de Lille 3)Poursuivre l’interprétation des bases de données archéologiques de l’époque gallo-romaine à partir d’un axiome de datation.

& 16h45 : Table ronde institutionnelle

Institutions pressenties : DRAC, Mairie de Lens, MAC, Culture Commune.

Plan :

Lieu : Université Charles-de-Gaulle - Lille 3, Maison de la recherche, Salle des colloques

Catégories

Lieux

  • Lille, France

Dates

  • mercredi 29 juin 2005

Contacts

  • Caroline Simon
    courriel : simon [at] univ-lille3 [dot] fr
  • Chebrek Djazia
    courriel : djazia [dot] chebrek [at] univ-lille3 [dot] fr

Source de l'information

  • Chebrek Djazia
    courriel : djazia [dot] chebrek [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Objets d’Art, objets spécifiques ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 08 juin 2005, http://calenda.org/190322