AccueilLes suidés au Proche-Orient ancien : de la domestication au tabou

*  *  *

Publié le lundi 20 juin 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

C’est au Proche-Orient que commence le processus de domestication des animaux à partir du IXe millénaire : chien, chèvre, mouton, porc… dont témoignent les nombreux restes osseux mis au jour dans les fouilles. La documentation s'enrichit de représentations animales et plus tard, dès les débuts de l'écriture, de mentions dans les textes.

Annonce

C’est au Proche-Orient que commence le processus de domestication des animaux à partir du IXe millénaire : chien, chèvre, mouton, porc… dont témoignent les nombreux restes osseux mis au jour dans les fouilles. La documentation s'enrichit de représentations animales et plus tard, dès les débuts de l'écriture, de mentions dans les textes. Les relations de l'homme avec l’animal relèvent, d'une part, d'une vision utilitaire – chasse, domestication, élevage, alimentation – et, d'autre part, d'une dimension symbolique, magique ou idéologique.

Pour la famille des suidés, il existe une très abondante documentation : restes osseux, textes et images. Ces sources ont été fort peu exploitées jusqu’à présent, sans doute en raison de leur dispersion. Elles témoignent cependant de la présence des porcs dans tout le Proche-Orient cunéiforme.

Ces animaux constituent, à plusieurs égards, un cas assez particulier par rapport aux autres espèces domestiques. Ce sont les seules bêtes élevées uniquement pour leur viande et leur graisse, alors que toutes les autres offrent, en plus de ces denrées, une utilité pratique ou d'autres produits. Aux IIIe et IIe millénaires av. J.-C., les porcs sont élevés pour être consommés ; ils vivent souvent auprès des humains et se nourrissent de leurs déchets puisqu'ils présentent la particularité d'être, comme eux, omnivores. A partir du Ier millénaire en revanche, le porc apparaît plutôt comme un animal impur, souvent associé au chien dans la documentation écrite et figurée : de multiples connotations négatives lui sont attachées. La Bible le classe parmi les animaux qu'il est interdit de manger, interdit que reprend ensuite l'Islam.




Programme

I. Caractéristiques zoologiques et terminologie

Xavier ROGNON (MC, Institut National Agronomique de Paris-Grignon) :

Le porc domestique : biologie, zootechnique, diversité

Antoine CAVIGNEAUX (Prof. Université de Genève, Suisse) :

Les suidés en pictogrammes et dans les listes lexicales

Piotr STEINKELLER (Prof. Université de Harvard, Cambridge, Etats-Unis) :

Pigs and pig terminology in Ur III times

II. Animal sauvage, animal domestique

II A. De la chasse …

Jean-Olivier GRANSARD-DESMOND (Doctorant) :

Iconographie des sangliers et des porcs sur les sceaux-cylindres

Henri-Paul FRANCFORT (CNRS, Nanterre) :

Les suidés en Asie centrale des origines à l’âge du fer

II B. … à l’élevage

Marco BONECHI (CNR, Rome, Italie) :

Pigs from Uruk to Ebla

David OWEN (New York, Etats-Unis) :

Les porcs dans les archives néo-sumériennes de Garšana

Brigitte LION et Cécile MICHEL (Université de Paris 1 et CNRS, Nanterre) :

L’élevage des porcs en haute Mésopotamie au début du IIe millénaire

Brigitte LION (MC, Université de Paris 1) :

L’élevage des porcs au Bronze Récent

Françoise ROUGEMONT (CNRS, Nanterre) :

Les porcs dans le monde mycénien : données archéologiques et épigraphiques

Francis JOANNES (Prof. Université de Paris 8) :

Les porcs dans la documentation néo-babylonienne

III. Consommation ou interdit

III A. Usage alimentaire

Emmanuelle VILA (CNRS, Lyon) :

Données archéo-zoologiques de la période Halaf à l’Âge du Fer

Lucio MILANO (Prof. Université de Venise, Italie) :

L’usage alimentaire du porc à l’époque d’Ur III

Cécile MICHEL (CNRS, Nanterre) :

Les porcs dans la documentation épigraphique et archéologique paléo-assyrienne

Frans van Koppen (Université de Munich, Allemagne):

Les porcs dans la documentation de basse Mésopotamie et de Suse à l’époque paléo-babylonienne

III B. Usage médical

Annie ATTIA et Gilles BUISSON (Médecins, Paris) :

Le porc et le médecin

III C. Genèse d’un tabou

NNN :

Le porc, un interdit alimentaire dans la Bible

Emmanuelle VILA :

Les restes de suidés, un marqueur archéologique au Levant ?

Mohammed Hocine BENKHEIRA (Maître de Conférences, EPHE Ve section, Paris) :

Interprétations anthropologiques du tabou du porc en Islâm

Pierre VILLARD (Prof., Université Clermont-Ferrand II) :

La documentation néo-assyrienne : les valeurs négatives du porc

IV. Représentations et symbolique

IV A. Rituels et divination

Alice MOUTON (Dr., Paris) :

Les porcs dans les rituels hittites

Philippe ABRAHAMI (MC, Université Lyon II) :

Les porcs dans le corpus divinatoire

IV B. Le porc et ses images

Ben FOSTER (Prof. Université de Yale, New Haven, Etats-Unis) :

Les porcs dans la documentation sumérienne et akkadienne du IIIe millénaire

Xavier FAIVRE (CNRS, Nanterre) :

Les rhytons en forme de suidés

Jean-Olivier GRANSARD-DESMOND (Doctorant) :

Les suidés dans la statuaire et les bas-reliefs du Proche-Orient

Epilogue

François POPLIN (Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris) :

Synthèse et conclusion

Catégories

Lieux

  • Nanterre, France

Dates

  • jeudi 01 décembre 2005

Contacts

  • Cécile Michel
    courriel : cecile [dot] michel [at] mae [dot] cnrs [dot] fr
  • Brigitte Lion
    courriel : brigitte [dot] lion [at] mae [dot] u-paris10 [dot] fr

Source de l'information

  • Cécile Michel
    courriel : cecile [dot] michel [at] mae [dot] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les suidés au Proche-Orient ancien : de la domestication au tabou », Colloque, Calenda, Publié le lundi 20 juin 2005, http://calenda.org/190344