AccueilLes maisons paysannes en Europe occidentale, de la fin du Moyen Âge au XXe siècle

*  *  *

Publié le lundi 04 juillet 2005 par Corinne Cassé

Résumé

Il s'agit de faire un point sur les maisons paysannes en Europe de l'Ouest de la fin du Moyen Âge au XXe siècle, à partir des recherches effectuées au cours de ces dix dernières années dans des disciplines différentes : géographie, archéologie, ethnologie, histoire et histoire de l'Art. L'un des buts du colloque est de contribuer à l'établissement d'une étude interdisciplinaire du patrimoine rural bâti en Europe.

Annonce

Université de Paris-Sorbonne,
Institut de géographie

14, 15, 16 septembre 2006


Il s'agit de faire un point sur les maisons paysannes en Europe de l'Ouest de la fin du Moyen Âge au XXe siècle, à partir des recherches effectuées au cours de ces dix dernières années dans des disciplines différentes : géographie, archéologie, ethnologie, histoire et histoire de l'Art. L'un des buts du colloque est de contribuer à l'établissement d'une étude interdisciplinaire du patrimoine rural bâti en Europe.

Comité scientifique : Annie Antoine, professeur d’histoire moderne à l’Université de Rennes ; Didier Bouillon, professeur à l’Ecole nationale supérieure du paysage de Versailles ; Gaëtan Cassina, professeur d’histoire de l’Art à l’Université de Lausanne ; Robert. A. Dodgshon, professeur de géographie à l’Université du Pays de Galles ; Klaus Freckmann, directeur honoraire du musée de plein air de Bad Sobernheim ; Luc-F. Génicot, professeur honoraire d’Histoire de l’Art à l’Université catholique de Louvain ; Jose-Antonio Gonzalez-Alcantud, professeur d’anthropologie à l’Université de Grenade ; Diego Moreno, professeur d’histoire moderne à l’Université de Gênes ; Jean-Marc Moriceau, professeur d’histoire moderne à l’Université de Caen ; Fidelma Mullane, professeur de géographie à l’Université nationale d’Irlande à Galway ; Jean-René Trochet, professeur de géographie à l’Université de Paris-Sorbonne.

Comité d’organisation : Fidelma Mullane, Jean-René Trochet, avec la collaboration d’Olivier Delvert.

Secrétariat : Myriam Gautron.

Les maisons paysannes de la fin du Moyen Âge au XXe siècle restent un parent pauvre de la recherche dans une bonne partie de l’Europe occidentale. Un bon nombre d’entre elles est pourtant encore debout, et leur importance est reconnue dans les phénomènes de « patrimonialisation » des campagnes et d’aménagement de l’espace rural, qui intéressent aujourd’hui plusieurs disciplines des sciences humaines. L’une des raisons de ce désintérêt, qui touche aussi d’autres secteurs du patrimoine rural, provient en partie de l’absence d’une discipline tutélaire. En France, les géographes ont été les premiers spécialistes à s’intéresser au sujet dès le début du XXe siècle, suivis par les ethnologues dans les années 1970-1980, puis par les historiens de l’Art et les archéologues, et très récemment par les historiens. Il est donc temps de faire un point sur la façon dont ces différentes spécialités envisagent le problème des maisons paysannes en Europe occidentale au début du XXIe siècle. La période envisagée se réfère principalement de la situation observable en France à partir de travaux plus ou moins récents : en amont l’apparition des principaux types ou modèles de maisons paysannes traditionnelles dès la fin du Moyen Âge, et en aval le constat de leur obsolescence au cours des premières décennies du XXe siècle. Mais entre les résultats encore limités de l’archéologie médiévale et ceux, restés souvent incomplets, des enquêtes géographiques et ethnologiques du XXe siècle, bien des incertitudes demeurent. La fourchette chronologique adoptée devrait donc permettre aussi de confronter les sources, points de vue et méthodes des archéologues, des historiens, des historiens de l’Art, des géographes et des ethnologues. En revanche, les aspects « patrimoniaux » contemporains des maisons paysannes relèvent d’une autre approche et ne seront pas pris en compte. De même, les écrits des agronomes, hygiénistes, administrateurs etc.. ne seront pas étudiés en tant que tels, mais seulement dans le cadre d’exemples précis.

Les principaux thèmes seront les suivants, les propositions de communication pouvant évidemment être à cheval sur plusieurs d’entre eux :

- Sources, points de vue et méthodes dans l’étude des maisons paysannes en Europe occidentale, de la fin du Moyen Âge au XXe siècle.

- La construction des maisons paysannes et son évolution.

- Les maisons dans leur contexte économique et social général. Les exemples régionaux précis et datés seront privilégiés.

- L’organisation interne des maisons et son évolution : 1) l’organisation générale des bâtiments ; 2) les espaces domestiques.

- L’environnement proche des maisons, en relation avec l’organisation et les fonctions de ces dernières : les groupements de maisons (hameaux, villages), les espaces périphériques, les chemins, les accès.

- Les maisons et les systèmes agraires : outillage, techniques et pratiques agricoles, conduite des animaux.

Programme

Jeudi 14 septembre


8h 30 : Accueil des participants.

9h 00 : Allocution de Jean-Robert Pitte, Président de l’Université Paris-Sorbonne.

9h 15 : Présentation de Paul Claval, Professeur émérite à l’Université Paris-Sorbonne.

9h 30 : Introduction par Jean-René Trochet et Fidelma Mullane.

1. La maison et son environnement entre la fin du Moyen Âge et le début des Temps modernes (XIVe-XVIe siècles).

The house and its context from the end of the Middle Ages to the beginning of the Early Modern period (14th – 16th century).

9h 40 : Esther Peña Bocos et Elisa Alvarez Llopis (Professeures d’histoire médiévale à l’Université de Cantabria (Santander), Departamento de Ciencias Historicas,) : La maison paysanne dans le Nord-Ouest de la péninsule ibérique au bas Moyen Age : une cellule de base de l’organisation sociale de l’espace.

10h 00 : Antonio Malpica Cuello (Professeur d’archéologie islamique à l’Université de Grenade) : La maison paysanne en Al-Andalus (XIVe-XVe siècles).

10h 20 : David Houbrechts (Maître de conférences à l’Université de Liège, Centre européen d’archéométrie) : Maisons des villes, maisons des champs : le cas du bassin de la Meuse moyenne du Moyen Age aux Temps modernes.

10h 40 : Discussion et pause.

2. La maison dans son contexte économique, social et politique (XVIe-XIXe siècles).

The house in its economic, social and political context (16th – 19th century).

11h 00 : Burghart Schmidt (Université de Cologne) : Building activities in the early 18th century in Western Germany.

11h 20 : Eugenio Bartoli (Professeur à l’Université de Parme, Département des Etudes juridiques et sociales) : Les maisons paysannes dans le duché de Guastalla (1748-1848). Un siècle de vie et d’organisation foncière entre Etat et Eglise.

11h 40 : Discussion et clôture de la matinée.

14h 00 : Ileana Tozzi (Directrice du Musée diocésain de Rieti) : Maisons rurales et pigeonniers dans le patrimoine agraire des Congrégations religieuses des Etats pontificaux, entre le Moyen Âge et les Temps modernes.

14h 20 : Martine Camiade (Maître de conférences à l’Université de Perpignan) : Les mas de l’Albera et leur évolution (XVIIe-XIXe s.).

14h 40 : Discussion .

3. De la maison enfouie à la maison traditionnelle : du Moyen Âge au XXe siècle.

From the excavated house to the traditional dwelling : from the Middle Ages to the 20th century.

14h 50 : Jean-Marie Blaising (Ingénieur de recherches à l’INRAP) et Franck Gerard (Assistant d’études et d’opérations à l’INRAP) : Techniques de construction et structure du village du VIIIe au XXe siècle en basse vallée de la Moselle (Lorraine, France).

15h 10 : Jean-Yves Dufour et Séverine Huard (Ingénieurs de recherches à l’INRAP) : Premiers résultats de l’archéologie à la connaissance de l’habitat rural francilien : fin du Moyen Âge – début du XXe siècle .

15h 30 : Discussion et pause.

15h 50 : Ivan Lafarge (Centre d’archéologie de Seine-St-Denis) : Habitat paysan à Tremblay-en-France (Seine-St-Denis). Aperçu sur la construction en plâtre du XIVe au XIXe siècles.

16h 10 : Roberta Cevasco, Diego Moreno et Anna Stagno (Université de Gênes, Lab. Di Archeologia e Storia Ambientale-sezione geografico) : Pour l’histoire du bâtiment rural et de son environnement. Deux études de cas d’archéologie de l’environnement dans la Ligurie orientale (XVIIe-XXe siècle).

16h 30 : Discussion et clôture de la première journée.

Vendredi 15 septembre

4. De la maison médiévale à la maison traditionnelle : ruptures et continuités.

From the medieval house to the traditional dwelling : disruption and continuity.

9h. 00 : Robert-H. Dodgshon (Professeur de géographie à l’Université du Pays de Galles) : The Housing of Stock in the Scottish Highlands and Islands Prior to 1800.

9h 20 : Daniel Glauser (ethno-géographe, Service de la protection des monuments historiques et des sites du canton de Neuchâtel) : Développement de l’habitat rural dans les Juras neuchâtelois et vaudois.

9h 40 : Discussion

9h 50 : Fabrice Mouthon (Maître de conférences d’Histoire médiévale, à l’Université de Savoie, Chambéry) : La maison des Alpes françaises du village médiéval à l’habitat traditionnel. Etude diachronique.

10 h 10 : Claudine Remacle (Surintendance des Biens culturels, Val d’Aoste) : Les maisons valdôtaines du bas Moyen Âge à la fin du XIXe siècle, entre inertie et innovation .

10h 30 : Discussion et pause.

5. Les typologies : échelles, problèmes, méthodes.

Typologies : scales, problems, methods.

10h 50 : Jean-Yves Chauvet (Association « Maisons paysannes de France ») : Quel modèle de classement typologique pour un corpus de l’habitat rural traditionnel en France ?

11h 10 : Miguel Ángel Sorroche Cuerva (Professeur d’histoire de l’Art à l’Université de Grenade) : Quelles sources pour l’étude de l’architecture traditionnelle ? Les maisons paysannes de la province de Grenade et leurs typologies.

11h 30 : Discussion et clôture de la matinée.

14h ­00 : Fidelma Mullane (Professeur de géographie à l’Université de Galway) : House types and their origins in the County of Clare.

14h 20 : Klaus Freckmann (Directeur du musée de Bad Sobernheim, Allemagne) : La maison rurale dans les régions frontalières de la Rhénanie en Lorraine, au Grand-Duché de Luxembourg et en Belgique. Un aperçu des problèmes liés à la typologie générale des maisons de la fin du Moyen Âge au XXe siècle.

14h 40 : Discussion.

6. Du seuil à l’intérieur.

From threshold to interior.

14h 50 : Jean-François Simon (Professeur d’ethnologie à l’Université de Bretagne occidentale, Directeur du Centre de recherche bretonne et celtique, UMR 6038) : Treuzoù, le “ seuil ” : passage et limite. Approche ethnologique d’un entre-deux : la porte de la maison bretonne.

15h 10 : Fabienne Ravoire (chargée de recherches à l’Inrap, chercheur de l’UMR 5594 de Dijon) : Evolution du confort matériel dans les maisons paysannes sous l’Ancien Régime en Ile-de-France (XVIe-XVIIIe siècles) : l’apport des sources archéologiques.

15h 30 : Discussion et pause.

15h 50 : Christophe Le Pabic (Architecte du patrimoine, Laboratoire Architecture, culture, société, Ecole Paris-Malaquais) : Jalons sur l’évolution des intérieurs ruraux en Bretagne centrale aux XVII et XVIIIe siècles.

16h 10 : Benno Furrer (Etudes des maisons rurales de Suisse) : Construction et organisation interne de la maison paysanne en bois et son évolution en Suisse centrale (XIIe-XXe siècles).

16h 30 : Discussion et clôture de la deuxième journée.

Samedi 16 septembre

7. Emergence et développement des formes régionales : de la commune au « pays ».

Emergence and development of regional types : place and locality.

9h. 00 : Didier Bouillon (Professeur à l’Ecole nationale supérieure du paysage, Versailles) : La commune d’Ermenouville en Pays de Caux : évolution du bâti du XVIIe siècle à nos jours.

9h 20 : Isabelle Roland (Etude de la maison rurale genevoise, Etat de Genève, DAEL) : La maison paysanne genevoise et son évolution du XVIe au XXe siècle.

9h 40 : Discussion.

9h 50 : Bernard Duprat (Architecte honoraire, LAF, Ecole nationale supérieure. d’architecture de Lyon) : Analyticité des formes bâties, structures morphologiques et significations anthropologiques de l’architecture de la maison paysanne : les maisons à époués des Bornes (Alpes françaises du Nord).

10 h 10 : Christian Bouche (Architecte du patrimoine) : Singularité et paradoxes des architectures rurales en Béarn, l’exemple de La Batbielle (XVIIIe-XIXe siècles).

10h 30 : Discussion et pause.

8. Des maisons « traditionnelles » aux transformations contemporaines de l’habitat paysan.

Traditional houses in the context of changing vernacular habitats.

10h 50 : Silvia Paggi (Ethnologue, Maître de conférences à l’Université de Nice) : La maison rurale aux îles Eoliennes et la vinification traditionnelle.

11h 10 : José Antonio Gonzalez – Alcantud (Professeur d’anthropologie à l’Université de Grenade) : Paysans, cavernes et représentations : à propos de la maison troglodyte de Guadix (Grenade).

11h 30 : Philippe Madeline (Maître de conférences en géographie à l’Université de Caen) : Les maisons paysannes à l’épreuve des mutations contemporaines.

11h 50 : Discussion et clôture du colloque.


Paris-Sorbonne University , Institute of Geography

Colloquium : "Vernacular dwelling houses in Western Europe from the late medieval period to the 20th century". 14 th, 15 th, 16th September 2006.

Comité scientifique : Annie Antoine, professeur d’histoire moderne à l’Université de Rennes ; Didier Bouillon, professeur à l’Ecole nationale supérieure du paysage de Versailles ; Gaëtan Cassina, professeur d’histoire de l’Art à l’Université de Lausanne ; Robert. A. Dodgshon, professeur de géographie à l’Université du Pays de Galles ; Klaus Freckmann, directeur honoraire du musée de plein air de Bad Sobernheim ; Luc-F. Génicot, professeur honoraire d’Histoire de l’Art à l’Université catholique de Louvain ; Jose-Antonio Gonzalez-Alcantud, professeur d’anthropologie à l’Université de Grenade ; Diego Moreno, professeur d’histoire moderne à l’Université de Gênes ; Jean-Marc Moriceau, professeur d’histoire moderne à l’Université de Caen ; Fidelma Mullane, professeur de géographie à l’Université nationale d’Irlande à Galway ; Jean-René Trochet, professeur de géographie à l’Université de Paris-Sorbonne.

Comité d’organisation : Fidelma Mullane, Jean-René Trochet, avec la collaboration d’Olivier Delvert,

Secrétariat : Myriam Gautron.

Vernacular dwelling houses from the end of the Middle Ages to the 20th Century are a forgotten research subject in most of Western Europe. Yet, there are still several of them around and their patrimonial values in rural setting and planning process has been recognized by the Humanities. One of the reasons for this lack of interest - as for other rural material culture heritage - might be that no discipline has made them the focus of their research program. In France, Geographers have been among the first specialists to look through the subject at the beginnig of the 20th century, followed by the ethnologists in the 1970-1980 decades, by art historians and archeologists, and, very recently, by historians. In this context, a state of the matter must be made out of the different studies on peasant houses and how they envision its problematic at the beginning of the 21st century.

The conference will deal with vernacular dwelling houses in Western Europe from the late medieval period when the familiar vernacular landscapes and traditional house types began to emerge to the 20th century when traditional building practices experienced rapid decline. The topic of the vernacular dwelling is of interest to many disciplines. Many questions relating to vernacular building practices remain unanswered partly due the limited information provided by medieval archaeology but also because of the incomplete picture from geographical and ethnological investigation. The proposed historical time frame will allow for an examination of the sources, perspectives and methods of archaeologists, historians, geographers and ethnologists. The heritage aspect of vernacular houses, such as protection and conservation, will not be of concern here. Furthermore, the work of agronomists and administrators will not be included except where such work is part of specific examples.

The following areas of research will provide the basis for papers that may address one or more themes:

- Sources, perspectives and methods for the study of vernacular houses in Western Europe from the late medieval period to the 20th century.

- Vernacular construction and its development

- The economic and social context of vernacular houses. Papers dealing with specific regional case studies with dating are preferred.

- Plan and lay-out of domestic spaces and of outbuildings

- The immediate area surrounding the dwelling house - settlement plan (village, hamlet, etc.), out-buildings, access, paths and roads, open spaces, boundaries.

- The house and related systems of production: agricultural practices, techniques and tools

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • jeudi 14 septembre 2006

Contacts

  • Trochet, Jean-René ~
    courriel : jean-rene [dot] trochet [at] paris4 [dot] sorbonne [dot] fr
  • Mullane, Fidelma ~
    courriel : fmullane [at] eircom [dot] net

Source de l'information

  • Jean-René Trochet
    courriel : Jean-Rene [dot] Trochet [at] paris4 [dot] sorbonne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les maisons paysannes en Europe occidentale, de la fin du Moyen Âge au XXe siècle », Colloque, Calenda, Publié le lundi 04 juillet 2005, http://calenda.org/190366