AccueilFronts populaires. France, Espagne, Chili, 1936-1941

Fronts populaires. France, Espagne, Chili, 1936-1941

Nature, projets, Histoire. Représentations : images contemporaines et rétrospectives.

*  *  *

Publié le mercredi 06 juillet 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Dans aucun pays depuis ces trois expériences aucune coalition de gauche n'a repris le nom de Front populaire, ni l'Unité Populaire au Chili ni l'Union de la Gauche en France. Les situations conflictuelles d'extrême violence des années 30 qui ont précédé et accompagné les Fronts Populaires (6 février 1934 en France, octobre 1934 en Espagne) pourraient-elles expliquer ont-elles la non reprise du terme ?

Annonce

Dans aucun pays depuis ces trois expériences aucune coalition de gauche n'a repris le nom de Front populaire, ni l'Unité Populaire au Chili ni l'Union de la Gauche en France. Les situations conflictuelles d'extrême violence des années 30 qui ont précédé et accompagné les Fronts Populaires (6 février 1934 en France, octobre 1934 en Espagne) pourraient-elles expliquer ont-elles la non reprise du terme ?
Nous nous proposons de réfléchir sur la nature des Fronts Populaires, leurs rapports et leurs représentations contemporaines et actuelles, depuis les dates fondatrices jusqu'à aujourd'hui. Si une attention particulière, dans le cas espagnol, sera accordée à la période qui va jusqu'au soulèvement militaire du 18 juillet 1936, nous n'écartons pas la période suivante qui voit un renforcement des alliances face à la menace fasciste et la Guerre accentuer la transformation de la coalition électorale en mouvement social et politique réel. Toutefois l'union n'a jamais été totale, certaines organisations ayant choisi d'emblée la révolution comme la seule réponse possible.
L'arrivée au pouvoir du Front populaire espagnol ouvre la voie et son exemple va peser sur la campagne électorale en France et au Chili.
Nous espérons apporter un éclairage nouveau par la comparaison entre les trois Fronts Populaires et à partir de différentes approches : Histoire, littérature, iconographie et cinéma (documentaires et fictions).

Pour toute information, consulter le site du GREX, Groupe de Recherche Résistances et Exils, Université de Paris X -Nanterre : cliquez ici.

Propositions à envoyer (cliquer sur le nom pour adresser un mail à la personne de votre choix) : Espagne, France : Marie-Claude Chaput, Manuelle Peloille
Chili : Itamar Olivares ; Alvar de la Llosa. Littérature/Culture : Stéphanie Decante.

Propositions provisoires :

Les deux ou trois Fronts Populaires

Sandra Souto Kustrín,
Historienne, Université Complutense (Madrid), chercheuse au CSIC : "Balance sobre los tres frentes populares"

Alvar de la Llosa (Paris X)
«Visions croisées sur les FP (France, Espagne, Chili) : entre regards
diplomatiques et échanges d'expérience».

Michel Dreyfus (historien, spécialiste du mouvement social, CNRS)
autour de l'isolement des socialistes espagnols et français par rapport au reste du socialisme européen dans leur démarche unitaire à l'égard des PC : crise de l'IOS dans les années 1930 ainsi que, fait nouveau, de celle de la Fédération syndicale internationale

Jacques Maurice (Paris X)


Espagne
  • Histoire

Santos Juliá (UNED, Madrid)

Antonio Elorza et Marta Bizcarrondo (Universidad Complutense, Madrid)
«Los discursos del frente popular español»

Eduardo González Calleja (Universidad Carlos III y CSIC),
« Violencia y tópicos de la primavera de 1936 »

François Godicheau (Université de Toulouse) :
« Réflexion sur la transformation de la coalition électorale en mouvement social et politique réel, dans le cas de la guerre d'Espagne.»

  • Presse
Marie-Claude Chaput ; Christine Lavail ; Manuelle Peloille
La presse espagnole et le Front populaire à partir de la campagne électorale, janvier 1936 jusqu'au soulèvement du 18 juillet :
grande presse, presse ouvrière, presse de droite et fasciste.

Natacha Lillo
Le Front Populaire espagnol vu par la presse française : de L'Humanité, Le Populaire à Gringoire/Je suis partout, en passant par Le Figaro.

Chili :

  • Histoire
Itamar Olivares : « La politique de la santé du Front Populaire menée par le ministre de la santé Salvador Allende : éducation, hygiène, etc. »

  • Représentations
Stéphanie Decante
«El asesinato del Seguro Obrero: avatares de un relato»
Il s'agira d'analyser cet événement qui a eu lieu à la veille du Front Populaire, ainsi que les différentes versions des faits, qui ont circulé sous diverses formes: chroniques, essais, pièce de théâtre radiophonique et roman (le plus connu étant Sesenta muertos en las escaleras, de Carlos Droguett).

Contribuent à l'élaboration et au suivi du projet :
Marie-Claude Chaput (Paris X), Alvar de la Llosa (Paris X), Stéphanie Decante (Paris X), Eduardo González Calleja (Carlos III, CSIC), Geneviève Dreyfus-Armand (BDIC), François Godicheau (Toulouse), Christine Lavail (Paris X), Natacha Lillo (Paris VII), Itamar Olivares (Paris X), Manuelle Peloille (Paris X).

Catégories

Lieux

  • Nanterre, France

Dates

  • jeudi 30 mars 2006

Source de l'information

  • Pablo F. Luna
    courriel : pfluna [at] yahoo [dot] com

Pour citer cette annonce

« Fronts populaires. France, Espagne, Chili, 1936-1941 », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 06 juillet 2005, http://calenda.org/190378