AccueilJournées en l'honneur de Gérard Simon

*  *  *

Publié le lundi 11 juillet 2005 par Inès Secondat de Montesquieu

Résumé

L'UMR "Savoirs et Textes" (CNRS, universités de Lille1 et de Lille3) organise du 6 au 8 octobre prochain, à l'ENS de la rue d'Ulm à Paris, des journées en l'honneur de Gérard Simon, dont les travaux sur Kepler (astronome/astrologue) et sur l'histoire de l'optique de l'antiquité à l'âge classique ont marqué un renouveau dans l'histoire des sciences en France.

Annonce

Journées d’études en l’honneur de Gérard SIMON


Organisées par Bernard JOLY et Sabine ROMMEVAUX
UMR « Savoirs et textes » (CNRS, universités Lille 1 et Lille 3)
en collaboration avec le GDR « Philosophie de la connaissance et philosophie de la nature au Moyen Âge et à la Renaissance » (CNRS, CESR, université de Tours)
avec le soutien de la Société française d’histoire des sciences et des techniques
et de l’université de Lille 3

du 6 au 8 octobre 2005

ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE
Salle Jules Ferry
29 rue d’Ulm
Paris

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm, philosophe, historien des sciences, Gérard Simon a fondé le Centre de Recherche sur l’Analyse et la Théorie des Savoirs, qui est devenu une des composantes de l’UMR « Savoirs et Textes » des universités de Lille 1 et de Lille 3 et du CNRS.
Ses travaux ont porté sur l’histoire de l’optique et de la vision, ainsi que sur l’histoire de l’astronomie et de l’astrologie, de l’antiquité à l’âge classique. Ses études sur Euclide, Alhazen, Kepler, Descartes, ou encore Porta sont autant de preuves à l’appui d’une thèse défendue tout au long de son œuvre : les systèmes de pensée et les sciences naissent dans des contextes à la fois culturels et historiques dont ils sont indissociables. En s’attachant à l’étude de qu’il nomme « des sciences fossiles » (comme l’optique antique ou médiévale, l’astrologie ou encore l’astronomie géocentrique), il tente de mettre en évidences les a priori historiques qui expliquent comment chaque époque a développé une manière propre de voir le monde et de l’expliquer. Il ne s’agit pas tant de s’interroger sur la véracité de telle ou telle théorie, que de s’attacher à en montrer les innovations et à dégager les contraintes conceptuelles ou culturelles, voire idéologiques, qui les limitèrent, en évitant de projeter nos propres systèmes de rationalité sur les systèmes de pensée anciens, de les interroger à la lumière de ce que nous entendons aujourd’hui par science. Il veut ainsi battre en brèche les partisans d’une vision téléologique des vérités scientifiques en montrant combien les sciences ou les systèmes de pensée sont le produit des données sociologiques et culturelles d’une époque et à quel point les découvertes sont personnelles et souvent imprévisibles.
Lors de ces journées, nous souhaitons revenir sur les travaux de Gérard Simon et sur sa méthode en histoire des sciences qui en fait un héritier de Foucault, de Koyré, mais aussi de Canguilhem ou de Lévi-Strauss.
Trois thèmes seront abordés. Le premier est épistémologique et concerne les méthodologies en histoire des sciences. Gérard Simon a développé dans ses différents travaux une approche de l’histoire des sciences qui a profondément influencé la pratique de cette discipline, notamment en France. Nous souhaitons que ces journées soient l’occasion d’examiner la fécondité de cette approche. Le deuxième thème s’articule autour de l’histoire de l’optique et de la vision de l’Antiquité au XVIIe siècle, qui fut un des axes de recherche de Gérard Simon. Enfin, dans le troisième thème, nous souhaitons aborder la question des formes de rationalité des savoirs du Moyen Âge au XVIIe siècle.

Programme provisoire


Jeudi 6 octobre 2005

Thème 1 : Méthodologie en histoire des sciences
14h – 14h30 présentation
14h30 – 15h15 Anne SIMON (CNRS, UMR 7171 « Ecriture de la modernité ») : Interdisciplinarité et intersubjectivité : recherche littéraire et histoire des sciences.
15h15 – 16h Charles GALPERIN (université de Lille 3, UMR 8519 « Savoirs et Textes ») : Les problèmes d’une histoire dans les sciences de la vie, allant jusqu’à des travaux contemporains, sont-ils comparables aux problèmes d’une histoire de l’astronomie et de la vision de l’Antiquité à l’Âge classique ?
16h — 16h30 pause
16h30 – 17h15 Bernard JOLY (université de Lille 3, UMR 8519 « Savoirs et Textes ») : À propos d’une prétendue distinction entre la chimie et l’alchimie au XVIIe siècle : questions d’histoire et de méthode.
17h15 – 18h Bernard POURPRIX (université de Lille 1, UMR 8519 « Savoirs et Textes ») : De la reconstitution de la physique du XIXe siècle. Les conceptions dynamiques propres à la culture germanique et leur évolution.

Vendredi 7 octobre 2005

9h30 – 10h15 Jean BOLLACK (université de Lille 3, UMR 8519 « Savoirs et Textes ») : Titre à préciser.
Thème 2 : Histoire de l’optique et de la vision de l’Antiquité au XVIIe siècle
10h15 – 11h Mark SMITH (université du Missouri) : Alhacen’s De aspectibus: Revolutionary or Revisionist?
11h – 11h30 pause
11h30 – 12h15 Roshdi RASHED (CNRS, UMR 7062 « Centre d’histoire des sciences et des philosophies arabes et médiévales ») : Optique et géométrie : quelques interactions.
12h15 – 14h repas
14h – 14h45 Jean CELEYRETTE (université de Lille 3, UMR 8519 « Savoirs et Textes ») : le rôle des illusions d’optique dans certains traités parisiens du XIVe siècle.
14h45 – 15h30 Graziella FEDERICI VESCOVINI (université de Florence: De la perspective naturelle à la perspective artificielle.
15h30 – 16h15 Philippe HAMOU (université de Paris X) : L’optique des Voyages de Gulliver.
16h15 – 16h45 pause
16h45 – 17h15 Jean-Claude DUPONT (université de Picardie) : L’histoire de la vision ; Gérard Simon et après.
17h15 — 18h30 Maurice CAVEING (CNRS) : Sciences et savoirs selon Gérard Simon.

Samedi 8 octobre 2005

9h30 – 10h15 Philippe ROUSSEAU (université de Lille 3, UMR 8519 « Savoirs et textes ») : Voir et être vu chez les poètes archaïques grecs.
10h15 – 11h Michel BLAY (CNRS, UMS « Acta ») : La vue et la lumière.
11h – 11h30 pause
Thème 3 : formes de rationalité des savoirs du Moyen Âge au XVIIe siècle
11h30 – 12h15 Sabine ROMMEVAUX (CNRS, UMR 8519 « Savoirs et Textes ») : « La sphère touche le plan en un point », une question mathématique ?
12h15 – 14h repas
14h – 14h45 Peter BARKER (université d’Oklahoma) : The Copernican Reformation and the Reform of Copernicus.
14h45 – 15h30 Robert HALLEUX (FNRS, université de Liège) : Jean-Baptiste Van Helmont et la mystique flamande.
15h30 – 16h pause
16h – 16h45 Pierre MACHEREY (université de Lille 3, UMR « Savoirs et Textes ») : Entre rationalité et irrationalité : les savoirs.
16h45 – 17h15 clôture

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • jeudi 06 octobre 2005

Contacts

  • Sabine Rommevaux
    courriel : sabine [dot] rommevaux [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Bernard Joly
    courriel : bernard [dot] joly [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Journées en l'honneur de Gérard Simon », Colloque, Calenda, Publié le lundi 11 juillet 2005, http://calenda.org/190392