AccueilSeuls avec Dieu. Les mystiques chrétiens au Moyen Âge

*  *  *

Publié le samedi 16 juillet 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Annonce

Conférence de Benoît Beyer de Ryke

Philosophe et historien, assistant à l’ULB.

 

Heure : de 14h à 16h.

Le terme mystique vient du verbe grec muô, « se fermer, se taire ». Dans l’Antiquité grecque, l’adjectif mustikos qualifiait l’initiation aux « mystères », cultes de salut d’origine agraire comme les célèbres mystères d’Éleusis. Le mystique ou plus exactement le myste (mustês) était celui qui avait reçu l’initiation : l’initié. C’est au XVIIe siècle que l’on créa le substantif pour évoquer une autre sorte d’initiation : l’union à Dieu moyennant un dépouillement radical des images, des sentiments et des pensées. Toutefois, si le sens moderne du terme date du XVIIe siècle, l’expérience, elle, est plus ancienne. Pour la tradition occidentale, l’origine de la mystique est à chercher dans le courant néoplatonicien, christianisé par Denys le pseudo-Aréopagite et poursuivi au Moyen Âge dans la mystique cistercienne (avec Bernard de Clairvaux et Guillaume de Saint-Thierry), la mystique franciscaine et surtout la mystique rhénane autour de Maître Eckhart. Cette dernière a été prolongée avec moins d’audace en pays flamand par Jan van Ruusbroec et la devotio moderna.

Catégories

Lieux

  • Bruxelles, Belgique

Dates

  • mardi 31 janvier 2006

Contacts

  • Antenne inter-universitaire UCL-ULB ~
    courriel : urhm [at] ulb [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Unité de Recherche en Histoire Médiévale de l'ULB
    courriel : urhm [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Seuls avec Dieu. Les mystiques chrétiens au Moyen Âge », Informations diverses, Calenda, Publié le samedi 16 juillet 2005, http://calenda.org/190413