AccueilContextes sociaux et usages scientifiques de la parole

*  *  *

Publié le lundi 05 septembre 2005 par Inès Secondat de Montesquieu

Résumé

Annonce

APPEL A COMMUNICATION :

« LA PAROLE : CONTEXTES SOCIAUX ET USAGES SCIENTIFIQUES »

Journée d’étude du 1er mars 2006, MSHS Poitiers.

Comment étudier la parole ? Si ce thème semble depuis plusieurs années regagner l’intérêt des chercheurs en sciences humaines et sociales, force est de constater que sa problématisation reste encore sujette à discussion, au moins à cause de difficultés liées à la définition et à la transversalité de cet objet.

Mais au delà du fait que la parole est la faculté d’articuler des sons par la voix, on sait que celle-ci ne fait sens qu’au sein des différents contextes sociaux dans lesquels elle s’inscrit et on sait également qu’elle a pour fonction principale de mettre en relation des acteurs identifiables au sein d’un environnement descriptible. On peut donc tenter de contourner les difficultés ontologiques et épistémologiques de la question de la parole en adoptant une démarche plus analytique, en se demandant précisément comment les chercheurs eux-mêmes questionnent la parole dans leurs propres recherches, en vue de recueillir et d’exploiter au mieux le matériau langagier. Autrement dit, l’enjeu de cette journée d’étude est de tenter de cerner des modalités méthodologiques communes reposant sur des bases théoriques mieux définies, et ainsi mieux problématiser la question de la parole, en se basant sur le travail concret des chercheurs sur leur terrain, dans le contexte précis qu’ils étudient. Si poser cette hypothèse place la question de l’interdisciplinarité en arrière-fond du questionnement, elle invite surtout les chercheurs à une réflexivité critique sur leurs pratiques, leurs méthodes et leurs théorisations de la parole.

La parole étant omniprésente dans la vie quotidienne, les exemples de contextes sociaux sur lesquels axer une communication ne manquent pas car ils peuvent concerner l’écologie de la communication orale dans toutes ses dimensions : interactions de face-à-face ou médiées par la technique, coutumes discursives et modalités de prises de parole, discours unidirectionnels, situations d’entretiens, de témoignages, de confessions etc. Qu'ils visent une meilleure connaissance du locuteur dans son milieu social (entretiens, récits de vie), ou une description du cadre et des enjeux d’une situation particulière (observations, analyses de discussion etc.), les travaux dans ce domaine d’études posent tous un certain nombre de problèmes communs, tels ceux de la définition de la situation, de la coordination de l’action, ou de l’influence de la parole dans les rapports sociaux. Surtout la complexité de l’objet vient du fait que le contenu des productions langagières et le fait même de parler ou de se taire sont en partie dépendants de ces contextes, tout en ayant également, dans le même temps, une influence sur eux. Le questionnement et l’utilisation scientifique de la parole des gens exigeraient donc à la fois une prise en compte des motivations du locuteur et une attention soutenue aux propriétés déterminantes du contexte d’énonciation.

Les contributions devront donc tenter de répondre d’une manière ou d’une autre à la question suivante : Qu’est-ce que l’étude spécifique de la parole apporte à la connaissance des contextes sociaux dans lesquels elle s’inscrit ?

Elles pourront traiter un des axes suivant ou s’inscrire dans une approche transversale, en proposant des comptes-rendus d’études empiriques sur la question, des hypothèses de travail ou des revues critiques de la littérature concernée.

Axe 1 : Les usages sociaux de la parole comme objet.

Comment parle-t-on ? Ce premier axe pose la question du statut de la parole selon les différents contextes sociaux. Il invite à réfléchir aux modalités de l’utilisation de la parole, notamment lors de conflits ou de coordinations collectives, et à leurs conséquences sur l’organisation d’un milieu donné. On peut aussi se demander ce que celles-ci reflètent d’une culture ou d’une société. Une attention particulière peut être portée au pouvoir et au crédit qu’on apporte à la parole selon son locuteur et sa position sociale. L’étude d’objet, d’interfaces ou de dispositifs techniques influant sur la parole trouve également sa place dans cet axe.

Axe 2 : La parole comme outil.

Ce deuxième axe est d’ordre méthodologique. Il pose la question du passage entre description de parole et interprétation, ou entre discours profane et discours scientifique. Il interroge la manière dont les sciences humaines et sociales utilisent la parole comme moyen d’investigation, notamment à travers l’usage de l’entretien et le traitement des données.

Axe 3 : Usages scientifiques de la parole et construction du savoir.

Ce troisième axe peut être une déclinaison particulière du premier si l’on prend comme objet précis les usages de la parole des scientifiques eux-mêmes, notamment dans les séminaires et les colloques. Mais le but ici est plutôt de cerner les manières dont on peut rationnellement construire du sens à travers l’échange et la discussion.

En somme, nous espérons qu’à travers cette journée consacrée aux usages sociaux et scientifiques de la parole, nous saurons tous un peu progresser dans la problématisation de cet impalpable pourtant constitutif du social, envisagé comme passage entre les uns et les autres, pairs, enquêteurs, enquêtés. Nous voulions parler de la parole et ne pas nous languir du langage… Nous espérons pouvoir vous faire partager cette envie.

La proposition d’appel s’adresse à tous, doctorants, post-doctorants ou enseignants chercheurs des disciplines de sciences de l’homme et de la société. Les propositions-résumés de communication devront comporter 250 mots et être rédigées en Times New Roman, police 12. Merci de signaler en en-tête vos noms, prénoms, discipline étudiée, laboratoire de rattachement, adresse électronique et titre de la communication.

Animation scientifique et organisation : Julien Bernard, Judith Heckmann, Leyla Sall, Maïmouna Traoré (ICoTEM EA2252, Université de Poitiers)

Les propositions sont à adresser avant le 1er novembre 2005 à :

ju.bernard@voila.fr; judith.heckmann@univ-poitiers.fr; trayatana2@yahoo.fr; leylasall@yahoo.fr;

Une publication des actes de cette journée d'étude est prévue.

Nous sommes à votre disposition pour toute information complémentaire.

Catégories

Lieux

  • Poitiers, France

Dates

  • mardi 01 novembre 2005

Contacts

  • Julien Bernard
    courriel : ju [dot] bernard [at] voila [dot] fr
  • Judith Heckmann
    courriel : judith [dot] heckmann [at] univ-poitiers [dot] fr
  • Leyla Sall
    courriel : leylasall [at] yahoo [dot] fr
  • Maïmouna Traoré
    courriel : trayatana2 [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Julien Bernard
    courriel : ju [dot] bernard [at] voila [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Contextes sociaux et usages scientifiques de la parole », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 05 septembre 2005, http://calenda.org/190459