AccueilLes représentations scientifiques de l'environnement terrestre

*  *  *

Publié le jeudi 15 septembre 2005 par Inès Secondat de Montesquieu

Résumé

Annonce

CENTRE ALEXANDRE KOYRÉ

E.H.E.S.S. – C.N.R.S. – M.N.H.N.

Journée d'études

"LES REPRESENTATIONS SCIENTIFIQUES DE L'ENVIRONNEMENT TERRESTRE :

DES IMAGES, DES NOMBRES, ET DES CARTES"

Le 14 novembre 2005,

Auditorium de la Grande Galerie du

Muséum National d’Histoire Naturelle

Contact organisateur : Fabien Locher (fabienlocher@neuf.fr)

Cette journée d'étude, organisée sous l’égide du Centre Alexandre Koyré (EHESS-MNHN-CNRS), concernera les pratiques de représentation de l'environnement terrestre (terre, atmosphère, océans), du début du XIXème siècle jusqu’au premier quart du XXème siècle. Au cours de ces dernières années, l'histoire sociale et culturelle des sciences a fortement renouvelé notre compréhension de ces pratiques. La transposition des acquis constitués à propos du Laboratoire a profité à l'étude des sciences de Terrain, et particulièrement, parmi elles, à celles dédiées à la description de la surface terrestre (topographie, géodésie). L’histoire des sciences de la Terre (météorologie, géomagnétisme, océanographie) a également connu un certain essor, particulièrement au sein du monde anglo-saxon. Nous considèrerons cet ensemble de pratiques et discours touchant à l’environnement terrestre en deux temps.

La matinée sera consacrée à l’analyse des pratiques de perception et de représentation des territoires, dans le contexte de la planification et de la mise en œuvre de l’action militaire. En fonction des périodes historiques, ces pratiques passent par la reconnaissance visuelle directe, la production et l’usage d’objets cartographiques, ou l’utilisation de dispositifs de sondage (pour la localisation des objets distants). Ces technologies répondent alors aux exigences imposées par les formes de l’engagement militaire. Nous nous interrogerons particulièrement sur les cultures visuelles spécifiques qui sous-tendent ces pratiques. Il s’agira alors de replacer ces différentes manières d’appréhender le champ de bataille dans un cadre d’analyse plus général : celui d’une histoire de la Vision, considérée dans l’ensemble de ses dimensions socioculturelles.

Puis l’après-midi sera consacrée à l’analyse des modes de production, de gestion et de traitement des grandes masses de nombres, dans le cadre des sciences de l'environnement terrestre. L’une des caractéristiques essentielles de ces sciences est en effet qu’elles opèrent sur de vastes corpus numériques, au moyen de traitements statistiques, graphiques, ou cartographiques devant en faire émerger les régularités. Notre attention portera alors plus particulièrement sur les centres savants urbains (observatoires, laboratoires, cabinets cartographiques), au sein desquels la concentration et le traitement des nombres d’observation sont mis en œuvre. Il s’agira d’analyser dans un même mouvement ces pratiques, les formes d’organisation sociale dans lesquelles elles s’inscrivent, et les valeurs culturelles, morales et épistémologiques qui s’y trouvent attachées.

Programme

►10-10h10 Présentation de la journée

►10h10-10h50 Valeria Pansini (docteur en histoire), « Perception et représentation militaire : le réalisme du portrait au service de la guerre (1760-1820) »

►10h50-11h30 Martina Schiavon (docteur en histoire), « Observer, écouter, repérer : pratiques d'étude du territoire sur le front français pendant la Première Guerre mondiale »

Pause

►11h40-12h20 Charlotte Bigg (Institut Max Planck pour l’histoire des sciences, Berlin), « Le Panorama, ou La Nature A Coup d'œil »

►12h20-13h00 Discussion générale : Monique Sicard (Centre de Recherche sur les Arts et le Langage, CNRS-EHESS), et Dominique Pestre (Centre Alexandre Koyré, EHESS-CNRS-MNHN), discutants.

Pause

►14h30-15h10 David Aubin (Université de Paris VI-Pierre-et-Marie-Curie), « Pratique des "sciences d'observation" chez Adolphe Quételet : tableaux, moyennes, réseaux, congrès »

►15h10-15h50 Gilles Palski (Université de Paris XII-Val de Marne), « Le calcul par l'oeil. Des graphes aux premières cartes statistiques, 1780-1845 »

Pause

►16h00-16h40 Fabien Locher (Service d’Histoire de l’Education (INRP-ENS)), « La cartographie au temps de l’Industrie et des Médias : productions et usages des cartes météorologiques, 1850-1914 »

►16h40-17h20 Jacqueline Carpine-Lancre (vice-présidente de la commission d’histoire de l’océanographie de l’Union internationale d’histoire et de philosophie des sciences), « Contribution du Prince Albert Ier de Monaco à la cartographie océanographique »

►17h20-18h Discussion générale : Marie-Claire Robic (UMR Géographie-cités, Universités de Paris I, Paris VII, ENS Lyon, CNRS), discutante.

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 14 novembre 2005

Contacts

  • Fabien Locher
    courriel : flocher [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • Fabien Locher
    courriel : flocher [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les représentations scientifiques de l'environnement terrestre », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 15 septembre 2005, http://calenda.org/190488