AccueilLes indisciplines de la recherche

Les indisciplines de la recherche

Séminaire de la revue "Labyrinthe" (2005-2006)

*  *  *

Publié le jeudi 13 octobre 2005 par Claire Lemercier

Résumé

La revue "Labyrinthe" organise, durant l’année 2005/2006, un séminaire de travail, avec pour vocation d’analyser les modalités et les enjeux de ce que nous appellerons les « indisciplines de la recherche ». Les séances sont, de leur préparation à leur tenue, ouvertes au public : toute personne intéressée peut, sur simple demande, participer aux travaux préparatoires, aux débats et à l’écriture des actes d’une ou plusieurs séances.

Annonce

La revue Labyrinthe organise, durant l’année 2005/2006, un séminaire de travail, avec pour vocation d’analyser les modalités et les enjeux de ce que nous appellerons les « indisciplines de la recherche ». Méthode et horizon de travail, l’indiscipline renvoie ici aux formes prises par les croisements entre les disciplines, ainsi qu’aux réflexions élaborées en dehors des cadres institués (notamment par les programmes universitaires).

Trois aspects de l’indiscipline seront, tour à tour, l’objet de deux séances de trois heures chacune. Le premier volet de chaque groupe de séances sera constitué d’un exposé préliminaire, fruit de la recherche collective des membres de Labyrinthe et mené par le(s) coordinateur(s). Le second volet donnera lieu à une discussion plus approfondie avec les participants, qui se seront vus remettre préalablement un recueil de lectures relativement bref. Les actes du séminaire, incluant le ou les exposés de présentation et les discussions subséquentes, seront publiés dans le numéro 25 de la revue Labyrinthe, à l’automne 2006.

Les séances sont, de leur préparation à leur tenue, ouvertes au public : toute personne intéressée peut, sur simple demande, participer aux travaux préparatoires, aux débats et à l’écriture des actes d’une ou plusieurs séances. Pour contacter la personne de votre choix, rendez-vous sur le site de la revue : www.revuelabyrinthe.org, à la page « Nous contacter ».

Au croisement de l’histoire, de la politique et de la philosophie, la première séance – « Qu’est-ce qu’une théorie post-coloniale ? » – sera consacrée à un corpus de recherches encore mal connu en France. Ouverte par les travaux d’Edward Said, la filière des « études post-coloniales » (autour notamment de Gayatri C. Spivak, Dipesh Chakrabarty, Homi Bhabha) est aujourd’hui partie prenante des programmes de l’Université américaine. Dans le sillage de la French theory, ces penseurs marquent leur attachement à l’élaboration d’une « theory » qui ne soit pas constituée en discipline, et ait partie liée avec le caractère transversal des « post-colonial (ou gender) studies ».

La deuxième séance – « Penser par extraordinaire » – portera sur l’extraordinaire tel qu’il est thématisé au sein de certaines disciplines et en tant qu’il met à l’épreuve les limites de la « discipline ». Entre autres, il s’agira d’analyser la pertinence des « crises » et des « événements » dans la mise en forme de la compréhension historique, de revenir sur la question de la modélisation en sociologie et de s’interroger sur les notions d’idiome, de dialecte et sur les problèmes de traduction qu’ils induisent. Pour, au bout du compte, s’interroger : l’extraordinaire est-il un accident de l’ordinaire ? Comment penser l’extraordinaire de l’ordinaire, et réciproquement ? Cette réflexion rejoint les enjeux de la « pensée par cas » ou de la « monographie » : ce pourront être deux terrains de discussion explorés au cours de la séance.

La troisième séance – « Lectures de Critique à ses débuts » – sera consacrée aux débuts d’une revue ayant marqué la vie intellectuelle française et / ou étrangère. Les dix premiers numéros de la revue Critique, dirigés par Georges Bataille, seront en particulier l’occasion d’examiner la mise en œuvre d’une pensée interdisciplinaire, à travers les articles successifs d’un même auteur et les choix présidant aux comptes rendus d’ouvrages.

Programme

12-13 décembre 2005, 18h-21h

Lieu à préciser (Paris ou région parisienne)

« Qu’est-ce qu’une théorie post-coloniale ? »

(séance coordonnée par Laurent Dubreuil)

6-7 février 2006, 18h-21h

Université Paris-Sorbonne, bibliothèque G. Ascoli, escalier C, 2e étage

« Penser par extraordinaire »

(séance coordonnée par Marc Aymes, David Schreiber et Charles Ruelle)

12-13 juin 2006, 18h-21h

Université Paris-Sorbonne, bibliothèque G. Ascoli, escalier C, 2e étage

« Lectures de Critique à ses débuts »

(séance coordonnée par Laurent Ferri et Grégoire Leménager)

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • jeudi 01 décembre 2005

Contacts

  • Revue "Labyrinthe" ~
    courriel : revuelabyrinthe [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Revue "Labyrinthe. Atelier interdisciplinaire" ~
    courriel : revuelabyrinthe [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les indisciplines de la recherche », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 13 octobre 2005, http://calenda.org/190617