AccueilLes notions d'identité et d'espace

*  *  *

Publié le jeudi 13 octobre 2005 par Natalie Petiteau

Résumé

Dans le cadre de ses séminaires ouverts, la laboratoire "Analyse et Evaluation des professionnalisations" (AEP - EA 3313) accueille Maurice BLANC et Bernard MICHON (professeurs de sociologie à l'Université Marc Bloch de Strasbourg) et Günter GEBAUER (professeur en philosophie, sociologie et anthropologie sociale à l'Université Libre de Berlin) pour approfondir les notions d'identité et d'espace.

Annonce

Le séminaire se déroulera dans l'amphithéâtre de la Maison de la Recherche (campus Croix-Rouge - Reims)

Dans le cadre de ses séminaires ouverts, la laboratoire "Analyse et Evaluation des professionnalisations" (AEP - EA 3313) accueille Maurice BLANC et Bernard MICHON (professeurs de sociologie à l'Université Marc Bloch de Strasbourg) et Günter GEBAUER (professeur en philosophie, sociologie et anthropologie sociale à l'Université Libre de Berlin) pour approfondir les notions d'identité et d'espace

PROGRAMME

14h30 – 15h15 : Espaces, pouvoirs, identités
par Maurice BLANC

On parle souvent de l’espace dans un sens métaphorique qui évacue l’espace concret, notamment chez Habermas et chez Bourdieu (au moins dans ses premiers écrits). L’espace articule le physique et le social. Le rapport d’une société à la matérialité se joue dans l’espace, mais c’est un rapport complexe. L’espace est d’abord à géométrie variable (multiscalaire). On peut distinguer le local, le national et le mondial, puis faire des distinctions beaucoup plus fines à chacun de ces niveaux. L’espace de référence peut être celui de la résidence ou celui (plus ou moins mythique) des origines, ce qui l’associe au temps.

L’identité se construit dans le conflit et dans la dialectique de l’identité et de l’altérité. Elle passe par la constitution d’une communauté. Curieusement, la communauté territoriale (ou spatiale), quelle que soit son échelle, joue un rôle essentiel. Une identité territoriale positive suppose le pouvoir de transformer et adapter l’espace. Dans la sphère privée, cela se joue dans l’appropriation d’un lieu par un groupe qui en exclut les autres. La traduction juridique de cette appropriation, le droit de propriété, est bien insuffisante. Dans la sphère publique, l’appropriation collective de l’espace renvoie au débat public et à la démocratie.

15h15 – 16h00 : A propos de l’identité sociale de l’espace
par Günter GEBAUER

Günter Gebauer propose une perspective dialectique de la notion d'espace. L'espace peut être compris comme le produit des acteurs, de ceux qui l'occupent, de ceux qui le façonnent. Mais l'espace peut aussi être conçu comme une entité ayant un degré de réalité et d'autonomie suffisant pour contribuer à produire ou à transformer les sujets qui l'occupent. C'est bien dans cette dialectique espace/sujet que peuvent se construire tant l'identité sociale du sujet que celle de l'espace, l'identité étant prise ici comme concept opératoire pour rendre compte de ce qui définit le sujet et l'espace. Günter Gebauer illustre son propos avec des résultats de recherches récentes.

16h00 – 16h45 : Introduction pour une définition sociale de l’espace
par Bernard MICHON

Bernard Michon propose un intervention autour de la relation entre espace physique et espace social, comme tension pouvant être au fondement de la recherche d'identité sociale. Cet enjeu semble se traduire par exemple dans les stratégies des acteurs politiques sociaux qui tentent de faire exister socialement le territoire géographique dont ils sont les représentants légitimes. Cette recherche d'identité ne peut prendre sens que dans le contexte d'un espace physique et/ou social plus large (enjeux externes). Cette conception de l'espace comme métaphore d'un être (physique et social) serait incomplète sans la prise en compte d'un autre type d'enjeu consistant à satisfaire les besoins propres de cet organisme (enjeux internes). Bernard Michon montrera que les deux types d'enjeux sont loin d'être toujours en phase. Dans une perspective socio-historique il propose différents mouvements successifs de localisation, délocalisation et relocalisation d'enjeux identitaires en référence au développement des pratiques sportives.

17h00 – 18h00 : débat avec la salle

REIMS - Amphithéâtre de la Maison de la Recherche (campus Croix-Rouge) - 14h30 à 18h00

Catégories

Lieux

  • Reims, France

Dates

  • vendredi 18 novembre 2005

Contacts

  • Laboratoire AEP (coordination du séminaire : Michel Koebel) ~
    courriel : aep [dot] dir [at] univ-reims [dot] fr

Source de l'information

  • Michel Koebel
    courriel : mkoebel [at] unistra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les notions d'identité et d'espace », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 13 octobre 2005, http://calenda.org/190618