AccueilÊtre policier : les métiers de police(s) en Europe, XVIIIe-XXe siècles

*  *  *

Publié le vendredi 28 octobre 2005 par Corinne Cassé

Résumé

En centrant notre projet sur les acteurs, situés à différents niveaux de la hiérarchie, nous souhaitons interroger en premier lieu les formes de la professionnalisation policière dans la longue durée, avec leurs évolutions, leurs ruptures ou leurs éléments de continuité.

Annonce

Être policier : les métiers de police(s) en Europe, XVIIIe - XXe siècles

Colloque international organisé par le CRHQ UMR 6583 (Université de Caen), le CESDIP-CNRS UMR 2190, le GERN-GDR/CNRS, le Centre d’Histoire du XIXe siècle EA 3550 (Université de Paris 1-Paris 4), l’IRHIS (Université de Lille 3).

Avec le soutien de l’International Association for the History of Crime and Criminal Justice (IAHCCJ)

Les 7, 8 et 9 mars 2007 (attention : dates modifiées)

Maison de la Recherche et des Sciences de l’Homme

Université de Caen, Campus 1, Esplanade de la paix

Salle SH 005-006

Comité de pilotage : J.-M. Berlière (Université de Bourgogne/ CESDIP-CNRS), C. Denys (Université de Lille 3/IRHIS), D. Kalifa (Université de Paris 1/ Centre d’Histoire du XIXe siècle), V. Milliot (Université de Caen/CRHQ)

En centrant notre projet sur les acteurs, situés à différents niveaux de la hiérarchie, nous souhaitons interroger en premier lieu les formes de la professionnalisation policière dans la longue durée, avec leurs évolutions, leurs ruptures ou leurs éléments de continuité. Quatre axes seront privilégiés :

1. La question des savoirs policiers et de leur définition.

2. Les questionnements devraient conduire à mettre en valeur les circulations des acteurs, celles des principes ou des pratiques, à privilégier l’appréhension des échanges, la confrontation des modèles et des solutions retenues, projetées, idéalisées (mission d’expertise, circulation de traités et textes à portée théorique et réformatrice, collaborations diverses entre polices…)

3. Les interrogations sur les savoirs et les pratiques, ne sont pas dissociables d’un ensemble de discours tenus sur la police, de systèmes de représentation, voire d’auto-représentation de la police, de ses acteurs, de ses services. L’objectif est ici moins de présenter un éventail “d’images” que de trouver des voies pour comprendre la construction des identités policières, individuelles et collectives.

4. Ce dernier point invite à se pencher sur les modalités de l’action policière, face aux populations. Cela revient pour une part à s’interroger sur ce qui fonde sa légitimité sociale et, partant, à souligner ce qui peut faire évoluer les formes du compromis sur lequel repose ce qu’on appelle “l’ordre public”.

Les propositions de contribution (une page, mentionnant coordonnées précises et institution de rattachement) sont à adresser par courrier électronique avant le :

1er décembre 2005

à :

vincent.milliot@wanadoo.fr

Lieux

  • Caen, France

Dates

  • jeudi 01 décembre 2005

Contacts

  • Vincent MILLIOT
    courriel : vincent [dot] milliot [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • jean-marc berlière
    courriel : berliere [at] cesdip [dot] com

Pour citer cette annonce

« Être policier : les métiers de police(s) en Europe, XVIIIe-XXe siècles », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 28 octobre 2005, http://calenda.org/190704