AccueilHéritage et actualité de la polémologie

*  *  *

Publié le mercredi 16 novembre 2005 par Marie de Jerphanion

Résumé

Annonce

Appel à communications : Héritage et actualité de la polémologie

En forgeant le terme de polémologie et en créant au lendemain de la 2e guerre mondiale, avec Louise Weiss, l’institut français de polémologie, Gaston Bouthoul souhaitait promouvoir l’étude des guerres et des phénomènes d’agressivité collective. Alors que ces questions sont souvent appréhendées à partir de jugements orientés par la réprobation morale ou l’efficacité technique (stratégique, tactique ou organisationnelle), il estimait opportun de les aborder de manière positive, afin tout d’abord de mieux les connaître, puis de trouver des moyens susceptibles de les prévenir. Cette perspective a donné lieu à la publication d’ouvrages et de revues ainsi qu’à la création d’institutions vouées aux recherches sur la paix, sur la guerre ou sur le passage de la première à la seconde. Parmi ces initiatives figure l’institut de polémologie, fondé au début des années 1970 à l’université de Strasbourg par Julien Freund pour promouvoir une étude scientifique interdisciplinaire des heurts entre volontés antagonistes.
Au cours des années 1970, le projet polémologique s’est étendu à diverses manifestations d’agressivité, par exemple les accidents de la route. Après la mort de Bouthoul en 1980, il s’est peu à peu étiolé et il a connu à la fin du siècle un processus de désinstitutionalisation graduel. Mais bien sûr ni les relations d’hostilité ni les passions belligènes n’ont disparu. Peut-être se sont-elles même disséminées, notamment avec l’apparition de nouvelles situations intermédiaires entre la guerre et la paix.

En quoi l’héritage de la polémologie conserve-t-il de la pertinence pour penser les modalités actuelles de l’hostilité?
Requiert-il d’être inventorié pour faire la part de ses dimensions fécondes et de celles qui comportent des incohérences ou des ambitions exagérées ?
Convient-il de réactualiser les problématiques pour tenir compte de l’évolution des connaissances et des affrontements ?
L’étude des guerres et celle d’autres types de conflit sont-elles susceptibles de s’épauler mutuellement ?
Comment comprendre les tendances à la prolifération, à la diffraction et à l’intériorisation de l’animosité ?
Si le projet polémologique mérite d’être renouvelé, comment en fixer les contours et les limites ?

Pour éclairer ces questions, le laboratoire "Cultures et sociétés en Europe" (U.M.R. 7043) et l’institut de polémologie de l’université Marc Bloch organisent à Strasbourg une journée d’étude le 2 juin 2006. L’intitulé des communications proposées avec un résumé d’environ 2000 signes sont à faire parvenir avant le 15 décembre 2005 à Mathias Blanc (mblanc@umb.u-strasbg.fr).Le texte des communications, d’environ 25 000 signes, est à remettre pour le 1er mars 2006.

Lieux

  • Strasbourg, France

Dates

  • jeudi 15 décembre 2005

Contacts

  • Mathias Blanc
    courriel : mathias [dot] blanc [at] univ-lille3 [dot] fr

Source de l'information

  • Mathias Blanc
    courriel : mathias [dot] blanc [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Héritage et actualité de la polémologie », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 16 novembre 2005, http://calenda.org/190801