AccueilGéographie et musiques : quelles perspectives ?

*  *  *

Publié le jeudi 24 novembre 2005 par Claire Lemercier

Résumé

La musique, longtemps perçue comme un objet esthétique autonome, constitue désormais un terrain d’intérêt pour les sciences humaines, tant par l’analyse de ses modes de production que par l’étude de ses pratiques et imaginaires. La géographie participe de ce mouvement à partir des années 70, puis dans les années 90, dans le cadre d’un « tournant culturel » marqué par un renouvellement des approches de la culture ainsi que par un élargissement des thèmes de recherche.

Annonce

Géographie et musiques : quelles perspectives ?

La musique, longtemps perçue comme un objet esthétique autonome, constitue désormais un terrain d’intérêt pour les sciences humaines, tant par l’analyse de ses modes de production que par l’étude de ses pratiques et imaginaires. La géographie participe de ce mouvement à partir des années 70, puis dans les années 90, dans le cadre d’un « tournant culturel » marqué par un renouvellement des approches de la culture ainsi que par un élargissement des thèmes de recherche. L’approfondissement des études sur les perceptions et représentations de l’espace invitent en effet le géographe à appréhender le paysage par les sens (smellscape, noisescape). D’autre part, une géographie des pratiques se développe autour du sport, de la fête, de la musique, des festivals, et de la danse.

Au-delà de la prise en compte de la diffusion des idées et des genres musicaux, l’élément musical peut donc être considéré par le géographe comme un géo-indicateur des sentiments d’appartenance, des mobilités, des valeurs et comportements sociaux. Par ses capacités d’énonciation, d’évocation, de communion, la musique constitue aussi un agent performatif dans la construction (définition, délimitation, négociation) de territoires et de sense of place. Associée à un territoire (musique « régionale », « nationale », « world music »), elle contribue au développement d’idéologies et d’imaginaires territoriaux.

Cependant, malgré les promesses de relations fécondes, les travaux sur les relations entre musiques et géographies restent épars. De nombreux géographes (Susan Smith, Jean-Marie Romagnan, Mike Crang, George O. Carney, Jacques Lévy ou Ian Cook, parmi d’autres) déplorent la « mise sous silence » de la musique dans les études géographiques, et appellent à ce que le son en général, et la musique en particulier, s’intègrent davantage à l’imaginaire géographique.

Cette journée d’étude, organisée par le Laboratoire Espace et Culture, entend donc fédérer des initiatives de recherche souvent isolées, et offrir un espace de discussion collectif afin de consolider un terrain d’étude resté en friche.

Date de la journée d’étude : jeudi 8 juin 2006
Université de Paris IV-Sorbonne, Paris

Parmi plusieurs thématiques possibles (espace sonore et milieu urbain, industrie de la musique), cette réunion s’orientera vers l'étude des relations entre musiques, identités et territoires. Elle s’articulera autour de 3 axes :

  • Musiques et territoires : Quel est le rôle de la musique dans la création, singularisation et promotion de territoires, d'espaces virtuels et de frontières ?
  • Musiques et pouvoirs : Dans quelle mesure la musique peut-elle devenir l'instrument de légitimation, d'affirmation, ou de contestation de territoires politiques ? Quelles sont les interactions entre musiques et idéologies territoriales ?
  • Musiques, espace vécu et identités : Dans quelle mesure les pratiques musicales révèlent-elles, et/ou encouragent-elles les sentiments d'appartenance à un territoire ? Comment les musiques participent-elles à la géographie de nos parcours quotidiens ?

Les propositions de communication seront envoyées avant le 12 février 2006 à l’adresse électronique : claireguiu@hotmail.com

Elles seront examinées par un comité scientifique composé de :

- Dominique Crozat : Maître de conférences à l’Université Paul Valéry, Montpellier III

- Louis Dupont : Maître de conférences à l’Université Paris IV-Sorbonne

- Claire Guiu : Doctorante, Université Paris IV-Sorbonne, Université de Barcelone, Casa de Velázquez

- Joël Pailhé : Professeur à l’Université de Bordeaux 3

- Jean-René Trochet : Professeur à l’Université de Paris IV-Sorbonne

Pour information, contacter Claire Guiu : claireguiu@hotmail.com

Les textes des communications, à remettre à l’organisation avant le 30 mai 2006 (délai de rigueur), seront proposés pour l’élaboration d’un numéro spécial de la revue Géographie et Cultures (revue à comité de lecture).

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • dimanche 12 février 2006

Contacts

  • Claire GUIU
    courriel : Claire [dot] Guiu [at] univ-nantes [dot] fr

Source de l'information

  • Claire GUIU
    courriel : Claire [dot] Guiu [at] univ-nantes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Géographie et musiques : quelles perspectives ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 24 novembre 2005, http://calenda.org/190843